Le cheval, la plus belle conquête de l’homme

cheval2En remontant le temps, on retrouve des chevaux près des hommes dès l’antiquité. Notre plus belle conquête !
On compte aujourd’hui des dizaines de races de chevaux différentes, partout dans le monde.
Admirons les chevaux de course, pur-sang galopeurs et trotteurs.
Montons les chevaux de selle pour l’équitation de loisir ou de compétition.
Initions nos enfants avec les poneys.
Et n’oublions pas les chevaux de trait de nos campagnes.

Excuses : je suis en vacance et mes superbes images de chevaux ne m’ont pas suivie. Mais j’en ai trouvé une un peu drôle. Vous aurez les belles images plus tard….Il y a des millions de chevaux, tous différents. Comment identifier le vôtre ? Par sa race d’abord, puis par son signalement.

Les poneys

Et ne dites pas que je suis un nain ! Un modèle réduit, peut-être. Nuance !

La famille des poneys regroupe les équidés dont la taille est inférieure ou égale à 1,48 m (et donc celle du cheval ceux sont la taille est supérieure à 1,48 m).
Il en existe plusieurs dizaines de races, partout dans le monde.
Difficile de les citer toutes. Rien qu’en France, depuis 1976, les Haras nationaux reconnaissent 13 races.
Voici les principales, regroupées selon leurs origines, en Angleterre, en France et partout ailleurs (Autriche, Islande, Norvège…).

Les poneys anglais

• Connemara :
Grand poney d’origine irlandaise. Résistant aux climats les plus rudes, il est élevé dans de nombreux pays d’Europe. Cette race est reconnue d’intérêt national et bénéficie de tous les encouragements.
Petit cheval élégant, énergique, franc, rustique et sobre.
Taille : 1,32 à 1,48 m ; toutes robes sauf pie.
Utilisation : toutes disciplines.
• Dartmoor :
Poney élevé en Grande-Bretagne sur les hauteurs des landes du Dartmoor, où soufflent les tempêtes de l’océan. Habitué à vivre dans ces conditions, le Dartmoor résiste à tous les climats et peut vivre dehors toute l’année. Très robuste il participe brillamment aux concours complets et aux épreuves d’endurance.
Taille : 1,27 m ; toutes robes sauf pie.
Utilisation : épreuves d’endurance.
• Highland :
D’origine anglaise, son exportation en France et dans d’autres pays est récente. Très bon porteur, il est également rustique. On distingue deux types :
– Scottish : le plus grand
– Western : plus léger
Taille : 1,32 à 1,48 m ; robe : gris souris et isabelle.
Utilisation : tourisme équestre et toutes disciplines.
• New Forest :
Originaire du Sud de l’Angleterre, où il vivait en troupeau en parcourant le Hampshire. Très bon caractère, très doux, c’est le poney familial idéal.
Taille : 1,10 à 1,48 m ; robes : toutes sauf pie.
Utilisation : toutes épreuves équestres.
• Welsh :
Originaire du pays de Galles, cette race ancienne est élevée dans le monde entier sous tous les climats.
Ils sont classés en quatre sections :
a) : Welsh mountain Pony (< 1,22 m).
b) : Welsh Pony (1,37 m).
c) : Welsh Pony type Cob : plus trapu que le b), il a la même taille.
d) : Welsh Cob : 1,37 à 1,48 m.
Robes : toutes sauf pie.
Utilisation : compétitions équestres.
• Shetland :
Race autochtone des îles situées aux limites de la mer du Nord et de l’Atlantique qui sont dénuées de végétation et balayées par tous les vents. C’est l’une des premières races entrée en France. Après un vif succès, elle cède la place aux autres par son caractère parfois difficile.
Taille : 0,80 à 1,07 m ; robes : toutes admises.
Utilisation : promenade, attelage.

Les poneys français

• Français de Selle :
Résultat du croisement de juments françaises de races poneys avec des étalons pur-sang arabe, Connemara, New Forest et Welsh. Poney rustique qui possède des aptitudes à la selle grâce aux croisements judicieux.
• Landais :
Petit cheval élégant originaire des prairies marécageuses : les Barthes. Il a reçu du sang arabe au début du siècle, ce qui le rend vif et rustique.
Taille : 1,20 à 1,35 m ; robe : foncée (noir, bai brun…)
Utilisation : courses landaises.
• Merens :
Jadis cheval ariégeois, ses origines exactes restent méconnues. Le Mérens vit dans la vallée des Pyrénées et a conservé le régime de la transhumance en haute montagne, ce qui lui confère une grande résistance et un pied très sûr.
Taille : 1,37 à 1,48 m ; robe noire.
Utilisation : cheval « tout terrain », de travail (bât, trait), de loisirs (attelage, randonnée).
• Pottock :
Les premiers hommes chassaient cet équidé à l’époque du quaternaire comme on peut le voir sur des peintures rupestres des grottes de Lascaux. Aujourd’hui il vit en liberté dans les montagnes du pays Basque.
Taille : 1,15 à 1,48 m ; robe pie.
Utilisation : tourisme équestre.
• Camargue :
Cheval de petite taille, le Camargue serait l’un des derniers survivants du cheval primitif, le cheval de Solutré.
Les « chevaux blancs de la mer » vivent en Camargue où ils se nourrissent de l’herbe coupante de ces marais d’eau salée. Les conditions de vie très dures, développées par son milieu naturel, ont contribué à faire du Camargue un animal extrêmement résistant. Morphologie sèche et carrée, tête large, épaule droite, croupe avalée, grande profondeur de sangle, dos court et reins puissants. Allure vive et grande mobilité.
Taille : rarement plus que 1,45 m
Utilisation : dans les manades, pour travailler les taureaux.
L’aire géographique du Camargue se situe dans le delta du Rhône et les territoires limitrophes.  Seuls les produits nés et élevés dans ce berceau de race ont droit à l’appellation « Camargue » et peuvent figurer sur le livre généalogique principal. Les autres demeurent bien sûr des chevaux de type Camargue, mais leur croissance, effectuée hors du cadre de vie naturel, leur aura certainement fait perdre leurs qualités premières. Dans ce cas, on précise Camargue « hors berceau ».

Les autres poneys

• Fjord :
Originaire du Sud Ouest de la Norvège : région des grands fjords. Cheval de travail, a gagné la France en passant par l’Alsace. Calme et doux, il montre une grande endurance au travail. Très apprécié en tourisme équestre.
Taille : 1,36 à 1,42 m ; robe isabelle, crinière en épis.
Utilisation : tourisme équestre et travail agricole.
• Haflinger :
Résultat du croisement (en 1874) entre un étalon arabe et une jument des montagnes du Tyrol (Autriche). Grande endurance, pied sûr des petits chevaux des montagnes, très apprécié en terrain accidenté.
Taille : 1,34 à 1,48 m ; robe alezane, crins lavés ; très musclé.
Utilisation : attelage, endurance.
• Islandais :
Race très pure et très ancienne, car aujourd’hui toute importation est interdite en Islande. Servant au travail, au transport et au sport sur la terre des Vikings. En France, c’est un poney polyvalent.
Particularités : les sujets de bonne lignée possèdent, en plus des trois allures classiques, deux allures supplémentaires, : le tölt et l’amble.
Très apprécié pour les randonnées.
Taille : 1,35 à 1, 45 m ; toutes robes.
Utilisation : tourisme équestre.
• Mongol : en Chine, ce poney, utile dans la vie de tous les jours, connaît même ses propres courses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: