Le classicisme en peinture

Annibal CARRACHE, Le Triomphe de Bacchus et d’Ariane

Annibal CARRACHE, Le Triomphe de Bacchus et d’Ariane

Du mot  »classique », utilisé à la Renaissance pour déterminer une forme parfaite définie d’après le modèle antique gréco-romain, le terme de classicisme désigne, par opposition au baroque, la tendance artistique qui apparaît au début du XVIIe siècle.

Le classicisme concerne les arts plastiques, l’architecture, la littérature, le théâtre et la philosophie et se développe en Europe occidentale, surtout en Italie, en France et en Angleterre.
En peinture, le classicisme se caractérise par le sens des proportions, le goût des compositions équilibrées et stables, la recherche de l’harmonie des formes et une volonté de pudeur dans l’expression, principes et modèles qu’il puise dans l’observation de la nature et dans l’étude de l’art de l’Antiquité gréco-romaine et des maîtres de la Renaissance, principalement Raphaël.

Nicolas Poussin, un homme se lavant les pieds à la fontaine

Nicolas Poussin, un homme se lavant les pieds à la fontaine

Cette peinture modérée et harmonieuse développe les sujets nobles à la gloire de l’action humaine et met en place le paysage historique. Sur le plan technique, le classicisme célèbre la primauté du dessin sur la couleur et la pureté de la ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: