Le premier commandement de la politique

nuances

nuances

Pour moi, c’est Paul Valéry qui a énoncé le premier commandement de la politique

« Toute politique implique quelque idée de l’homme ».

Petite dissertation de rentrée : explicitez l’idée de l’homme qu’ont les politiques du G7, ceux du G20, vos maires et députés locaux.

Et vous, quelle idée de l’homme avez-vous?

Il est rare que l’on décèle autre chose qu’opacité, flou, vide ou horreur. Et pourtant le monde ne peut pas tourner sans la politique.

Raifort

Raifort © Secrets de plantes

Raifort © Secrets de plantes

Le raifort ou cran de Bretagne ou cranson ou moutarde des capucins, Cochlearia armoracia, Armoracia rusticana de la famille des Brassisaceae, est une vigoureuse plante vivace venue des pays slaves. Elle existe au sud-est de l’Europe et en Asie occidentale. En France, on la trouve en Alsace et dans les potagers des Polonais émigrés. Le raifort est cultivé et subspontané en Europe, indigène en Russie orientale. Il pousse autour des habitations, et se naturalise dans les endroits frais, fossés, haies, bords de chemins et de cours d’eau, talus, décombres, murs, littoral.

Sa souche est renflée et charnue, stolonifère : c’est une grosse et longue racine pivotante blanche. La plante est haute de 50 cm à 1,50 m, dressée et robuste, rameuse dans le haut ; sa tige creuse est sillonnée. Ses feuilles radicales sont très grandes, ovales à oblongues, crénelées, les caulinaires inférieures parfois pennatifides, les supérieures lancéolées, sessiles, non auriculées, alternes. De mai à juillet, les fleurs sont disposées d’abord en grappe terminale dressée simple puis en grappe fructifère longue et lâche, à pédicelles 4 à 5 fois plus longs que les silicules : de grandes fleurs blanches, pétales obovales entiers un peu plus longs que les §sépales§, libres. Le fruit est une silicule subglobuleuse déhiscente écartée de l’axe de la tige, à valves très convexes à une nervure dorsale et veinées en réseau ;  ils avortent plus ou moins complètement. La graine est à peu près lisse, elle est stérile.

Les gilets jaunes de 1869 s’attaquent à la façade de l’Opéra

La Danse de Carpeaux aspergée d'encre en 1869

La Danse de Carpeaux aspergée d’encre en 1869

Le 25 août 1869, le groupe de la Danse de Carpeaux, placé devant l’Opéra, est sali avec de l’encre.

« Une kermesse déshabillée ! des natures hennissantes. Délire d’une Bacchanale. »
Faut-il enlever le groupe de Monsieur Carpeaux de la façade de l’Opéra ? Il est vrai que La Danse diffère des autres groupes par la dimension et l’espace qu’il occupe et nuit à la l’unité de la façade.
« Les femmes de M. Carpeaux se trémoussent mais ne dansent pas ! ». « Louis XIV se serait bouché le nez devant ce groupe ».
La rumeur n’est pas tendre. Toutefois, certains apprécient :
« Carpeaux a traduit tous les frémissements de la vie, toutes les réalités de la forme, toutes les moiteurs de l’épiderme. Son marbre s’est fait chair. C’est l’œuvre d’un grand artiste. »
Le réalisme de l’œuvre ne choque plus : »Déshabillez les commères qui se trémoussent dans la kermesse de Rubens et vous aurez les Bacchantes de M. Carpeaux ». -Théophile Gautier-