Regardez-vous, que vous manque-t-il?

anamorphose avec miroir cylindrique - Album du Musée des arts et métiers

anamorphose avec miroir cylindrique - Album du Musée des arts et métiers

Faites le test éclair à la fin de ce texte. Si vous faites un peu d’introspection, quelle est la première chose que vous n’avez pas que vous citeriez?

Avant de vous auto-analyser, attention aux anamorphoses et aux distorsion que votre çA exerce sur votre MOI. Ou l’inverse? Chaque fois, je me trompe entre mon MOI et mon çA et ne parlons pas du JE et je suis obligée de retourner chercher la définition dans « Le Psy c’est vous ». Est-ce grave docteur?

Le MOI, une instance dont la présence filtre le passage de quantités énergétiques suivant que le flux s’accompagne de souffrance ou de satisfaction ; il est dépendant des revendications du ça, soumis aux impératifs du surmoi. Sa position est dépendante, son autonomie très relative. Il n’est qu’une partie de l’appareil psychique.
Le moi, avec sa force et ses faiblesses, “chargé de fonctions importantes en vertu de sa relation au système perception, établit l’ordonnancement temporel des processus psychiques qu’il soumet à l’épreuve de réalité”. Freud.
Le moi doit être considéré comme un grand réservoir de libido d’où la libido est envoyée vers les objets et qui est toujours prêt à absorber de la libido qui reflue à partir des objets.

LE çA : Le “Forces inconnues et immaîtrisables…” – Groddeck –
Ensemble de contenus de nature pulsionnelle et d’ordre inconscient
Expression psychique des pulsions ou pôle pulsionnel de la personnalité, ce réservoir d’énergie psychique entre en conflit avec le moi et le surmoi.
Mais “le moi n’est pas séparé du ça de façon tranchée ; dans sa partie inférieure, il se mélange à lui. Le refoulé se mélange également avec le ça dont il n’est qu’une partie. Le refoulé ne se sépare du moi de façon tranchée que par les résistances de refoulement, et peut communiquer avec lui par le ça.” – Freud – Le moi et le ça – 1 923.
Siège de la pulsion de vie et de la pulsion de mort, le ça, dans son mode d’organisation, est plutôt “chaos”, il ne “promeut aucune volonté générale”. – Freud –
Toutefois des “motions pulsionnelles contradictoires y subsistent côte à côte sans se supprimer l’une de l’autre ou se soustraire l’une de l’autre”, ce qui relativise cette soi-disant absence d’organisation.

  1. A bien vour regarder, vous constez que vous n'avez pas:






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: