Autour de l’inconscient

L’inconscient

Sigmund Freud

Sigmund Freud

« J’ai acquis l’impression de ce que la théorie de l’inconscient se heurtait principalement à des résistances d’ordre affectif qui s’expliquent par ce fait que personne ne veut connaître son inconscient, et partant trouve plus expédient d’en nier tout simplement la possibilité.”

Freud, Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient -1 905.

La vie psychique est “… tout remplie de pensées efficientes bien qu’inconscientes et que c’était de celles-ci qu’émanaient les symptômes” ; elle ne se réduit pas au conscient : certains contenus ne se révèlent à la conscience qu’une fois franchies les résistances.

L’inconscient est un “lieu psychique, un système qui a ses mécanismes et ses contenus, mais aussi son énergie spécifiques”.

L’inconscient, incontestable découverte du docteur Freud, est issue de l’expérience de l’analyse. Ses contenus sont les “représentants de la pulsion”. Les fantasmes, en fait, des scénarios imaginaires, sont de vraies mises en scène du désir.

Freud – L’inconscient – 1915)

Ainsi, le rêve, voie royale qui conduit à l’inconscient, montre par ses mécanismes qu’il peut se comparer à d’autres formes d’expression de l’inconscient (les actes manqués dont les lapsus), ne serait-ce que par leur “structure de compromis” et leur “fonction d’accomplissement du désir”.

Freud – L’interprétation des rêves – 1900.

Hypnose

« L’hypnose, état de sommeil partiel, laisse des points vigiles qui permettent au sujet de communiquer avec l’extérieur ».

déplacemLes leçons de Charcot et de Bernheim sont pour Freud des travaux décisifs qui le conduisent à la fondation de la psychanalyse.

Déplacement

« Déformation,transposition, qui permet dans le champ de la conscience d’apparaître sous une forme déguisée, une énergie d’investissement ‘’ … qui peut être augmentée diminuée, déplacée, déchargée’’, le déplacement est de trois types :

– Déplacement par voie associative : hystérie.

– Déplacement par similarité :névrose obsessionnelle, caractéristique du lieu et peut-être aussi de l’époque où s’est produite la défense.

Déplacement d’ordre causal : paranoïa.

– Freud –

Cela peut être un ‘’renversement de toutes les valeurs psychiques’’.

Dans le travail du rêve se manifeste une puissance psychique qui,d’une part, dépouille les éléments de haute valeur psychique de leur intensité ; d’autre part -par le biais de la surdétermination-, crée à partir d’éléments d’une valeur plus grande, lesquels parviennent alors dans le contenu du rêve.

Angoisse

« Etre incapable de maîtriser l’afflux d’excitation d’origine interne ou externe, telle est l’origine de l’angoisse; elle “doit être tenue pour un produit de l’état de détresse psychique du nourrisson qui est évidemment la contrepartie de son état de détresse biologique.” – Freud –

L’angoisse dite “automatique” est la réponse spontanée de l’organisme à une situation traumatique ; elle résulte d’une tension libidinale accumulée et non déchargée.

L’angoisse “devant un danger réel” ne proviendrait pas d’une pulsion interne mais d’une situation où un danger réel existe.

Le “développement d’angoisse”, terme descriptif imaginé par Freud indique le processus qui fait passer de l’un à l’autre.

Le “signal d’angoisse” permet de déclencher les défenses contre l’afflux des excitations. C’est un dispositif de défense contre une situation traumatique.

En conclusion, le trouble panique qui s’exprime en attaque d’angoisse, les troubles phobiques (agoraphobie, claustrophobie) et obsessionnels sont des troubles anxieux.

Jacques Lacan

Jacques Lacan

Acte manqué

“Il est clair que tout acte manqué est un discours réussi…” – Lacan –

Compromis entre l’intention consciente et le désir inconscient, l’acte soi-disant manqué peut être considéré comme une action réussie, ne serait-ce que parce qu’il exprime une part d’inconscient. Freud –Psychopathologie de la vie quotidienne – 1901.

Erreur de lecture, de parole, de plume, mais aussi méprise de l’action et perte de l’objet.

Condensation

« La condensation est un des mécanismes fondamentaux qui régit le “travail du rêve”, comme il est un élément essentiel de l’accomplissement du trait d’esprit, du lapsus, de l’oubli de certains mots de la création de néologismes. Du sens se dégage à partir du non-sens” – Lacan 1958 –

La condensation opère littéralement une sorte de fusion entre les idées de la pensée inconsciente, pour aboutir à une seule image dans le contenu manifeste (conscient) ; elle “ramasse et concentre des pensées éparses du rêve”, opère une transposition vers des représentations au contenu intense.

Même si elle n’est pas un effet de la censure, “la censure y trouve son compte quand même.” – Freud –

Extrait du dictionnaire du fameux jeu vidéo  « le psy c’est vous« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: