Tranches de vie

© Le commissaire c'est vous

© Le commissaire c'est vous

Comment les gens communiquent-ils entre eux pour s’exprimer, pour régler les problèmes quotidiens et organiser leurs stratégies?

On imagine mal tout ce qui se passe lors de l’interaction entre deux personnes. Le déroulement de cette rencontre de deux territoires va dépendre de la profondeur de la relation, de l’intimité des deux personnes,  et du contexte de la rencontre. Toute communication entre deux individus a quelque chose d’une invasion et d’une violation de l’espace de l’autre.

Dès qu’un petit quelque chose dérange, un geste déplacé, une attitude bizarre, un regard gênant, un propos inopportun, pour s’en défaire, les tactiques ne manquent pas : se déplacer, répondre par un geste ou ne pas bouger, changer le ton de la réplique, s’exprimer par une mimique.

Les paramètres de l’interaction

La rencontre va prendre des tonalités bien différentes en fonction du cadre:

– lieu où elle se déroule (un amphithéâtre vide, un hôpital, un quai de gare, une rue passante, une prison, etc.-

proxémique, c’est à dire de « la façon dont l’homme structure inconsciemment son micro-espace: la distance entre les hommes dans la conduite de l’interaction quotidiennes, l’organisation de l’espace dans les maisons et l’arrangement des villes. » (E.T. Hall). Êtes-vous dans un ascenseur, dans un lit, sur une plage?

– temporalité (nuit, juste avant de prendre un train, avant des élections, etc.)

– finalité (agrément, relation professionnelle, politesse)

– public (seul à seul, devant un public neutre de passants, devant un auditoire).

En fonction du partenaire:

– apparence

– relations (hiérarchiques, professionnelles, affectives)

– objectif (plaire, convaincre, impressionner, etc.)

L’interaction et la profondeur des relations

Imaginez que vous ne fumez pas ou que vous venez d’arrêter de fumer et demandez une cigarette à un passant quelconque, à une passante quelconque, à un policier, dans une boulangerie, dans un bureau de tabac quelconque, dans votre café habituel, à un collègue, à un collègue ami, à un intime. Observez les différences de réactions.

La première minute d’interaction entre deux personnes est très significative: si elles ne se connaissent pas elles éviteront au maximum de croiser leurs regards.

Quelques séquences instructives

– Vous allez dans une bibliothèque pratiquement vide et vous vous asseyez justement à côté de la seule personne assis, en train de travailler. que se passe-t-il?

– Vous avisez deux personnes qui discutent dans un tiroir étroit, vous pessez entre les deux, coupant leur interaction.

– Vous êtes dans un lieu public ou dans un lieu où la proxémie est importante (ascenseur ou métro). Vous essayez de toucher un inconnu ou de monter dans un wagon après vous être aspergé (e) de purin, d’interviewer une personne manifestement très pressée, de déposer des déchets dans un lieu public, de lire une lettre par-dessus l’épaule d’un inconnu, de regarder un point précis sur l’autre (un bouton par exemple) de façon insistante. Que se passe-t-il?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: