L’oranger amer

bigaradier

bigaradier

L’oranger amer ou bigaradier, Citrus aurantium L. var. amara de la famille des Rutaceae,  est un petit arbre originaire de l’Inde et de la Chine, apporté en France au retour des Croisades.
Introduit sur la Côte d’Azur, il y pousse en plein air tandis qu’au nord de la Loire, on a créé des orangeries pour l’abriter l’hiver. Le bigaradier est largement cultivé en région méditerranéenne et dans les régions chaudes des États-Unis.
L’oranger est le seul arbre à être couvert à la fois de feuilles, de fleurs et de fruits.

Botanique

C’est un bel arbre aux feuilles alternes, persistantes, un peu coriaces, d’un vert brillant. Sa feuille possède un pétiole plus largement ailé que celui de l’oranger doux. Une première floraison a lieu en avril-mai, une seconde en septembre-octobre. Les fleurs, d’un blanc très pur, ont 5 pétales charnus à nombreuses poches sécrétrices ; très odorantes, elles sont groupées à l’aisselle des feuilles. Le fruit est gros, d’un orange intense et à peau très grenue, l’écorce – ou zeste – en est épaisse, le suc acide et très amer, impropre à la consommation.

Usages

On emploie la feuille, la fleur et le zeste du fruit. Parmi les orangers, seul le bigaradier est officinal.
Ses feuilles, une fois séchées, s’enroulent sur elles-mêmes.
Seule l’écorce du fruit vert est utilisée en herboristerie : elle est séchée, débarrassée de la partie blanche interne. Le zeste sec était utilisé pour tonifier l’appareil digestif et comme apéritif et l’on disait que sa décoction était le meilleur désaltérant pour les malades enfiévrés.
La fleur, lorsqu’elle pointe, est cueillie avant le jour, séchée ou distillée pour donner l’eau de fleurs d’oranger (aussi appelée « eau de Naphé ») ; celle du bigaradier est la plus fine. Son action est connue et exploitée depuis les temps les plus anciens. Procurant un sommeil paisible, l’eau de fleurs d’oranger peut même, ajoutée au biberon, être employée pour calmer un bébé.

L’eau de fleurs d’oranger, entre, pour apaiser les traits, dans la composition de nombreuses eaux de beauté.

Il est agréable d’employer l’écorce de bigarade pour des punchs sans alcool.
Une variété de bigaradier cultivée aux Barbades et à Curaçao possède un fruit qui reste toujours vert ; on s’en sert pour faire la liqueur de curaçao et confire le fruit à l’eau-de-vie sous le nom de « chinois ».
Au Liban, un « café blanc » est une dilution très chaude et sucrée d’eau de fleurs d’oranger : délicieuse, elle est, à dose voulue, digestive et stimulante.
En cuisine traditionnelle française, on se sert couramment d’eau de fleurs d’oranger pour parfumer des plats.

Composition chimique et utilisations actuelles

La feuille contient :

– des composés phénoliques parmi lesquels des flavonoïdes de type flavanones : hespéridine et naringine

– des triterpènes : limonoïdes et amaroïdes

– des alcaloïdes : stachydrine

– de la bétaïne

– 0,3 % d’huile essentielle appelée huile essentielle de petit grain constituée de :

. terpénoïdes dont 10 % de monoterpènes (45 à 55 % d’acétate de linalyle, 2 à 3,5 % de géraniol, 20 à 27 % de linalol, 1,3 à 5,5 % de myrcène, environ 3 % de cis et trans-beta-ocimène, 4,5 à 7,5 % d’alpha-terpinéol, 1 à 2,7 % de p-cymène, acétate de néryle, acétate de terpényle, acétate de géranyle, 1 à 1,5 % de nérol

. 30 à 40 % d’alcools monoterpéniques

. composés azotés
Les feuilles d’oranger amer ont des propriétés sédatives, antispasmodiques, carminatives et expectorantes. Elles sont aussi antibactériennes, anti-inflammatoires, antipyrétiques et sudorifiques.

En pharmacie, les feuilles et les fleurs sont traditionnellement utilisées pour réduire la nervosité des adultes et des enfants, notamment en cas de troubles du sommeil.

Les feuilles sont employées dans le traitement des affections respiratoires, des hépatites chroniques, les rhumatismes d’origine nerveuse.

En cosmétique, les extraits de feuilles d’oranger amer sont appréciés pour leurs vertus adoucissantes et anti-couperose. L’huile essentielle est un antiseptique efficace. On recommande leur utilisation dans la composition de :

– shampooings pour cheveux abîmés

– laits corporels adoucissants

– crèmes pour les mains

– crèmes de massage pour les pieds et les jambes lourdes

– soins destinés aux peaux mixtes, sensibles et fragiles

– crèmes anti-couperose

Folklore

Le mot orange viendrait du « narandja » des arabes, emprunté au sanscrit « nagarunga » qui signifie fruit préféré des éléphants.
Théophraste connaissait, sous le nom de « pomme médique », un oranger venu d’Asie, introduit avec les expéditions d’Alexandre le Grand : il le décrit comme un arbre à feuilles persistantes, portant des fruits non comestibles à peau très parfumée.
Les fameuses « pommes d’or » qu’Hippomène lança dans l’arène pour vaincre la belle Atalante à la course, étaient de merveilleuses oranges dérobées au Jardin des Hespérides.
En contradiction, semble-t-il, avec ce symbole de pureté qu’était la couronne de fleurs d’oranger des mariées de jadis, c’était, dans la Rome antique, le parfum exclusif des courtisanes.

Recettes

Morue à l’orange

Ingrédients pour 6 personnes
2 boîtes de filets de morue dessalée, prête à l’emploi
3 oeufs
sel, poivre blanc
1/4 de verre de curaçao
3/4 de verre de vinaigre de vin rouge
1 orange
8 morceaux de sucre
farine

Vous couperez les filets de morue en morceaux de la taille d’une demi escalope.
Vous battrez les oeufs entiers : salez, poivrez.
Mettez à tremper le zeste d’une orange, coupé en tronçons dans un grand verre empli  d’1/4 de curaçao et de 3/4 de vinaigre de vin rouge avec 8 morceaux de sucre.
Passez les morceaux de morue dans l’oeuf puis, vivement, dans la farine avant de les faire saisir dans une poêle contenant une tasse à café d’huile d’olive bien chaude mais non fumante. Retournez les morceaux et faites-les roussir.
Versez le contenu du verre et laissez concentrer à petit feu en retournant de temps en temps jusqu’à un début de caramélisation.

Servez avec des pommes vapeur.

Ratafia de fleurs d’oranger

Ingrédients
1 livre de fleurs d’oranger épluchées
2 pintes d’eau de vie
1 pinte d’eau
1 livre de sucre

“Prenez une livre de fleurs d’oranges épluchées, avec deux pintes d’eau de vie, une pinte d’eau, une livre de sucre.
Mettez les infuser vingt-quatre heures et ensuite passerez à la chausse pour qu’il soit bien clair.”

Recette ancienne. Une pinte vaut 0,473 litres.

Thé glacé à l’orange

Ingrédients pour 4 personnes
4 grands verres d’eau
4 petites cuillerées de thé
1 orange
du sucre
quelques cubes de glace

Préparez le thé à froid en mettant à infuser la veille au soir dans l’eau froide 25 g de thé par litre d’eau.
Ajoutez le sucre selon votre goût et le jus de la moitié de l’orange, puis l’autre moitié coupée en rondelles.
Versez directement sur les glaçons.

Si vous avez pris la précaution de mettre les verres à givrer avec du sucre, ce sera encore mieux.

Sangria andalouse

La sangria doit toujours comprendre de la cannelle, si possible en bâtons, des zestes de citron et d’orange, coupés en spirales, une pomme piquée de trois clous de girofle et un peu d’eau-de-vie.
Elle est bien préférable préparée avec un honnête vin rouge de pays et fort peu sucrée, car on la consommera tout au long du repas.

Ingrédients pour 10 personnes et une joyeuse soirée
1 jarre de 6 litres
4 litres de bon vin rouge de pays à 11°(genre Rioja)
1 litre de rosé sec (genre Provence ou Béarn)
1/2 litre de jus d’orange frais
1 verre de jus de citron
2 verres de cognac ou de marc
1/2 verre de liqueur de cassis ou de curaçao
2 dl de sirop de canne
1 pomme piquée de clous de girofle
3 bâtons de cannelle
1 orange
1 citron
1 bâton de vanille
1 cuillerée à soupe de noix de cola pulvérisée
puis
3 pommes
2 oranges
1 banane
et en été des figues, pêches et cerises

Disposer d’une jarre ou d’un autre récipient en terre ou en verre d’une contenance d’environ 6 litres.
Huit heures au moins avant le premier coup de sonnette des invités, verser dans ce récipient le vin rouge, le rosé, le jus d’orange, le jus de citron, le cognac ou le marc, la liqueur de cassis ou de curaçao. Ajoutez également  le sirop de canne, ou bien 150 grammes de sucre en poudre dilué dans un peu d’eau, la pomme piquée de clous de girofle, les bâtons de cannelle,des zestes d’orange et de citron savamment détachés en longues spirales, la gousse de vanille et enfin la noix de kola pulvérisée.
Agitez soigneusement et laissez reposer une heure. Ajoutez à nouveau : pommes, oranges, bananes épluchées et émincées en fines lamelles et en été préférez des figues, pêches et cerises énoyautées.
Placz le tout au frais.
Au moment de servir ajoutez quelques feuilles de menthe fraîche.

Admirable alliance de l’arôme doux et corsé de la sangria avec le riz au safran de la paella. C’est une boisson rafraîchissante et tonique, sans être par trop grisante.

Bois odorant

Le bois d’oranger était traditionnellement utilisé, pour cuire la paëlla.

eau de Portugal

Ingrédients
50 g d’essence d’écorce d’orange,
20 g d’essence d’écorce de citron,
20 g d’essence de bergamote,
2 g d’essence de néroli,
6 g d’essence de géranium rosat,
150 g d’eau de fleur d’oranger,
100 g d’eau de rose,
0,50 g de teinture de musc,
1 litre d’alcool à 65°.

Laissez macérer pendant quinze jours avant de s’en servir.

Cette eau au parfum exquis est excellente pour les frictions, elle raffermit la peau et rajeunit l’épiderme en le revivifiant.

Pour éviter un nez rouge et brillant

Voici une lotion facile à faire
40 gouttes d’eau de rose
80 g d’eau de fleur d’oranger
10 g de borax.

Mélangez le tout et mettez en petits flacons.
Gardez à l’abri de la lumière et servez-vous de cette lotion sur un petit coton avant de sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: