La quintefeuille, belle mais envahissante

Quintefeuille © Secrets de plantes

Quintefeuille © Secrets de plantes

La quintefeuille,ou « main de Mars » ou « patte de pigeon », Potentilla reptans, de la famille des Rosaceae, est une potentille rampante ; d’eurasiatique, elle est devenue cosmopolite et  est très répandue dans notre hémisphère nord. Herbacée, cette vivace rampante a des stolons rougeâtres qui ressemblent à des lacets de souliers et peuvent atteindre 1 m de long. Ses feuilles à longue queue, digitées, portent 5 folioles dentées sur presque tout leur pourtour. De grandes fleurs simples (jusqu’à 3 cm de diamètre), d’un jaune vif et brillant, sont solitaires et longuement pédonculées.

Usages

On récolte plante fleurie et racine en évitant le contact du fer.
Ses propriétés astringentes sont les mêmes que celle de la potentille ansérine et de la tormentille, ses proches parentes.
Astringente, elle était utilisée pour arrêter les diarrhées, les hémorragies, les vomissements de sang, les hémorroïdes, les pertes blanches, l’incontinence urinaire.
La plante entière, bouillie dans du lait, était recommandée contre l’asthme, les bronchites, la coqueluche et les états anxieux.

En usage externe elle soigne maux de gorge, ulcérations et ramollissement des gencives.

Sa racine mâchonnée favorisait la percée dentaire des bébés. Un traité du XVIe siècle indique que « c’est un cas fort merveilleux que cette plante mise sous la plante des pieds et au creux de la main fait cesser les chaleurs de quelque fièvre que ce soit ». C’est aussi un dépuratif que l’on employait contre les maladies de peau : dartres, herpès, eczéma, prurit.

Malgré sa beauté,les jardiniers la considèrent comme une mauvaise herbe dont il est parfois difficile de se débarrasser.

Composition chimique et usages actuels

Les parties aériennes renferment :

– des composés phénoliques parmi lesquels :

. des flavonoïdes : des tanins condensés (tanins catéchiques en forte quantité)

. des tanins galliques

– des alcools triterpéniques (tormentol)

Utilisations pharmaceutiques

Grâce aux tanins qu’elle contient, la quintefeuille a des propriétés astringentes et anti-diarrhéiques.

Les propriétés hémostatiques la font employer également pour soigner les écorchures.

Utilisations cosmétiques

Sa teneur en tanins confère à la plante des vertus astringentes. Les flavonoïdes qu’elle renferme lui procurent des activités anti-radicalaires. Elle est par ailleurs adoucissante et purifiante.

Ces propriétés en font un actif anti-âge.

Les extraits de quintefeuille entrent dans la composition de :

– shampooings pour cheveux gras, lotions pour cheveux normaux, abîmés et fragiles

– crèmes adoucissantes pour le contour des yeux

– crèmes purifiantes pour peaux stressées et abîmées

– lotions astringentes pour peaux mixtes et grasses

Folklore

« Potens » veut dire puissant en latin, le diminutif « illa » précisant une grande force dans une petite plante. « Reptans » est issu du latin « reptare », ramper et illustre le type de tige de la plante.

La quintefeuille a les mêmes pouvoirs magiques que la potentille ansérine : de la famille des Rosaceae, c’est une fleur de type 5, chiffre auquel correspondent pouvoir, amour, argent, santé et sagesse. Aussi attribuera-t-on à la plante des pouvoirs de protection, gains matériels, rêves prémonitoires.

Un bouquet de quintefeuille déposé devant la maison de quelqu’un peut lui apporter tous ces bienfaits. Si l’on trouve une potentille à 7 doigts, il faut la mettre sous verre et lui donner une place d’honneur dans la maison : c’est un talisman exceptionnel.

Le Grand Albert, célèbre traité mi-magique mi-médical du début du moyen âge, dispose qu’il suffit de porter de la quintefeuille sur soi pour devenir savant et s’assurer le succès dans les requêtes au Prince.

Les disciples d’Hippocrate et de Dioscoride la connaissaient sous le nom de « pentaphyllon ».

2 comments for “La quintefeuille, belle mais envahissante

  1. kana paul
    16 janvier 2012 at 23:39

    bonjour
    j’ai besoin de cette plante,voulez-vous m’indiquer ou l’acheter?
    Merci

  2. 17 janvier 2012 at 1:02

    On la trouve dans la nature, mais il faut savoir la reconnaître. ( la flore interactive que j’ai développée est aujourd’hui disponible sur IPad « des fleurs et des plantes) sinon elle fait partie de la pharmacopée, peut-être pouvez-vous en trouver sous forme séchée dans les pharmacies spécialisées herboristeries et elle se vend sûrement en graines à planter. Elle se cultive très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: