Cours de théâtre : la composition du personnage

Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac

La composition du personnage permet au comédien de faire croire le public à ses « mensonges », c’est à dire de s’imposer comme étant le personnage.

La composition est une façon continue et cohérente de se comporter dans un rôle qui permet une diversité de jeu.

Le travail de la composition se fait à l’intérieur de la mise en place et des déplacements prévus et représente plus de la moitié de la tâche du metteur en scène. Un comédien qui manque de technique risque de tirer le personnage à lui ce qui nuit d’une part au rôle et d’autre part à la santé psychique du comédien lui-même.

Pour composer un personnage, le plus important est de prendre son rythme respiratoire et d’assimiler ses fonctions psychiques qui sont en quelque sorte sa signature et sa continuité.

Le sentiment de base est toujours simple, c’est la superposition des couches qui fait la complexité du personnage.

Comment assimiler un psychisme, quelques exercices:

– Chercher l’animal qui peut le mieux représenter le personnage, l’observer, l’imiter dans la plastique, penser comme lui, choisir un sentiment à extérioriser (ex: un lion amoureux), puis dire le texte.

– Chercher la déformation professionnelle, les vices et l’activité principale du personnage.

quelques exemples : le paysan possède la terre avec ses pieds lorsqu’il marche : toute la jambe est contractée et les pieds suivent, le travailleur manuel économise ses gestes, il prend du temps pour parler et sa voix est sans nuances, le fou démultiplie ses gestes et voit le monde à travers les objets, l’orateur lance les mots d’abord et pense après, les personnes ordinaires prononcent  les « x » comme des « s », le charcutier est timide et a une femme qui compte ses sous, le boulanger ne vend pas, il regarde la réaction du client sur le pas de la porte, ceux qui sont obligés de faire des courbettes dans leur métier ont des difficultés à aimer.

– Rôle à nuance : ne pas faire de nuances dans la voix mais dans le rythme.

– Prendre le rythme respiratoire du personnage:

Selon sa santé physique et mentale

Succession des rythmes chez un personnage équilibré: moyen (affectif), lent (concret), rapide (abstrait).

Succession des rythmes chez un désaxé affectif : lent, rapide, moyen.

Succession des rythmes chez un désaxé concret : rapide, lent, moyen.

Succession des rythmes chez un fou : n’importe quoi.

Selon son âge

Chez un personnage jeune, on trouve en général 2 changements de voix, 3 de projection et 7 de rythme. L’expiration est rapide et l’inspiration lente et large.

Chez un personnage d’âge mûr, 3 changements de voix, 3 de projection et 3 de rythme. La respiration est lente et économique.

Les femmes

Commencent par parler dans le médium pour en imposer, puis utilisent le raisonnement et enfin la pudeur offensée.

Dans la scène de séduction (voire scène de ménage) on observe souvent la succession : charme, larmes aux yeux, révolte, raisonnement, sobriété dans la puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: