De l'impromptu au slam

L’impromptu, maître des jeux d’esprit dans les salons du XVIIe et du XVIIIe est aujourd’hui totalement délaissé, mais le slam n’en est-il pas la forme contemporaine? Les lieux, les dorures et les robes longues ont changé, les sujets aussi, mais le principe de l’improvisation et de la joute d’esprit est bien le même.

L’impromptu consiste à improviser « quelque chose » dans un salon…Quelque chose signifie que la forme est indifférente, comme le fond: prose, vers, chanson, etc.

En fait , l’impromptu véritable n’existe pas, les plus belles productions du genre ont été quelque peu travaillées d’avance. Selon les réunions fréquentées, on prépare des passe-partout relatifs aux qualités, à la beauté, à l’esprit des personnes susceptibles de mettre son talent à l’épreuve (si tant est qu’on veuille flatter!).

Faites un impromptu à l’attention de l’élu(e) de votre coeur comme si vous aviez rêvé de lui (d’elle).

Voici un exemple sur un modèle du XVIIIe, revu et corrigé!

« J’aimerais tenir dans mes bras

ton image vue en rêve

Je voudrais tant te dire tout bas

les mots déposés sur la grève

de mon sommeil qui suit tes pas

Lorsque j’ai vu tes ….

Dès que j’ai aperçu ton…

Mon coeur cent fois croit mon rêve

Tes… sont mille fois parfaits

Ton… seul obtient le prix »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: