Confirmez que vous êtes bien l’enfant de vos parents

personnages du CD-Rom "Le Psy c'est vous cas N°2"

personnages du CD-Rom "Le Psy c'est vous cas N°2"

Pour pouvoir enfin affirmer votre propre identité, éprouvez-vous de façon impérieuse le besoin de confirmer votre identité biologique?  Mais attention, la littérature et le cinéma sont assez riches en exemples dévastateurs pour vous faire réfléchir à deux fois avant d’entreprendre cette quête.

Il existe trois façons de ne pas être l’enfant de ses parent:

– avoir été adopté

– ne pas être l’enfant de son père

– ne pas être l’enfant de sa mère (dans ce cas, en général, on est au courant)

Adoption : le nombre d’enfants étrangers, adoptés en France en 2008 est de 3271 dont 7,3% entre 0 et 6 mois, donc à un âge auquel l’enfant ne se souviendra de rien. Il n’est pas rare que l’enfant ne soit jamais informé qu’il a été adopté, dans les cas où aucun signe physique n’est apparent (couleur de peau ou forme des yeux par exemple).

En 2003, sur les 4500 enfants adoptés en France, 90% sont nés à l’étranger.

Pour vous renseigner…le site le mieux fait que j’ai trouvé est un site suisse! En France, l’information est essentiellement tournée vers les familles qui souhaitent adopter et pas vers les enfants qui veulent savoir d’où ils viennent…Mais si vous êtes adopté, vos parents adoptifs possèdent toutes les informations.

Vous avez des doutes sur le fait que vous soyez l’enfant de vos deux parents… Avant de chercher à savoir, pensez à ce que vous allez déclencher si le parent qui n’est pas le vôtre n’est pas au courant ou même si vous émettez des doutes! Ne recourez aux tests ADN qu’en dernière extrêmité. Reportez vous à l’article ci-dessous sur la génétique qui vous permettra, dans certains cas simples, de commencer à avoir des raisons de douter de vos origines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: