La bourse à pasteur

Bourse à pasteur © Secrets de plante

Bourse à pasteur © Secrets de plante

La capselle ou molette ou millefleurs, ou bourse à pasteur, Capsella bursa-pastoris Moench de la famille des Brassicaceae, est inconnue des Grecs et des Romains,  et, au Moyen Age, on la confond avec la renouée des oiseaux sous le nom de “sanguinaire”. Elle semble originaire des régions méditerranéennes.
Cette petite plante printanière fleurit et fructifie de mars à décembre  sur des terrains cultivés ou non, au bord des chemins et un peu partout dans les endroits plutôt secs. Ses petites fleurs blanches aux 4 pétales en croix font place très vite à ces fruits caractéristiques en forme de coeur aplati qui lui ont valu le nom d’espèce de « bourse à pasteur », les bourses en cuir des bergers ayant jadis cet aspect.

usages

De la bourse à pasteur, on utilise traditionnellement la partie aérienne ou le suc frais.
Elle est récoltée toute l’année, en plante avec fleurs et graines, mais les jeunes plants seraient plus actifs.
Son emploi initial était de combattre les hémorragies. Ainsi au XVIe siècle, Matthiole la préconise-t-il contre les crachements de sang, les règles trop abondantes, sur les plaies fraîches et les inflammations. On a aussi vu utiliser la bourse à pasteur dans les problèmes arthritiques. Délaissée, elle eut un succès soudain pendant la première guerre mondiale où ses rôles astringents et hémostatiques lui valurent de remplacer seigle ergoté et hydrastis qui faisaient défaut.
Les jeunes rosettes de capselle sont bonnes en salade. On en a fait un vin tonique.

Composition chimique et usages actuels

La plante entière renferme :
– des glucides, principalement des oses (glucosamine, inositol, mannitol, sorbitol) et des osides (amidon, lactose, saccharose)
– des protides représentés par :
. des acides aminés dont : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, cystéine, glycine, leucine, méthionine, proline
. des dérivés d’acides aminés : sinigroside et autres glucosinolates
. des peptides
– des matières minérales dont le potassium
– des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C), acide citrique, acide fumarique, acide malique, acide oxalique, acide pyruvique, acide tartrique
– des composés phénoliques réprésentés par :
. des acides phénoliques (acide protocatéchique)
. des flavonoïdes : des flavones (diosmétine, lutéoline, lutéoline-7-galactoside) et des flavonols (quercétine-7-rutinoside)
. des tanins
– des terpénoïdes : triterpènes (saponines) et stéroïdes (cardénolide)
– des alcaloïdes (acide bursinique)
– de la vitamine A (rétinol)
– des traces d’huile essentielle
– environ 1 % de choline et dérivés dont l’acétylcholine
La bourse à pasteur a des activités anti-asthéniques, antipyrétiques et anti-hypertensives.
On recommande également la bourse à pasteur pour ses vertus anti-diarrhéiques, emménagogues et diurétiques.
On lui attribue aussi des propriétés hémostatiques et cicatrisantes, vasoconstrictrices et vasodilatatrices. Elle est en outre réputée vermifuge.

Utilisations pharmaceutiques
La bourse à pasteur est traditionnellement utilisée en vue de diminuer les sensations de jambes lourdes ou les désagréments des hémorroïdes.
On préconise son emploi dans le traitement des troubles circulatoires (varices, hémophilie, flux menstruels abondants et douloureux).

Utilisations cosmétiques
La bourse à pasteur possède des propriétés anti-couperose, astringentes, régénérantes et tonifiantes.
L’ensemble de ces propriétés fait des extraits un ingrédient actif dans :
– des produits capillaires destinés aux cheveux gras, mous et plats
– des produits pour le corps (bains moussants, gels douche)
– des produits pour les mains
– des produits pour le visage (crèmes et laits pour peaux abîmées, ternes et fatiguées, couperosées et grasses)

Folklore

« Capsella » vient du latin « capsulla », petite boîte.
« Bursa pastoris »parce que le fruit est en forme de bourse de berger.
Plante de berger, la capselle était bien sûr employée pour soigner les troupeaux. Un jeune berger soignait ainsi des brebis présentant des hémorragies utérines en leur faisant avaler une cuillerée à café de jus de plante toutes les heures ; c’est en employant ce procédé qu’il guérit une jeune  voisine.

Recettes

Vin tonique

Ingrédients
1 litre de vin
60g de plante

bouillir 10 minutes.
3 verres à bordeaux par jour

Décoction hémostatique

Ingrédients
1 litre d’eau
30 à 50g de plante sèche

bouillir 10 minutes.
3 tasses à café par jour

Douleurs menstruelles

Mélange de
1 cuillerée à café d’armoise
1 cuillerée à café de bourse à pasteur
1 cuillerée à café de matricaire

à infuser dans 3 tasses à thé d’eau bouillante
en infusion à prendre dans la journée 48 heures avant les règles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: