La libération de la femme par la machine domestique

CD03_13Dans le foyer encore peu mécanisé du XIXe siècle, la femme consacre le plus clair de son temps aux tâches ménagères.

« Moins de corvées ménagères et une meilleure organisation ont conduit à une plus grande indépendance, c’est-à-dire à l’affranchissement de la ménagère et au foyer self-service, sans domestique. Le mouvement féministe, l’abolitionnisme et le problème des domestiques se fondent tous, au départ, sur l’idée qu’en démocratie, il ne peut pas y avoir de classe privée de ses droits civiques, de sexe privilégié » -Siegfried Giedion-.

Machines domestiques et démocraties sont étroitement liées, machines domestiques et découverte des microbes aussi!

1869 : Catherine Beecher, la sœur de l’auteur de « la Case de l’oncle Tom » publie une organisation du travail domestique.

L’Exposition universelle de 1893 à Chicago met en évidence toute une série de faits intéressants sur la révolution qui affecte désormais la cuisine et la préparation des repas.

L’apparition dans les foyers de la machine domestique, imitation de la machine industrielle change le rapport entre la femme et les tâches ménagères. Le contact direct avec l’objet disparaît, le savoir-faire ancestral de la main est remplacé par l’apprentissage d’automatismes.

Vivre le quotidien avec le machinisme domestique, c’est aussi rechercher d’autres valeurs culturelles. Dans la famille encore pré-industrielle du XIXe, la femme consacre le plus clair de son temps aux tâches ménagères. Aujourd’hui, la famille n’est plus le centre de la production. La femme doit-elle se demander à quoi elle sert ?

« Ainsi la femme voit-elle, chaque jour, s’effriter son domaine au profit des industries extérieures. Or, à toute diminution du rôle de la ménagère a correspondu une désagrégation de la famille. » -Paul Lapie, sociologue (1908)-

La réponse de la société est la commercialisation entre 1900 et 1920 de la plupart des appareils domestiques (avec un retard certain dans les campagnes qui n’ont pas encore le gaz ou l’électricité). C’est aussi la maison électrique de Georgia Knapp en 1913 ou le taylorisme chez soi de Christine Frédérick, et surtout, en France, l’œuvre de Jules Louis Breton, créateur du Salon des arts ménagers en 1923, pour qui « la passion technique de la science s’allie à la pensée communiste la plus hardie ». Breton croit à la réforme sociale par la diffusion du progrès technique.

Quelques dates des principales inventions :

1778 : chasse d’eau,

1812 : cuisinière à gaz,

1816 : naissance de la photographie,

1830 : machine à coudre,

1846-1881 : lave-linge,

1863-1912 : lave-vaisselle,

1865 : réfrigérateur,

1868-1920 : chauffe-eau,

1876 : machine à écrire, téléphone,

1877 : phonographe,

1880 : ascenseur,

1887 : cuisinière électrique, fer à repasser électrique,

1889 : radio,

1897 : ventilateur,

1898 : sèche-cheveux,

1901-1907 : aspirateur.

Pour toutes ces machines, il s’écoule environ 30 à 60 ans entre la date de leur invention ou de leur première forme, et leur commercialisation.

Quelques révolutions domestiques

Des petits moteurs qui libéreront la femme.

moteur électrique Tesla

moteur électrique Tesla

Transporter le courant électrique c’est aussi « transporter la force ». Ce transport ne se justifie que si l’on dispose en bout de ligne de moteurs électriques puissants et à rendement élevé. L’œuvre de Nikola Tesla sur les moteurs électriques à induction arrive au bon moment.

En 1883, Tesla construit un « petit moteur » électrique expérimental, et, en 1887, il dépose des brevets concernant des moteurs de toutes tailles. Ceux-ci feront la fortune de Westinghouse et le petit moteur électrique sera le moteur de la mécanisation des tâches domestiques.

Hippolyte Fontaine, l’ami de Gramme a déjà montré qu’on peut faire marcher une dynamo « à l’envers », en moteur, mais ce sont de gros moteurs fonctionnant avec du courant continu. Les moteurs de Tesla sont petits et fonctionnent avec du courant alternatif simple ou polyphasé.

Cuisinière à gaz dite « Universelle » à rôtisserie, grilloir et bain-marie

10839fabriquée par les établissements d’éclairage et de chauffage par le gaz Chabrier Jeune, 63, rue de Maubeuge à Paris, 1878.

L’apparition de la cuisinière à gaz est l’une des révolutions domestiques du XIXe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: