Poissons d'avril en syllogismes

Avec quelques syllogismes mal construits et non concluants, vous pouvez faire croire quelques propositions totalement fausses sous les aspects de la logique la plus parfaite.

C’est Aristote qui, le premier a défini le syllogisme: « Le syllogisme est un discours dans lequel, certaines choses étant posées, quelque chose d’autre que ces données en découle nécessairement par le seul fait de ces données. »

Un syllogisme se compose de prémisses, deux en général (le point de départ) et d’une conclusion qui doit découler des prémisses et d’elles seules. En fait le syllogisme est un cas particulier de la logique formelle.

La construction des propositions, dans le syllogisme est très rigoureuse, elles sont constituées de trois termes:

– le terme moyen est présent dans les deux prémisses et constitue le rapport entre les deux autres termes:

– le terme majeur, qui n’est présent que dans la première prémisse

– le terme mineur qui n’apparaît que dans la seconde prémisse.

La forme la plus simple du syllogisme est donc B est A, C est B donc C est A.

Au moyen âge, les logiciens ont amélioré la théorie aristotélicienne en distinguant quatre formes de syllogisme selon que le moyen terme est successivement sujet et prédicat (figure 1), deux fois prédicat (figure 2), deux fois sujet (figure 3), successivement prédicat et sujet (figure 4).

Le syllogisme est censé être concluant, mais il est parfois difficile de trouver le piège qu’on vous a tendu dans un syllogisme non concluant.

Aristote donne un moyen assez complexe de s’assurer qu’un syllogisme est concluant:

– une prémisse au moins doit être affirmative (et non négative)

– si une prémisse est négative, la conclusion doit être négative

– une conclusion négative nécessite une prémisse négative

– si deux prémisses sont affirmative, la conclusion soit être affirmative

– l’une au moins des deux prémisses doit être universelle

– si l’une ou l’autre des prémisses est particulière, la conclusion doit être particulière.

Munis de ces quelques règles, transgressez-les gaiement pour faire, à votre entourage, quelques poissons d’avril à l’apparence logique.

Avant de fabriquer vos syllogismes non concluants, faites un test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: