Le bouleau blanc

Bouleaux © Secrets de plantes

Bouleaux © Secrets de plantes

Le bouleau ou arbre néphrétique ou sceptre des maîtres d’école ou arbre de la sagesse, Betula alba de la famille des Betulaceae, peut atteindre 15 à 18 mètres de hauteur. On le reconnaît facilement à son mince tronc recouvert dans sa jeunesse d’une écorce blanc argenté. Les feuilles sont petites et triangulaires, longuement pétiolées.
Des rameaux flexibles portent des fleurs femelles sessiles, ovales et pointues au printemps et des chatons de fleurs mâles pendants, comme l’indique son nom scientifique d’espèce « pendula », dès l’automne. La fructification a lieu en fin d’été.Le bouleau est un arbre qui pousse dans les forêts des régions montagneuses et sur les terrains sablonneux de toute l’Europe et de l’Asie tempérée.

Usages

Écorce, sève, bourgeons et feuilles du « bois néphrétique d’Europe » sont connus comme médicinaux depuis bien longtemps.
L’écorce, récoltée en février, est diurétique, fébrifuge et soigne les digestions difficiles. Elle guérit les maladies de peau, en particulier les dartres§: en Russie on employait pour ces traitements un distillat sec.
En Europe centrale, la sève de printemps, le « sang de bouleau », est utilisée traditionnellement en cure dépurative : c’est un excellent remède populaire contre l’arthrite.
Les feuilles, récoltées tout au long de l’année, sont utilisées en infusion contre les rhumatismes et aussi  contre la chute des cheveux.
Vieille tradition du nord, aussi bien au Groëland, en Sibérie qu’au Canada, le bouleau est un aliment recherché.
On en consomme l’écorce tendre et sucrée de printemps en farine, en bouillie, en gâteaux. A partir de la sève on préparait une boisson champagnisée, du sucre et du vinaigre.
L’écorce, réduite en goudron, sert encore au tannage des cuirs souples et dorés de Russie; ce procédé leur conférant une odeur caractéristique, celle de « cuir de Russie ».
Elle sert aussi à confectionner toutes sortes d’objets ménagers et les populaires petites poupées de bois qui s’emboîtent les unes dans les autres de la plus grande à la plus petite sont en bois de bouleau.

Composition chimique et usages contemporains

L’écorce du bouleau possède aussi une action anti-inflammatoire, anti-rhumatismale et diurétique. Elle contient:

– des protides représentés par des enzymes : amylase, glucidase, beta-glucosidase, maltase, saccharase

– des composés phénoliques : 4 à 15 % de tanins, des coumarines

– des terpénoïdes : triterpènes (10 à 14 % de bétuline). La bétuline est également appellée camphre du bouleau et donne à l’écorce son aspect blanc

– une huile essentielle contenant : du salicylate de méthyl, du triacontan, des terpénoïdes du groupe des sesquiterpènes (caryophyllène, oxyde de caryophyllène), alpha et beta-bétulénol.

Utilisations pharmaceutiques

La sève du bouleau est employée dans les médicaments homéopathiques contre l’arthrose. Elle facilite l’élimination de l’acide urique et assouplit les articulations chez les personnes souffrant d’arthrose. La sève est efficace contre la gale, le scorbut et l’ascaride.

Utilisations Cosmétiques

L’écorce du bouleau possède des propriétés astringentes et exfoliantes que l’on peut mettre à profit dans les soins des peaux grasses et acnéiques.

Les vertus adoucissantes de l’écorce sont bénéfiques pour les peaux sèches, que ce soit au niveau du visage, du corps, des mains ou des pieds.

L’huile essentielle est antiseptique, elle est notamment recommandée pour le traitement des cheveux gras.

Folklore

Dans le nord, cet arbre à l’écorce si blanche, est l’arbre de la lumière, l' »arbre de la sagesse », l’arbre cosmique, celui que les chamans doivent escalader pour aller chercher au ciel la guérison de leur malade. Ils l’utilisent aussi pour exorciser et protéger. De nombreuses légendes soulignent ce rôle mythologique du bouleau.
Ses rameaux souples ont fourni les balais de bois, ceux qui servent à nettoyer les rues ou à s’envoler pour le Sabat .
On en faisait aussi des verges pour fouetter les écoliers dissipés (« sceptre des maîtres d’école » est l’un de ses noms), les délinquants ou les habitués à leur sortie du sauna, le but recherché étant d’ailleurs le même : faire sortir le mal du corps.
Aussi les licteurs romains marchaient-ils précédés de l’insigne de leur pouvoir de sanctionner : une hache entourée de verges de bouleau.

Recettes

Cure anti-rhumatismale

Elle durera environ 21 jours et s’arrêtera naturellement à la fin de la montée de la sève.

Il suffit de poser une cruche pleine de sève de bouleau sur la table et d’en boire modérément chaque jour (on peut en consommer 100 à 200g par jour).

Le goût de cette sève fraîche est celui, très léger, du bois blanc frais ; il s’altère avec le temps pour n’avoir que goût d’eau.

Dépurative, antiarthritique et antirhumastismale, cette cure de printemps est très pratiquée dans le centre de l’Europe.

Autre recette contre les rhumatismes

Cueillez un gros sac de feuilles de bouleau. Faites-les chauffer.
Sur ce matelas chaud couchez le rhumatisant que vous désirez soigner, nu, recouvert de feuilles et de bonnes couvertures chaudes.

Faites lui boire en même temps de la tisane de feuilles et laissez-le transpirer.

Le résultat est étonnant d’efficacité.

Cette même recette est citée par les gitans (sac de couchage) et les paysans normands (édredon).

Saigner le bouleau

Devinez le moment de la montée de la sève dans les arbres.
Vérifiez en cassant une brindille, si du liquide en sort, c’est le bon moment. Installez alors un pot de verre d’au moins 2 litres, couvert d’un linge blanc, sous la branchette cassée. Laissez votre pot, bien calé, jusqu’au lendemain.
Le lendemain il peut y avoir jusqu’à un litre et demi de sève et les déchets végétaux qui volètent alentour ont été retenus par le linge blanc.
Consommez le frais (cf. cure).
Si vous désirez conservez cette sève, mettez-la dans des bouteilles propres, en ajoutant  1 à 2 clous de girofle par bouteille avant de boucher.
Conservez à la cave.

Champagne de bouleau

Ingrédients
25 litres de sève
3 kg de sucre
levure de bière
5 litres de vin
4 citrons coupés

Mélangez dans un chaudron sève et sucre, faites bouillir jusqu’à réduction d’1/4 ; écumez, passez, mettez en tonneau et ajoutez la levure de bière. Ajoutez alors le vin et les citrons coupés sans pépins. Laissez fermenter un bon mois.
Mettez en bouteilles par temps clair en prenant soin de ne pas les remplir tout à fait et d’employer soit des agrafes à champagne soit des cannettes pour les fermer.

Ayez soin de les rafraîchir avant de les ouvrir.

Vin de bouleau

Ingrédients :
20 à 30 litres de sève
2 à 3 kg de miel ou sucre
100 g de raisins secs

Mélangez bien le tout.
Laissez fermenter 3 à 4 semaines.
Soutirez par temps clair. Mettez en bouteilles.

Hyperazotémie, infusion de feuilles de bouleau

Faire infuser 30 à 40g de feuilles de bouleau  par litre d’eau bouillante.
Laissez descendre la température jusqu’à 40°C avant d’ajouter 1g de bicarbonate de soude.
En prendre 2 à 3 tasses par jour.

Fait disparaître les symptômes liés à l’hyperazotémie tels que céphalée et vertiges.

Faire disparaître les taches

L’écorce du bouleau blanc est utilisée contre les taches de rousseur et en principe, pour blanchir toutes les taches du visage ou des mains.
Prenez 20 grammes d’écorces ou de jeunes feuilles et plongez-les dans une petite casserole contenant juste assez d’eau bouillante pour les recouvrir. Attendez quelques instants jusqu’à la reprise de l’ébullition. Enlevez la casserole et laissez infuser.
Quand la préparation est tiède, lotionnez longuement les taches. Laissez sécher.
À renouveler souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: