Le cubisme

Les demoiselles d'Avignon de Picasso - MOMA

Les demoiselles d’Avignon de Picasso – MOMA

On désigne sous le nom de cubisme la révolution picturale opérée de 1907 à 1914 par de nombreux peintres et sculpteurs dont principalement par Picasso (Les demoiselles d’Avignon, 1907) et Braque (Baigneuse, 1907/1908).
Le point de départ de l’aventure cubiste est l’œuvre de Picasso Les Demoiselles d’Avignon (MOMA, New York) terminée en 1907 dans laquelle apparaissent de grandes lignes parallèles pour résoudre le problème du clair-obscur.
Ainsi, ce mouvement artistique, élaboré avec l’intention d’un jeu intellectuel et non d’un manifeste esthétique, révolutionne la peinture occidentale en rejetant le système illusionniste établi à la Renaissance.Influencé par l’art primitif et plus proche par la peinture de Cézanne, le cubisme vise à la simplification et à la prise de conscience d’une réalité objective à représenter.
Pour cela, les artistes cubistes d’une part adoptent la réduction géométrique du sujet, du volume et des couleurs, et d’autre part délaissent progressivement les pinceaux et la peinture pour coller puis épingler ou assembler des matériaux de décoration, de bricolage et de récupération, qu’il s’agisse de paysages, d’objets ou de portraits.
Les œuvres sont conçues pour stimuler un échange avec le spectateur par le biais de signes qui permettent de reconnaître les sujets. Les moyens plastiques s’efforcent de traduire l’équivalent pictural de l’objet. Le dessin indique l’essentiel des formes. La réduction géométrique du sujet et du fond donne un rythme saccadé.
On distingue généralement trois phases dans le déroulement du cubisme:

le cubisme cézannien (1907-1909), le cubisme analytique ou hermétique (1910-1912) qui multiplie les points de vue et décompose géométriquement le fond et le sujet au point de rendre la figuration illisible et le cubisme synthétique (1913-1914) qui introduit les papiers collés.

La nature morte et le cubisme
C’est véritablement avec Cézanne que la nature morte redevient un genre majeur: à travers ses œuvres, le peintre pose les bases d’un art nouveau, la révolution cubiste. Ses Pommes et oranges représentent pour lui les champs d’application de ses théories: la réduction des volumes et la définition de la forme par la couleur. Le cubisme approfondit ses recherches et conduit à une décomposition du motif en facettes colorées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: