La sanicle, herbe des martyrs grillés

Sanicle © Secrets de plantes

Sanicle © Secrets de plantes

La sanicle ou Herbe de Saint Laurent ou herbe au charpentier, Sanicula europaea, de la famille des Apiaceae,  est commune dans les bois ombragés.

La sanicle d’Europe est une petite plante que l’on trouve dans les bois, mesurant de 20 à 30cm et possédant de larges feuilles luisantes longuement pétiolées qui naissent presque toutes de la base. Au cours des mois de mai, juin et juillet, elle déploie ses ombelles composées de menues fleurs blanches ou rosées qui produiront de petits fruits sphériques couverts d’aiguillons crochus. C’est une petite plante des bois qui fleurit entre mai et juillet et produit ensuite de petits fruits sphériques. Elle est relativement commune, répandue dans la plupart des régions tempérées d’Europe.

Usages

La plante renferme du tanin.
Durant le moyen âge, la sanicle était prescrite pour traiter les maux d’estomac et les hémorragies internes.On l’emploie, entière, comme astringent dans les cas de diarrhée, de leucorrhée, d’hémorragie et à l’extérieur contre les contusions et les plaies.
Malheureusement sa grande renommé de jadis ne semble pas avoir résisté au temps.
On utilise le rhizome, les feuilles et les fleurs qui ont une action proche de celle de l’aigremoine, de la potentille et de la renouée. Cette plante a essentiellement des propriétés hémostatiques (peu sûres), vulnéraires, astringentes, stomachiques, cicatrisantes et résolutives. Le rhizome et les feuilles contiennent des saponines, une huile essentielle, un principe amer, du tanin et des sels minéraux.
Elle est utilisée pour traiter les diarrhées, les dysenteries, les maux d’estomac et les douleurs de l’utérus. En décoction, elle sert à faire des gargarismes et des bains de bouche contre les maux de gorges et les inflammations des gencives. Elle semblerait également avoir quelques propriétés favorisant la cicatrisation des plaies. Dans certains cas elle peut, sous forme de teinture, remplacer la teinture d’arnica. La sanicle est principalement préparée en infusion (feuilles et fleurs) mais on peut aussi employer son suc frais ou la réduire en poudre après l’avoir faite sécher.

Folklore

Son nom vient du latin “sanare”, guérir et son nom populaire rappelle sa renommée de guérir les brûlures, d’où sa dévotion à Saint Laurent martyrisé sur le gril.

L’École de Salerne, enthousiaste, proclamait:
“Qui a le Bugle et la Sanicle
Fait aux chirurgiens la nique “
 » Sanicle  » est tiré du mot qui désignait la plante au XIIe siècle : sanicula, venant lui-même du latin sanare ( » soigner « ), car on pensait à l’époque que cette plante était une sorte de remède universel.
La sanicle n’est pas mentionnée dans les écrits de l’Antiquité. Il faut attendre le moyen âge pour lui voir reconnaître des vertus médicinales majeures, surtout en Allemagne : sainte Hildegarde, notamment, la cite dans ses travaux. Ensuite, au cours du temps, sa réputation de panacée ne cesse de grandir, jusqu’au début du XXe siècle où l’on finit par réfuter la plupart de ses qualités.
Sa renommée de plante curative a également marqué la tradition populaire, un vieux dicton d’origine italienne reprenant celui de l’école de Salerne.

Recettes

Contusions

cataplasmes de sanicle
soit en décoction concentrée (50g/l) sur des compresses
soit de plante contusée
à appliquer

Antidiarrhéique

Prendre la plante en infusion à raison de 30 à 40g/litre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: