La poste au XIXe et le premier timbre poste français

échange de timbres postes

échange de timbres postes

Le premier trait d’union entre les hommes, est la poste.

Elle a pour mission de recevoir en dépôt les correspondances, de les acheminer et de les distribuer.
C’est en 1840 et en Angleterre qu’intervient le premier grand bouleversement de ces trois fonctions essentielles : Rowland Hill a l’idée du timbre poste.
En France, le gouvernement refuse la réforme postale jusqu’à ce qu’Etienne Arago réussisse à faire voter la réforme postale, le 24 août 1848, réforme matérialisée par le timbre poste français.
En 1867, le grave problème du secret des lettres est soulevé : le directeur général des postes prescrit à ses subordonnés de lui renvoyer les lettres qui sembleraient provenir du comte de Chambord et contenir une circulaire. Le droit de l’autorité semble incontestable, pourtant, « la pensée d’un citoyen doit être libre comme sa personne », a dit Carnot.

Le facteur

Le facteur

Cette même année, les postes acheminent à Paris 800 000 objets, lettres, paquets ou circulaires par jour.
En 1874, la Poste s’internationalise avec la création à Berne de l’Union générale des postes. La France aura son premier ministère des Postes et Télégraphes en 1879. Puis, avec les pionniers de l’Aéropostale, la Poste gagnera ses lettres de noblesse.

Humecter le timbre pour affranchir la lettre

Arago, directeur des postes est très décidé à faire accepter par le gouvernement la réforme postale entrée en vigueur en Grande-Bretagne en 1840 et que la France refuse depuis 1839!
« Des hasards parlementaires, un certain mépris des intérêts généraux, une indifférence malheureuse pour le bien-être et le développement intellectuel du peuple, des retards enfin, je dirais providentiels, ont réservé, à la République, la gloire de cette généreuse et fraternelle réforme. »
Le décret-loi de la réforme postale est voté le 24 août 1848. L’article 5 décrit concrètement un geste qui est devenu très banal : » pour affranchir une lettre, il suffira donc d’humecter le côté du timbre qui est enduit de gomme et de l’appliquer sur l’adresse de la lettre que l’on peut ensuite jeter à la poste en toute confiance et sans autre formalité. »

De nombreux artistes travailleront pour la philatélie qui glorifie événements ou personnes et bientôt la popularité du timbre sera telle que les enfants se les échangeront sur les Champs-Elysées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: