Ready made

duchampJe ne me risquerai pas à faire mieux que Marcel Duchamp en matière d’analyse de ready made (apparus en 1914) et de détournement. L’oeuvre que vous aurez réalisée dans le défi du jour vaudra certes par votre talent, mais encore plus par les résonances qu’elle déclenchera dans votre entourage lorsqu’il la verra.

N’oubliez pas que le champ des possibles est infini : « L’idée de répéter, pour moi, est – chez un artiste – une forme de masturbation. » (Duchamp)

Laissons la parole à Duchamp


– readymade réciproque : se servir d’un Rembrandt comme planche à repasser.

– Tirelire (ou conserves) : faire un readymade avecune boîte enfermant quelque chose irreconnaissable au son et souder la boîte.

Fait déjà dans le semi readymade en plaques de cuivre et pelote de corde.

Faire un tableau malade ou un readymade malade.

Acheter une pince à glace comme readymade.

– Tableau ou sculpture : Récipient plat en verre – recevant toutes sortes de liquides colorés, morceaux de bois, de fer, réactions chimiques. Agiter le récipient, et regarder par transparence.

Se servir d’un radiateur et d’un papier (ou autre chose) remué par la chaleur au-dessus.

– Possible : la figuration d’un possible. (pas comme contraire d’impossible ni comme relatif à probable, ni comme subordonné à vraisemblable)

Le possible est seulement un « mordant » physique (genre vitriol) brûlant toute esthétique ou callistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: