Une variante psychanalytique d’une méthode oulipienne

Employez la méthode S+7 de l’OULIPO et remplacez le dictionnaire par votre inconscient en utilisant la libre association. Le résultat est étonnant et vous renverra une image de vous-même, par ailleurs cet exercice est, comme toutes les méthodes oulipiennes, un bon catalyseur de création.

La libre association est… »la totalité des idées en relation à un événement particulier doté d’une coloration émotionnelle.” -Jung –

La méthode de libre association qui s’est construite progressivement à la fin du XIXe siècle constitue une des base de la technique psychanalytique : elle consiste à dire ou exprimer tout ce qui vient à l’esprit de façon spontanée, permettant ainsi une investigation de l’inconscient par touches successives (dite la chaîne associative). Freud –Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique– 1 914.

Parmi les méthodes créatives de L’OULIPO, « la méthode M+n, consiste à remplacer dans un texte existant (de qualité littéraire ou non), les mots (M) par d’autres mots de même genre qui les suivent ou les précèdent dans le dictionnaire à un distance variable n mesurée par le nombre des mots. Cette méthode est évidemment une méthode à résultats variables. On peut en effet changer à l’occasion l’outil indispensable à son application. Ce seul changement suffit à entraîner les modifications les plus inattendues dans les résultats. » (Oulipo, la littérature potentielle)

Imaginez alors les résultats que vous obtiendrez avec votre inconscient.

Pour cela, vous utiliserez plutôt la méthode S+7, variante de la méthode M+n qui consiste à remplacer tous les substantifs d’un texte par le 7e nom commun qui le suit dans le dictionnaire. Mais vous, vous n’utiliserez par le dictionnaire, mais votre inconscient, à savoir le nom commun que vous évoque le substantif du texte.

Exemple

Texte original : « Nombreux sont ceux pour qui l’art n’est qu’un jeu, supérieur, certes, mais un jeu, un amusement; nombreux sont ceux qui ne le révèrent que par conformisme et avec un secret mépris pour son « inutilité ». Certains ne sont pas loin de le considérer comme un luxe. » (Sens et destin de l’art de René Huyghe)

Texte transformé par la méthode S+7 modifiée en utilisant la libre association:

« Nombreux sont ceux pour qui le talent n’est qu’un hasard, supérieur certes, mais un hasard, une vanité; nombreux sont ceux qui ne le révèrent que par rigidité et avec une secrète agressivité pour sa « nuisance ». Certains ne sont pas loin de le considérer comme un gaspillage ».

Si vous transformez le texte, les associations que vous ferez n’auront rien à voir avec celles-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: