Le nymphéas bleus de Claude Monet, compléments

Voici, sous forme d’un jeu d’observation quelques compléments à l’analyse plastique des Nymphéas bleus de Claude Monet

nymphA3b

– Retrouvez où sont situées les trois réserves isolées dans l’image ci-contre (le tableau entier est reproduit à la fin de l’article).
Le peintre a laissé les bords de la toile apparents, ce qui paradoxalement fait du tableau une surface illimitée

– Où se trouve la droite fictive qui indique une vision oblique et perspective des fleurs.
Alors que les branches de saules sont peintes frontalement, les nymphéas sont peints obliquement, formant une légère perspective du bas à droite vers le haut à gauche.

– En regardant bien, vous pouvez associer chaque branche de saule à son reflet.
Monet à peint sur un même plan les branches de saule en haut de la toile, et leurs reflets en bas de la toile.

– Trouvez la zone dans laquelle les deux plans de la surface de l’eau et l’objet réel (les branches et leur reflet) semblent se noyer l’un dans l’autre.
Il n’y a pas de ligne d’horizon, il n’ y a qu’une disposition de taches; la surface n’est structurée que par le rythme du travail de la main du peintre.
nymphC2a– Retrouvez où se trouvent les touches ci-contre dans le tableau.
À la fois surface et profondeur, les nymphéas bleus jouent avec notre perception faisant se confondre la réalité d’une sensation visuelle et sa représentation
– Observez le vert des feuilles de nymphéas et le vert des reflets des saules pleureurs.
Monet a utilisé un vert émeraude et un vert de cobalt pour les feuilles de nénuphars; pour les feuilles de saule, il allie un vert Véronèse avec un vert un peu plus jaune.

nymphC1a– Retrouvez les fragments dans lesquels Monet a utilisé les cinq palettes ci-contre, en plus des bleus et des verts.
Monet a utilisé à peine quelques touches de couleur, orangé, rose, mauve, brun, rouge pour faire vibrer les nymphéas sur le bleu-vert.

– Repérez tous les blancs des réserves (attention de bien repérer tous les pointeurs).
Un procédé étonnamment avant-gardiste: les bords laissé en réserve font de la toile une surface non limitée.
– En utilisant photoshop et une pipette, étudiez le bleu utilisé par Monet.
Le bleu doux et sourd qui semble remonter à la surface de la toile est relativement unifié, il ne s’y mêle qu’un peu de carmin et de vermillon.

nymphB2d– Repérez ces trois extraits de nymphéa dans le tableau.
Alors que les branches de saules sont peintes frontalement, les nymphéas sont peints obliquement, formant une légère perspective du bas à droite vers le haut. à gauche.

Repérez le sens des touches des branches des saules puis le sens des touches des reflets des saules.
C’est la verticalité et le rythme des coups de pinceau qui donne un effet de miroitement des branches de saule dans l’eau.

Les nymphéas bleus de Claude Monet - Musée d'Orsay

Les nymphéas bleus de Claude Monet – Musée d’Orsay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: