L’anacardier

Jeudi, 24 janvier 2013
Anacardier © Secrets de plantes

Anacardier © Secrets de plantes

L’anacardier ou pommier-cajou, Anacardium occidentale, de la famille des Anarcardiaceae, est un arbre tropical.
Originaire du Brésil, de la région de Maranhâo, l’anacardier se rencontre aussi aux Antilles, en Afrique, dans le Sud-Est asiatique et aux Indes.
Il est cultivé aux Indes et en Mozambique. Son tronc laisse exsuder une résine.

Ses feuilles sont persistantes, coriaces, ovales, légèrement déprimées à l’extrémité. Ses fleurs, d’un rose teinté de jaune, sont irrégulières, en panicule terminal. Le fruit est une sorte de poire jaune pâle ou rouge qui a reçu le nom de « pomme d’acajou » : c’est en fait son pédoncule hypertrophié et devenu charnu qui porte la « noix de cajou ». Cette noix, arquée comme un rognon, est coriace, lisse, de teinte brune ou cendrée ; elle renferme une amande à chair  blanche, huileuse, qui est comestible. Son enveloppe est formée de 2 membranes résistantes réunissant un tissu spongieux dont les alvéoles sont remplies d’un suc noirâtre, visqueux, très âcre et extrêmement caustique.

Usages

Toutes les parties de la plante ont été employées en médecine par les indigènes.
Au Brésil on emploie la gomme pour la mâcher, en Martinique, la racine pour se purger.
La « pomme de cajou » fut employée par les Brésiliens pour ses propriétés diurétiques et même antisyphilitiques ; elle eut un grand succès en Europe au XVIe siècle sous la forme d’une conserve appelée « la Confection des sages », réputée rétablir la mémoire et aiguiser l’intelligence.

De tous ces emplois, il ne reste plus aujourd’hui que celui de l’amande, couramment consommée en amuse-gueule. Sa valeur nutritive est plus complète que celle des amandes et des noix.
La saveur de la noix de cajou est un peu sucrée, très délicate. Elle est mangée légèrement grillée comme dans son pays d’origine. Elle peut être employée en pâtisserie dans les emplois des noix et amandes.
On en extrait une huile alimentaire douce, jaune pâle, quelquefois appelée « huile des Caraïbes », proche de l’huile d’amande douce.
La « pomme de cajou »est consommée fraîche, bien mûre, en compote ; on en fabrique un sirop et un jus surtout consommés en Afrique.
Du jus acidulé de la pulpe, les indigènes du Brésil septentrional tirent un §vin§.
Le péricarpe du fruit est plein d’un suc rouge qui provoque sur les tissus des taches noires indélébiles.
Le suc extrait de la coque est employé dans l’industrie des plastiques.
L’anacardier est une espèce forestière de reboisement en Afrique tropicale.

Composition chimique et usages actuels

Les semences contiennent :
- des protides, notamment des acides aminés (arginine, histidine, lysine, tyrosine, phénylalanine, cystéine, méthionine, thréonine, valine) et 21 % de protéines
- 47 % de lipides : triglycérides constitués d’acides gras : 60 % d’acide oléique, 20 % d’acide linoléique, 10 % d’acide palmitique, 9 % d’acide stéarique
- 0,9 à 1,8 % d’insaponifiables contenant des phénols : tocophérols, anacardol, cardol
- des matières minérales dont le calcium, le fer et le phosphore
- des composés phénoliques parmi lesquels :
. des acides phénoliques : acide anacardique
. des tanins
- des vitamines : vitamine A (rétinol), vitamine B3 (vitamine PP, niacine), vitamine D (calciférol), vitamine K (phylloquinone)
Les semences sont réputées hypocholestérolémiantes. Elles sont par ailleurs anti-rhumatismales, cicatrisantes et anti-ichtyosiques.

Utilisations pharmaceutiques
Les semences sont réputées faire baisser le taux de cholestérol dans le sang, soigner le diabète, les troubles rénaux, soulager l’arthrite et les rhumatismes, traiter les maladies de peau comme l’eczéma.
En application externe, l’huile de noix de cajou est utilisée comme support de liniments, pour cicatriser les plaies dues à la lèpre et au psoriasis, pour soigner les verrues et les cors.

Utilisations cosmétiques
L’huile de noix de cajou possède des propriétés hydratantes et régénérantes qui en font un actif anti-âge apprécié. Elle est par ailleurs restructurante et tonifiante. En formulation, elle participe à l’élaboration de la phase grasse.
Sa richesse en vitamine E la protège contre l’oxydation et permet de l’incorporer dans des crèmes anti-rides pour peaux matures et abîmées.
Elle trouve aussi une application dans les produits suivants :
- lotions capillaires pour cheveux secs
- huiles solaires
- laits après-soleil
- baumes à lèvres
- crèmes hydratantes et régénérantes pour le contour des yeux, notamment pour peaux normales et sèches
- produits nourrissants pour la peau des bébés

Folklore

Les tupis nommaient le fruit de l’anacardier « acaju », qui a été transformé en cajou.
Pour éviter les sucs âcres souvent caustiques, les récoltants exposent le fruit à un feu vif afin qu’il s’ouvre de lui-même.
Les femmes canaques utilisent les propriétés rubéfiantes de l’huile du péricarpe de la noix pour produire les brûlures dont il est, dans leur ethnie, considéré comme un raffinement d’élégance de s’orner les seins.

Recettes

avocats sucrés aux noix de cajou

Ingrédients pour 4 personnes
2 avocats
vin doux
noix de cajou

Coupez les noix de cajou en morceaux et installez-les dans la cavité de chacune des moitiés des avocats frais coupés en deux dans le sens de la longueur.
Versez dessus un trait de citron vert et finissez de remplir avec un bon vin apéritif.
C’est excellent.

Laissez un commentaire

Anti-Spam Quiz: