Notions élémentaires de génétique

petuniacalJe vois d’ici les internautes fuir devant le cours de génétique.

Non, je ne ferai pas un cours de génétique, je vais parler juste de deux notions essentielles si l’on veut comprendre quelque chose en génétique : génotype/phénotype ET gène récessif/gène dominant.

Pour cela je vais vous parler des pétunias. Les mécanismes sont les mêmes pour l’être humain, mais notre espèce a plus de chromosomes et plus de gènes.

L’apparence et la physiologie de tout être vivant sont déterminées par ses chromosomes, assemblage de gènes, sorte de code qui programme le fonctionnement des cellules.
Dans la vidéo, on ne s’intéresse qu’à un seul gène, celui qui détermine la couleur du pétunia et on passe en revue tous les croisements possibles d’un pétunia rouge avec un pétunia blanc. On constate trois choses
– chaque pétunia pour déterminer sa couleur, porte deux gènes : un lui vient de sa mère, l’autre de son père, c’est son génotype.
– le génotype du pétunia rouge, pour la couleur, est rouge x rouge, il est homozygote : ses deux parents lui ont transmis le caractère rouge. Son phénotype, c’est à dire la couleur qu’il exprime est également rouge. Dans ce cas phénotype=génotype.
Même chose pour le pétunia blanc
– les pétunias roses ont reçu de leurs parents un gène « blanc » et un gène « rouge », leur génotype est rouge x blanc, ils sont hétérozygotes. Leur phénotype, c’est à dire la couleur exprimée est différent du génotype: les pétunias enfants sont roses.

Les surprises de la génétique : gènes récessifs et gènes dominants

corolle1

Gène dominant

Dans l’exemple ci-dessus, les pétunias à corolle large ont du succès et on cherche à les reproduire, on dispose de pétunias à corolle large, mais pas de chance, on n’a pas choisi le bon, si le phénotype de celui du bas est bien « corolle large », en revanche il a hérité de ses parents, un gène corolle large et un gène corolle étroite, il est hétérozygote. Son génotype est étroite x large. Si on regarde la colonne de gauche, rien ne nous indique, dans l’apparence, qu’il faut prendre le pétunia du milieu et non celui du bas pour obtenir le résultat cherché.

Le gène corolle large est dominant.

Gène récessif

corolle2Pas de surprise avec les corolles étroites : si on croise des variétés à corolles étroites, on est sûr d’obtenir 100% de pétunias à corolles étroites car le gène corolle étroite est récessif, c’est à dire que pour qu’il s’exprime dans le phénotype, il faut que le pétunia ait hérité du gène corolle étroite de ses deux parents. Les parents ayant la corolle étroite, ont forcément le génotype étroite x étroite.

Pour faire des pronostics, il faut être sûr que le caractère dont on parle est bien porté par un seul gène. Par exemple, chez l’homme, le fait de ne pas pouvoir mettre sa langue en gouttière (la tirer et la replier sur elle-même vers le centre) est un caractère porté par un seul gène et il est récessif : c’est à dire que deux parents qui ne peuvent pas mettre la langue en gouttière NE PEUVENT PAS AVOIR d’enfants qui mettent la langue en gouttière. (voir la nouvelle ci-dessous).

Petit exercice : qu’obtenez-vous si vous croisez deux pétunias roses?

Rappelez-vous que chaque pétunia rose a hérité de ses parent un gène blanc et un gène rouge (ils sont hétérozygotes); si vous essayez toutes les combinaisons possibles, vous voyez que vous avez 25% de chance d’obtenir  un pétunia blanc, 25% d’obtenir un pétunia rouge et 50% de pétunias roses.

Si deux parents ont tous les deux les yeux marrons (marron=gène dominant) mais sont hétérozygotes c’est à dire qu’il portent  bleu x marron, la probabilité pour qu’ils aient des enfants aux yeux marrons est de 75% (les combinaisons possibles sont MM, MB, BM, BB et tous ceux qui portent BM auront le phénotype « yeux marrons », le gène bleu restant masqué). la probabilité pour qu’ils aient un enfant aux yeux bleus est de 25%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: