Vous faites-vous dicter vos besoins?

FEL0369A l’heure des Data management platform qui cherchent à traquer les moindres envies des consommateurs, voire à leur en suggérer, il semble que l’on soit bien loin de l’article de la revue Économie et humanisme de 1954 sur l’économie des besoins, mais pas tant que ça: tout est dans la définition du besoin.

– Vos conditions de vie vous semblent-elles satisfaisantes ou mauvaises? (notez de 1 à 5)

– Quels sont les cinq biens matériels (ou autres) qui vous manquent le plus?

– Parmi les biens que vous possédez, quels sont les cinq dont la privation vous serait le plus sensible?

– Parmi les biens que vous possédez, lesquels ressentez-vous comme vous ayant été imposés par le marketing?

La mélisse

Mélisse © Secrets de plantes

Mélisse © Secrets de plantes

La mélisse, Melissa officinalis, de la famille des Lamiaceae, en France n’existe à l’état sauvage qu’en Corse. Dans le reste du pays, elle s’est échappée des jardins ou est un reliquat d’anciennes cultures médicinales. Elle peut passer inaperçue au milieu d’un bouquet d’ortie piquante ou d’ortie blanche car elle leur ressemble. Elle ne pique pas et son parfum citronné et sucré l’en distingue sûrement : il lui a valu le surnom de citronnelle. Plante herbacée vivace assez élevée (50 à 60 cm). Tige droite et lisse portant des feuilles ovales, opposées, dentées et nervurées. Des fleurs  blanc rosé, en forme de tube, s’épanouissent de juin à septembre à l’aisselle des feuilles. La plante toute entière à l’odeur et la saveur du citron sans son acidité.

Le Sultan avait trop chaud – chap 63

Fran10Alors Julien tâcha de les rassurer et leur expliqua de nouveau ce qu’ils devraient faire dans l’intention de leur changer les idées et leur faire oublier la tristesse de son départ.
Il relut le plan avec eux et fit ses dernières remarques. Il précisa bien :
– Pour parvenir jusqu’au trésor, il  vous faudra passer par un grand souterrain plein de ténèbres, à vous geler le cœur dans le cimetière; il s’y trouve de nombreux squelettes amenés là par les esclaves de Shamir pour terroriser ceux à qui viendrait l’envie de percer le secret sans l’autorisation du vénérable vieillard.
Arrivés au bout du tunnel, vous vous trouverez dans une pièce circulaire construite comme une place forte : une pierre sur deux cache un trésor fabuleux. Il y en a tellement que vous ne pourrez pas tout emporter en une fois. Ce sont de grands coffres remplis de monnaie et de bijoux de toutes les contrées du monde. Il y a de quoi être ébloui, ne vous laissez pas tourner la tête. Pour faire sortir tout cet or, gardez vous bien d’essayer  d’emporter les coffres, dix nègres bâtis comme des beaux portiques n’y parviendraient pas.