Idéales pour jouer, les noix

Noyer © Secrets de plantes

Noyer © Secrets de plantes

Les noix sont idéales pour régresser…ou jouer avec ses enfants ou petits-enfants. On s’est toujours servi des coquilles de noix pour faire des jouets  (petits bateaux, tortues, berceaux, etc.)

Le noyer ou Juglans regia de la famille des Juglandaceae est un grand arbre de 10 à 25 m de hauteur, au tronc pouvant mesurer jusqu’à 3 à 4 m de circonférence, très ramifié, en cime large et touffue, à grosses branches tortueuses. L’écorce jeune est lisse et cendrée, elle se gerçure tardivement et peu profondément.
Les feuilles sont alternes, glabres, caduques et elles sont composées à 5-9 folioles aromatiques, de saveur amère et astringente. Les fleurs sont verdâtres, monoïques. Les fleurs mâles sont des chatons allongés, cylindriques et pendants, les fleurs femelles, à l’extrémité des rameaux. de l’année, sont disposées par 1 à 4 fleurs en épi court dans un petit bourgeon à 4 écailles caduques. Le fruit est une  grosse drupe, arrondie, à péricarpe vert et charnu, le « brou », à endocarpe très dur et ridé en une « coque » à deux valves qui enveloppent la graine sans albumen, la « noix ».
L’amande a 4 lobes sinués-lobulés, cérébriformes. Pendant la croissance se développent les parois qui divisent l’amande en 4 lobes. Ces lobes jeunes sont appelés « cerneaux ».

Le noyer est originaire du Proche-Orient.
Selon les Anciens, il aurait été importé de Perse par ses rois. Il pousse aussi en Europe orientale et Asie tempérée.

Usages

Noix © Secrets de plantes

Noix © Secrets de plantes

Du noyer on utilise brou, feuilles, chatons, écorce et noix des variétés juglans regia et juglans cinerea.
Après avoir été prise pour toxique, la noix a été réhabilitée par Matthiole qui la recommandait avec les chatons contre les spasmes utérins.
Puis au XIXe siècle, l’action antiscrofuleuse des feuilles est mise en évidence ainsi que leur action antituberculeuse, surtout dans des complications sous forme de méningite.
Le noyer était autrefois employé contre le ténia, les vers, le larmoiement, la goutte, la lèpre.
La feuille et le brou, dépuratifs, sont efficaces dans tous les problèmes de peau. Les feuilles de noyer calment la soif dans le traitement des diabétiques.
La poudre de chatons agit comme astringent en cas de diarrhée ou d’hémorragie utérine.
L’infusion ou l’application de feuilles tarit la sécrétion lactée.
L’huile de noix et les noix sont vermifuges et particulièrement efficaces contre le ténia.

En usage externe, le brou de noix peut être utilisé pour faire disparaître les verrues. En général, les feuilles et le brou sont résolutifs et détersifs sur l’impétigo, les dermites purulentes, le psoriasis, l’eczéma.
Les feuilles sont utilisées contre les ulcères, les dartres, les engelures et autres affections cutanées comme la furonculose par exemple.
La feuille de noyer, douée de propriétés antiseptiques, peut être utilisée en lotion en cas de conjonctivite, d’inflammation des yeux et d’affections de la cavité buccale : abcès de la gorge, angines et aphtes.
L’homéopathie l’emploie, en teinture, contre les affections lymphatiques et scrofuleuses.
Un bain de feuilles de noyer rend la peau élastique et douce. Le brou de noix est utilisé comme stimulant de la pousse des cheveux, évitant les pellicules et donnant des reflets bruns en après-shampoing.
La feuille de noyer entre dans la composition de déodorants.

Présent au quaternaire en Provence, le noyer est cultivé dès le paléolithique pour ses fruits comestibles. La noix est un aliment presque aussi riche que le fromage ; on la mêle aussi aux confiseries, aux pâtisseries, au pain.
Dioscoride cite la noix. Charlemagne recommande la plantation de noyers dans tout son empire.
De la sève de l’arbre, on a fait du sucre : il cristallise de la même façon que le sucre ordinaire.
On fait dans les campagnes, à la Saint-Jean, un excellent vin artisanal avec les feuilles, le brou ou la noix tendre.
Le bois de noyer est très estimé en ébénisterie, pour faire des récipients ou des ustensiles culinaires.
Fraîches, en litière ou sèches, en décoction, les feuilles du noyer préservent les animaux des piqûres d’insectes, éloignent en particulier mites et punaises, détruisent les fourmis. On en a fait des oreillers ou des matelas contre les puces, de la poudre contre les poux, une décoction contre les pucerons et les chenilles.
On peut fumer des feuilles de noyer en succédané de tabac.
Du brou de noix, on extrait une teinture réputée comme colorant du bois, mais aussi des étoffes et des cuirs.
Le noyer est planté dans les parcs et jardins tant pour ses fruits que pour l’ornement.

Folklore

Juglans vient du latin, »Jovis », Jupiter et « glans », gland, gland de Jupiter. Regia signifie royal car le noyer fut importé en Grèce par les rois de Perse. Les Anciens qui tenaient la noix pour un mets des dieux l’ont appelée noix royale ou noix persique.

La noix est un symbole de désir, de mariage, de fécondité mais le noyer lui, est sinistre et sert de refuge aux sorcières.
Consommer la noix favorise le désir.
Lorsqu’au matin, des brumes blanches entourent les noyers, on dit que ce sont leurs dessous que les sorcières ont abandonnés sur ses branches avant de partir au sabbat.
En Dauphiné, pour savoir si un mariage sera réussi ou non, il suffit de poser quelques noix fraîches sur la pierre du foyer. Si elles éclatent en se projetant vers le feu, le mariage sera réussi.
Au Tyrol, on croit que les côtes des sorcières sont en bois de noyer et que si l’on place une noix sous la chaise d’une sorcière, elle ne pourra plus la quitter pour exercer ses maléfices.
Entre 1914 et 1918, plus de 25% des noyers ont disparus, transformés en crosses de fusils.
Dans la mythologie, la coquille de noix est l’esquif de prédilection des personnes vertueuses pour échapper au déluge, que ce soit Hercule ou Tom Pouce.

Recettes

pour garder la teinte des cheveux

Quand on constate un ternissement de la chevelure et l’apparition de quelques cheveux blancs, voici un moyen de retrouver bien vite la teinte de la première jeunesse :
Mêler :
150 g de noix de galle,
100 g de feuilles de noyer

Faire bouillir dans deux litres d’eau jusqu’à ce que la quantité soit réduite de moitié. Ajouter alors :
125 g de sulfate de fer,
200 g d’eau bouillie tiède

Battre le tout à l’aide d’une cuillère de bois pendant un bon quart d’heure.
Ce liquide sera passé sur les cheveux à l’aide d’une brosse douce et fine. Auparavant la chevelure aura été lavée soigneusement quelques jours auparavant afin qu’elle ne soit pas grasse. Il faut laisser sécher le mélange et ensuite faire briller avec une bonne brillantine. Les cheveux seront brossés chaque soir et chaque matin afin de conserver leur brillant.

contre les mouches

Employer une infusion de feuilles de noyer en friction, c’est remarquablement efficace.
A essayer pour les chevaux et pour les humains.

confiture de noix vertes

Ingrédients pour environ 750 g  de confiture
1 kg    noix vertes
1 kg    sucre
1 litre d’eau
3 citrons
12 clous de girofle

Pelez les noix, faites-les tremper dans de l’eau froide pendant 6 à 7 jours en changeant l’eau 2 fois par jour pour leur faire perdre leur amertume.
Faites bouillir le sucre, l’eau et le jus de citron pour obtenir un sirop épais.
Égouttez les noix et ajoutez-les au sirop avec les clous de girofle. Faites mijoter 40 minutes, puis retirez la casserole du feu et laissez refroidir. Placez une assiette par-dessus. Laissez reposer 48 heures, les noix baignant dans le sirop. Retirez les noix et versez-les dans des bocaux à conserves. Portez le sirop à ébullition, puis laissez-le mijoter pendant 40 minutes.
Versez-le dans les bocaux à conserves, laissez refroidir et fermez les bocaux.

Cette confiture insolite mais délicieuse est une spécialité grecque.

infusion de fraîcheur

Ingrédients:
1 poignée de pourpier
1 poignée d’oseille
1 poignée de laitue
1 poignée de cerfeuil
1 poignée de scorsonère
1 poignée de pissenlit
1 poignée de noyer

Faites bouillir ces herbes dans une quantité d’eau correspondante. Passez après ébullition et buvez à jeun et le soir en vous couchant.
C’est un moyen simple et inoffensif de garder sa fraîcheur et sa santé.
Une infusion d’une poignée de feuilles de noyer dans un litre d’eau bouillante est un bon soutien pour lutter contre l’anémie.
En boire 3 verres par jour à jeun.

scorcolca transylvaine

A Brasov, dans les Carpathes, on la prépare ainsi
Ingrédients
200 g de  cerneaux
1 grand verre de lait`
mie de pain
sel, poivre
huile neutre
citron
aneth frais si poisson

vin de noix

Ingrédients pour environ 5 litres
1/2 litre d’alcool à 90°
1 feuille de noyer
10 noix
4 litres de vin rouge (12 à 13°)
500g de sucre poudre

Dans une bouteille d’un litre de contenance, versez un demi-litre d’alcool à 90°, pour y faire macérer huit jours : une feuille de noyer et les cerneaux de 10 noix. Bien boucher. Après ce délai, mélangez dans une cruche 4 litres de bon vin rouge fruité, du Gard ou du Var, avec 550 g de sucre à pâtisserie. Ajoutez l’alcool et les noix mais ôtez la feuille de noyer. Couvrez le récipient. Mettez en bouteilles. Attendre 20 jours pour déguster un semblant de vin de Malaga, fort agréable.
Rendez quelques bouteilles inacessibles si vous désirez savoir combien ce vin de noix  est meilleur quand il a vieilli (jusqu’à 7 ans ce qui est le summum).

cerneaux au verjus à la Alexandre Dumas

Ingrédients
noix fraîches
fleur de sel
2 échalottes
verjus

“ Les cerneaux ne sont bons qu’à condition qu’on les fera d’une certaine façon… Quelques jours après la Saint-Laurent (10 août) ouvrez les noix, si les cerneaux sont parfaitement formés, c’est le moment de les détacher… ” Dumas ajoute : “ Vous les enlevez d’un mouvement circulaire du couteau, les laissez tremper avec un peu d’alun qui conservera leur blancheur, les lavez dans un tamis… Prenez alors – ne jetez pas les hauts cris – une poignée de sel de cuisine, jetez-la sur vos cerneaux. Hachez, aussi fines que possible, deux échalotes, jetez-les sur les cerneaux. Pilez une grappe de verjus, quand elle vous aura donné un demi-verre de liqueur versez-le sur les cerneaux. Retournez-les, non pas comme on retourne la salade, mais par un simple mouvement du plat qui fait venir ceux qui sont dessous, dessus. Prenez vos cerneaux un à un, trempez-les dans leur jus, sucez d’abord, épluchez et mangez.

Je n’ai rencontré dans aucun pays du monde qu’à Paris des cerneaux assaisonnés de cette façon ».

marinades falsificatrices

Ingrédients
avec porc
vin blanc
sariette
genièvre
brou de noix

avec cheval ou mulet
vin blanc
coriandre
romarin
sauge
ail

Un rôti de porc ayant baigné un jour et une nuit dans du vin blanc, corsé de sarriette, de genièvre et de brou de noix prend le goût de sanglier.
Quant à la viande de cheval ou plutôt de mulet, macérée avec de la coriandre, du romarin, de la sauge et de l’ail, elle devient une délicate venaison (au cuisinier maquilleur de préciser s’il s’agit de daim ou de chevreuil!).

Ces procédés, condamnables en restauration, permettent d’amusantes surprises (entre amis).
Recette de Robert Landry

(Extraits du CD-Rom Secrets de Plantes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: