Le genêt à balai

genêt © Secrets de plantes

genêt © Secrets de plantes

Le genêt à balai ou genêt commun ou genêt d’or, Cytisus scoparius, Sarothamnus scoparius Koch de la famille des Fabaceae est un arbrisseau lâche et vert, très anguleux. Ses feuilles sont petites, simples au sommet et trifoliées à la base des tiges ; elles sont pubescentes, soyeuses en dessous. Ses fleurs, en épis feuillus, de type papilionacées sont grandes et jaune d’or, très odorantes. Elles enchantent les paysages d’avril à juillet. Leur fruit est une gousse aplatie et velue qui noircit à maturité, hérissée de longs poils sur les bords. Elle contient 8 à 12 graines luisantes.

Rare dans la région méditerranéenne, le genêt à balai ou brande est commun dans presque toute l’Europe. Il aime les lieux incultes, les bois et les landes siliceuses jusqu’à 600 m.

Usages

En médecine, on utilise fleurs et sommités fleuries de genêt à balai.
Récoltées au printemps, en début de floraison, leur séchage est délicat : il doit s’effectuer sans noircissement, afin de conserver toutes ses propriétés à la plante.
Plante toxique à dose trop forte, le genêt est connu pour ses propriétés cardiotoniques, utilisées uniquement par le corps médical.
Mais le genêt possède aussi des propriétés diurétiques, émétiques et décongestionnantes qui le font employer, encore maintenant, dans la médecine populaire, en cures de printemps. C’est ainsi que les fleurs de genêt étaient recommandées contre la goutte, les rhumatismes, l’albuminurie et l’hydropisie, les maladies chroniques du foie et de la peau, pour augmenter la pression artérielle. Les cendres, utilisées comme diurétiques, ont été un remède très populaire.

Les bergers se servaient du genêt pour neutraliser les venins en frottant directement les morsures avec la plante fraîche.

On fait un vin de ses fleurs en Angleterre.
Le genêt était très utilisé pour la confection des balais, la construction de cabanes, de toits, le chauffage des fours de potiers ou de boulangers, et l’écobuage.
En agriculture, le genêt enrichit le sol et ses jeunes rameaux peuvent servir d’engrais vert.
Il était utilisé pour faire des cordages et des fils résistants. On en a tiré, pendant les périodes de restriction, de beaux tissus souples et solides.
Le genêt est très décoratif et de culture facile : au jardin, on en a créé de nombreuses variétés à fleurs blanches, rouges ou striées.

Folklore

Son nom scientifique vient de « cytisos », nom donné par les Grecs au cytise, arbre aux fleurs jaunes papilionacées et scoparius, de « scope », balai.
Le genêt à balai n’existait pas en Grèce, aussi les Anciens n’en parlent-ils pas. Plus tard, les propriétés de tous les genêts semblent s’être amalgamées et on n’y discerne pas le genêt à balai. Ce n’est qu’en 1789 que l’on découvre certaines spécificités de l’espèce et il entre pour sa teneur en alcaloïdes dans différentes préparations médicamenteuses.
Lors de la fuite en Égypte, toutes les plantes écartaient leurs tiges pour laisser passer la Vierge Marie portant l’enfant Jésus. Une seule restait insensible, le genêt, et c’est pourquoi il fut condamné à rester dur et sec jusqu’à la fin des temps.
A Pâques, on se sert des fleurs pour teindre les oeufs en jaune.
Le genêt entrait aussi dans de nombreuses mixtures et philtres magiques. Les sorciers anglais qui veulent faire lever le vent montent au sommet d’une colline et lancent des rameaux de genêt aux quatre points cardinaux en invoquant les esprits de l’air ; pour le faire tomber, ils brûlent les rameaux et les enterrent au fond d’une vallée.
En Normandie, on était persuadé que les sorciers ne pouvaient rien faire contre le beurre s’il était baratté avec un pilon de genêt.
Les balais que l’on confectionnait avec le genêt pouvaient aussi bien être chevauchés par les sorcières.
Saint Louis créa l’ordre du Genest dont les compagnons portaient un collier formé d’une chaîne où alternaient une fleur de genêt et une plaque d’or gravée d’une fleur de lys.
Le roi Henri II d’Angleterre prit le nom de Plantagenêt à cause des armoiries de sa famille dans lesquelles figuraient un rameau de genêt.
Chateaubriand, dans les Mémoires d’outre-tombe, évoque ces « fleurs qu’on prendrait pour des papillons d’or ».
Son symbole serait l’humilité.

fleur de genêt © Secrets de plantes

fleur de genêt © Secrets de plantes

Un poète inconnu le chante ainsi:
« Oh! le genêt, jaune genêt,
Que l’antique poète chantait
Cher il nous est les jours d’été,
Pour nous étendre, nous reposer, parmi ses branches ».

Recettes

Boutons de genêt

Ses fleurs en boutons peuvent être confites au vinaigre et les fleurs, débarrassées du calice et de l’ovaire, peuvent décorer les salades.

Bois de genêt

Omelette flambée au genêt

Jadis, quand les diligences arrivaient devant Grandecombe, la ferme la plus haute du Plateau de Millevaches au Limousin, toute la ferme s’affairait à prépare un déjeuner impromptu.
Et de jeter dans la vaste cheminée une brassée de genêt qui  cuirait la succulente omelette et la parfumerait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: