Contrepétez gaiement

erotika2La contrepèterie n’a rien à voir avec le calembour de commis voyageur, cette « fiente de l’esprit qui vole » (Victor Hugo).

On croit que l’on connaît toutes les contrepèteries, mais leur nombre est illimité. Lorsque vous aurez déchiffré celles qui suivent, vous pourrez en inventer d’autres, vous exercer à cet art qui tient du contrepoint et des échecs.

Simple ou savante, une contrepèterie est une phrase d’apparence anodine, que l’on pourrait dire devant une jeune fille naïve, et qu’un lapsus convenablement choisi peut rendre agréablement déplacée; la tradition la veut même assez crue, voire obscène.

Par exemple : « le général aurait voulu arriver à pied par la Chine »

photo : dessin érotique de Jérôme Lefranc « carotide » ou « erotikad »

Cessez quelques instants de vous occuper des choses dites sérieuses pour prendre plaisir à jouer avec le langage et en dire plus long qu’il n’y paraît.

Quelques règles pour apprendre l’art du contrepet:

– la contrepèterie est composée du sujet (la phrase inoffensive) et de la réponse (récompense savoureuse) qui s’obtient en permutant des lettres ou des syllabes, appelées éléments mobiles.

– les contrepèteries sont des erreurs de langue et non de plume, c’est donc le son qui compte et non l’orthographe

– il existe des contrepèteries de consonnes, de voyelles, de syllabes, de fractions de mots ou de mots, des phrases à deux contrepèteries et des contrepèteries dans l’espace lorsque plusieurs réponses sont possibles

Résolution des contrepèteries:

– trouver les mots contenant les éléments mobiles (il faut les chercher parmi les éléments saillants du texte, souvent rejetés à la fin de la phrase)

– en passant du sujet à la réponse, un mot peut se diviser en deux ou plusieurs mots, ou inversement

Invention de contrepèteries:

la méthode consiste à partir de la réponse

– on choisit un mot interdit, on remplace la première consonne par une autre (ex : dard peut devenir car, jars, lard, etc), ce qui donne un premier couple : dard – marc par exemple

– on choisit un second couple comportant la même permutation de consonnes initiales que le premier, mais en sens inverse, c’est à dire m-d, mou-doux par exemple.

Ce qui donne :  « les femmes n’aiment pas le marc trop doux »

Voilà pour les contrepèteries simples, on peut ensuite compliquer à l’envie.

Pour ceux qui souhaitent passer maîtres dans l’art de la contrepèterie, je recommande le livre « L’art du contrepet » de Luc Etienne

Exercices pratiques:

Amusez-vous bien avec les exemples ci-dessous :

Il a épuisé ses douilles sur un crapaud

Les jeunes filles n’aiment guère qu’on leur fasse pénétrer les voies de Dieu

Les fumeuses ne veulent pas avoir des briques dans le tabac

La bonne épouse connaît son dû

Il faut retrousses la culotte pour enfiler les patin

La jolie fille habite Laval

Les culottes s’empilent

Il n’y a plus de Pyrénées

Est-ce que les nouilles cuisent au jus de caneton?

Le vieux marin qui gratte le fond de sa quille

Quand les étudiantes ont leurs bourses, cela les empêche-t-il d’aller aux urnes?

Et n’oublions pas que les jeux de langage, les contrepèteries et les approximations linguistiques ont conquis leur statut « artistique » avec Dada, Oulipo et le Surréalisme.

« il faut dire La crasse du tympan et non le Sacre du Printemps » (Duchamp)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: