Gogologie

"Haute banque" par Paul de Sémant, caricature, extraite de la bombe, a trait à l'affaire du comptoir d'Escompte. A droite, Rouvier, ministre des finances, et à gauche, Ferry en Robert Macaire, s'entendant à plumer un gogo

"Haute banque" par Paul de Sémant, caricature, extraite de la bombe, a trait à l'affaire du comptoir d'Escompte. A droite, Rouvier, ministre des finances, et à gauche, Ferry en Robert Macaire, s'entendant à plumer un gogo

Gogo : nom générique dévolu à tous les jobards qui se laissent prendre aux annonces financières ou autres.

L’origine de mot est sans doute la déformation de nigaud obtenue en supprimant une syllabe (aphérèse) et en dupliquant l’autre (gémination). L’aspect puéril et immature du mot est projeté sur le personnage que l’on traite de ce nom.

Définition et synonymes de gogo

Le dictionnaire Robert le définit comme « le nom d’un personnage crédule qu’on trompe facilement ».

Le mot gogo s’utilise de manière intransitive: on dit que Untel est un gogo sans plus de précision. On ne sait ni par quoi, ni par qui il se fait avoir. Ceux qui trompent le gogo peuvent donc le faire avec la conscience tranquille, puisque la nature du gogo est tout simplement d’être gogo.

Dans la fable le renard et le bouc, Jean de La Fontaine prévient avant le récit : l’un était « expert en fait de tromperie » et l’autre « ne voyait pas plus loin que le bout de son nez », ce qui indique bien la part de responsabilité de celui qui est dupe de l’autre. « Il faut punir les victimes » disait Sade.

Quelques synonymes pour varier vos injures…

crédule, dupe, gobe-mouche, gobeur, jobard, jocrisse, micheton, naïf, niais, pigeon, poire, nigaud.

…et quelques citations

C’est Jojo le démago
Président des gogos
Qui fascine les pecnos
Quand il danse le tango

Renaud

« Les gogo ..  les gaulois ! »  la vigie de la galère romaine, dans Asterix

Et enfin « Cogito, gogo sum » Descartes revu et corrigé

Les gogos au XIXe siècle

Robert Macaire, fameuse pièce de MM. Frédérick Lemaître, Saint-Amand (amand Lacoste) et Benjamin Antier (Folies Dramatiques, 14 juin 1834) met en scène M. Gogo, personnage épisodique.

Dans Robert Macaire, M. Gogo apparaît à la scène VI du Ier acte dans laquelle Macaire expose à ses actionnaire que son entreprise d’assurance contre les voleurs est des plus prospères. Dans cette comédie, les auteurs ont fait de M. Gogo le type de l’actionnaire raisonneur et récalcitrant, ce qui le distingue du vulgaire gogo, trompé, volé et content, tant prisé par les lanceurs d’affaires.

M. Gogo n’est pas mort. De temps à autre, nous le voyons encore révéler sa présence dans certaines assemblées d’actionnaires, en particulier lors de l’affaire de Panama.

Les gogos sont un gibier tellement précieux pour les financiers en quête de capitaux que leurs nom, dès qu’ils se manifestent, sont précieusement recueillis et conservés. Les bonnes listes de gogos se vendent très cher. Leur prix varie de deux à trois cent francs (prix fin XIXe). Il suffit, pour y figurer, d’avoir, une seule fois dans sa vie, pris part à quelque émission publique. On s’en aperçoit à la nuée de prospectus de toutes sortes qui viennent chaque jour vous assaillir.

« Le musée de la conversation : répertoire de citations françaises, dictons modernes, curiosités littéraires, historiques et anecdotiques… » Roger Alexandre – 1897

Monsieur Gogo à la Bourse, de Jean-François Bayard (1838)

La Famille Gogo roman populaire de Paul de Kock dont Jérôme Gogo, homme de 46 ans est le plus gogo des représentants, reprend le thème du gogo en 1844.

Daumier consacre une série de 100 caricatures à l’escroc Robert Macaire. L’une d’elle s’intitule Mésaventures et désappointements de Mr. Gogo.

Comment attraper un gogo….

…Ou petit cours « d’attrape-gogo », c’est à dire, disons-le d’escroquerie, d’attrape-nigaud, pour tromper, attraper, séduire, convaincre, suggérer…

Voici quelques recettes simples parmi tant d’autres:

–       s’intéresser au gogo, à sa vie et à ses problèmes, le flatter, le mettre en valeur.

–       sembler pauvre et démuni mais pas loqueteux et se mettre dans une situation où tout le monde voit bien qu’il vous manque de quoi payer… mais que ce n’est  pas votre faute.

–       Vendre à la dédaigneuse en amenant le gogo sur un autre objet que celui qu’on veut lui  vendre : il a ainsi l’impression de le découvrir fortuitement et de « dénicher la bonne affaire ».

–       Faire pitié pour donner mauvaise conscience au gogo de ne pas aider. Exciter la compassion.

–       Utiliser le délit de gueule pour dénigrer les concurrents, par exemple: « Comment pouvez-vous faire confiance à quelqu’un qui a les oreilles aussi petites ? ». Vous comprenez rapidement toutes les variantes sur le sujet.

–       Démonter la technique de l’escroquerie pour inspirer confiance : quelqu’un qui met en garde avec autant de franchise ne peut pas être un escroc, pense le gogo.

–       Lorsqu’on en a, on peut utiliser ses appâts et les montrer, toutes les grandes courtisanes officielles ou non, toutes les Mata-Hari savent cela, utiliser leurs jeux de jambes et de séduction.

–       Donner à l’autre le sentiment d’exister en se servant par exemple de ce qu’on sait de lui par sa communication non verbale, de ses réactions aux propos qu’on lui sert et de ce qu’il dit spontanément (toutes les diseuses de bonne aventure sont particulièrement fortes à ce petit jeu).

–       Utiliser les superstitions du joueur : s’arranger pour les lui faire avouer et les resservir plus tard, dans les mêmes termes.

–       Ne jamais laisser transparaître son impatience de gruger le gogo

–       Flatter l’ego du gogo

–       Amener le gogo à vous confier un secret, il s’imaginera proche de vous; à partir de ce moment là, vous arriverez à savoir tout ce dont vous avez besoin pour l’escroquer, il vous suffira de l’écouter avec intérêt.

Comment peut-on se faire avoir « à ce point-là »

Que celui qui ne s’est jamais fait avoir jette la première pierre!

Tout le monde considère que se faire « un peu »est normal (achat impulsif, consultation de son horoscope, et même vote). Le gogo, lui se fait avoir pathologiquement, et chacun de se dire « mais comment a-t-il pu être crédule à ce point-là, pourtant c’était quelqu’un d’intelligent, de cultivé, etc. »
Mais les gogos meurent parfois de leur naïveté, on a pitié, on compatit, mais on essaie de vite oublier…car « c’est arrivé près de chez nous », car on se demande au fond si on ne pourrait pas devenir gogo, dans le cas où les bons ingrédients sont réunis.

Et que dire de l’escroquerie latente, rampante et « officielle »: sur certains packs de  boissons américaines la contenance est imprimée en once et les quantités de sucre en grammes, bien sûr le « g » est présent, en tout petit. Les tablettes de chocolat affichent « traces de fruits à coques » pour ne pas dire cacahuètes,  etc.

Vendre de l’imaginaire (ou du bluff) est tout un art, et a un coût : celui d’une publicité ciblée et d’un marketing habile ! Le plus drôle, c’est que les victimes des produits miracles en tous genre sont souvent satisfaits, surtout s’ils portent le label « vu à la télé » ou « vendu en pharmacie ».

Les droits du gogo

Aujourd’hui, nous sommes bien loin de Sade et il est politiquement incorrect de ne pas plaindre ceux à qui arrive malheur et de ne pas être solidaire avec eux.  Tout citoyen peut engager une procédure contre le responsable de ses mésaventures quelles qu’elles soient. Si le gogo est gogo de façon innée, il n’est plus possible de se moquer de lui, il faut chercher le méchant.  La présomption d’innocence joue à fond et sans nuance pour la victime. Mais, un peu de sincérité avec nous-même, plaignons-nous vraiment les victimes de Madoff?

Mais qui accuser lorsque nous avons du mal à savoir dans quelle mesure nous nous laissons manipuler par les médias et maintenant par les buzz sur Internet?

Petite histoire édifiante où un escroc est acquitté par le tribunal, car en somme, on n’a rien à lui reprocher:

Au début du XXe un monsieur faisait paraître la publicité suivante

« Pour avoir les seins droits, résultats garantis,  envoyez trois timbres et une enveloppe timbrée à votre adresse. »

La plaignante, une grosse dame aux seins tombants montre la réponse qu’elle a reçue:

« Pour avoir les seins droits, marchez à quatre pattes ».

Le juge fait mettre la dame à quatre pattes, constate que ses seins sont bien droits, que la plaignante a bel et bien reçu une réponse, conclut qu’il n’y a pas publicité mensongère et déboute la plaignante.

1 comment for “Gogologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: