Le nucléaire, en sortir ou non?

La chromosphère solaire

La chromosphère solaire

Vous avez sûrement une opinion sur le nucléaire:

-faut-il en sortir?

-les énergies renouvelables suffiront-elles à couvrir nos besoins?

-certaines énergies renouvelables comme les biocarburants ne sont-elles pas plus néfastes pour la planète (effet de serre) que le nucléaire?

-nucléaire : n’est-ce pas le mot qui vous fait peur car associé aux bombes?

Effectivement et vous trouverez un texte qui pourra alimenter votre réflexion : sortir du nucléaire actuel oui, mais poursuivre les recherches sur le nucléaire sans déchets, sans danger de prolifération et sans risque d’explosion. La solution existe déjà dans les laboratoires, mais pas la volonté politique pour la développer.

C’était la croisade de mon ami André Brahic avant son décès. Huit jours avant sa mort, je lui ai dit que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir (malheureusement pas grand chose) pour continuer son combat.

Passiflore rouge

Passiflore © Secrets de plantes

Passiflore © Secrets de plantes

La passiflore rouge, Passiflora incarnata, de la famille des Passifloraceae, est une plante vivace grimpante originaire du sud des Etats-Unis (Virginie, Floride et Texas) et acclimatée en France.
Elle  y pousse bien dans le Midi, en Anjou, dans le Morbihan et dans l’Ouest, là où les gelées sont rares. Elle a besoin de chaleur, de lumière et d’humidité mais est capable de résister au froid.
Elle mesure de 3 à 9 m.

La tige est sarmenteuse, grimpante par des vrilles. Son écorce est grisâtre, tirant au pourpre et légèrement pubescente sur les jeunes pousses. Les feuilles vertes, pétiolées, à deux glandes nectarifères, ont un limbe à 3-5 lobes ovales finement dentés. Les fleurs sont grandes, odorantes, isolées, longuement pédonculées, avec  3 bractées papilleuses à l’aisselle des fleurs. Les pétales, au nombre de 5, forment une couronne frangée purpurine à plusieurs rangs. Le fruit, ovoïde, est de la taille d’une petite pomme. Il est de couleur orangé pâle à maturité et contient une pulpe charnue à chaire jaune douceâtre, comestible, connue sous le nom de maypop ou fruit de la passion.

Le Sultan avait trop chaud – chap 92

piste1A Yezd, la rivière souterraine qui traverse la ville communique avec une grande pièce d’eau située en bordure des fortifications. Une quantité prodigieuse de poissons y habitaient contents d’être nourris par ce que leur   jetaient les passants. Les pêcheurs s’y donnaient rendez-vous et y faisaient des pêches fructueuses. Ils y refaisaient aussi le monde persuadés que l’aptitude à tenir une canne à pêche donnait des lumières sur l ‘évolution de l’humanité.
Or ce soir là, comme ils devisaient sur les douceurs du climat qui prolongeaient les plaisirs de la pêche, ils furent surpris tout à coup de voir arriver un cheval mal sellé, sur lequel était ficelé un paquet qui avait l’allure d’un amas de chiffons.
Le cheval  semblait épuisé; il traîna les pattes jusqu’au bord de l’eau pour se désaltérer et les pêcheurs virent alors que le paquet n’était autre qu’un homme endormi qui s’était emmêlé dans les rennes, ce qui lui avait valu la chance de ne pas glisser à terre et d’arriver en même temps que sa monture jusqu’à Yezd.
Croyant que le corps allait tomber à l’eau, ils se précipitèrent pour l’empêcher  d’avoir un réveil brutal, s’en emparèrent et le déshabillèrent légèrement,lui ouvrant largement sa chemise et lui dégageant les jambes et les pieds; il était brûlé par le soleil, mais son cœur battait normalement et il respirait tranquillement. Le repos de l’inconscience protégé par Allah.