Dansons la capucine…

Capucines © Secrets de plantes

Capucines © Secrets de plantes

La capucine ou cresson du Pérou ou cresson d’Inde, Tropaeolum majus de la famille des Tropeolaceae est originaire du Pérou et du Mexique. Elle est fréquemment cultivée en Europe dans les jardins.

Botanique

Plante vivace herbacée ou annuelle, elle possède une racine, rampante, qui émet des tiges pouvant grimper jusqu’à 4 à 5 m si elles trouvent un point d’appui.
Les feuilles, longuement pétiolées, peltées, alternes, ont un limbe presque circulaire, vert clair, brillant en dessous qui peut atteindre 10 cm de diamètre. Les fleurs, solitaires et éperonnées, sont orange intense mais aussi jaunes, rouges ou pourpre et elles sont en forme de corne d’abondance. Le fruit est un triakène charnu.

Usages

De la plante  on utilise les feuilles, les fleurs et les fruits.
Au XVIIIe siècle, on considérait la capucine comme propre à faire venir les règles et on connaissait aussi ses excellentes vertus antiscorbutiques (285 mg de vitamine C dans 100 g de feuilles fraîches). Elle tomba dans l’oubli pour réapparaître en 1805, époque à laquelle on donne la plante pour dépurative, pectorale, anthelminthique, emménagogue, tonique et même aphrodisiaque. Le Dr Leclerc l’emploie contre la bronchite chronique et l’emphysème. Sa richesse en soufre préviendrait les troubles de la sénescence pour « ceux qui veulent vivre jeunes et longtemps ».
Les fruits mûrs ont des propriétés laxatives et purgatives.
Enfin la capucine est la « plante à cheveux  » par excellence, recommandée en lotions capillaires contre la chute des cheveux et traditionnellement lors de démangeaison et desquamation du cuir chevelu avec pellicules.
On utilise les feuilles de capucine en salade un peu piquante : c’est le « cresson du Pérou ». On peut aussi décorer avec bonheur les plats de ses fleurs comestibles ; à Rungis, dès février, des capucines sont vendues à cet effet en barquette.

Folklore

La capucine a été introduite en France en 1574 par Tournefort et nommée ainsi par lui d’après la forme de la fleur qui fait penser au capuchon d’un moine « capucin ». Linné a créé pour cette plante le terme générique « tropaeolum », du grec « tropaïon », trophée, par allusion aux feuilles imitant un bouclier, aux fleurs ressemblant à un casque grec.
« Majus » indique qu’il s’agit ici de la « grande capucine », puisqu’il existe une « petite capucine » qui fut introduite en 1570.
La « fleur sanguine du Pérou » a toujours été admirée depuis son introduction pour l’élégance et la vivacité de coloris de ses fleurs et c’était, au début du siècle, une des plantes ornementales les plus cultivées de nos jardins.
Comme beaucoup d’éléments exotiques et rares, elle fut classée comme « fleur d’amour » et tenue pour aphrodisiaque.

Recettes

Soupe de poulet aux boutons de capucine

Ingrédients
soupe de poulet
boutons de capucine
Laissez macérer dans du sel fin, des boutons de capucine frais.
En fin de cuissson jetez-les dans la soupe et laissez cuire encore quelques minutes.
Soupe du général Dwight Eisenhower, devenue un classique de la cuisine américaine.

Potage crème de capucine

Ingrédients pour 4 personnes
250 g de feuilles de capucine
50g de beurre
1 bol de purée de pommes de terre
bouillon de poule
1 cuillerée crème fraîche
sel
fleurs de capucine
1 cuillerée de cerfeuil haché

Lavez soigneusement les feuilles de capucine. Faites les blanchir trois minutes à l’eau bouillante. Égouttez-les sur une passoire, arrosez-les d’eau froide, exprimez-en le plus d’eau possible. Hachez-les finement. Étuvez-les au beurre à feu très doux. Ajoutez la purée de pommes de terre et le bouillon de poule concentré. Laissez cuire un quart d’heure.
Liez avec la crème fraîche et décorez dans les assiettes avec les fleurs de capucine et le cerfeuil haché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: