Michelet: l’histoire est un devoir suprême

EVT046_1

La leçon de Michelet

Michelet, Histoire de la Révolution française – 1853
Michelet interrompt en 1844 l’écriture de son Histoire de France à la mort de Louis XI. Il pense qu’il ne pourra pas comprendre la monarchie absolue sans avoir étudié la Révolution, cette seconde rédemption de la France. Grâce à l’Histoire de la Révolution française, il veut rapprocher les classes, apprendre à la bourgeoisie l’amour du peuple, enseigner à tous l’élan de 1792, la gloire du jeune drapeau (tricolore) et la loi de l’équité divine, de la fraternité que la France promulgua, écrivit de son sang. »« Mon livre m’absorbe entièrement…cette histoire est mon devoir suprême. Aucun labeur politique, aucun discours ne peut balancer l’importance de cette révélation de la France à elle-même. »
Cette Histoire qui repose sur des recherches très sérieuses et très neuves a les allures d’une épopée dont le peuple est le héros, personnifié en Mirabeau, Marat et Danton, mais non en Robespierre. La Révolution, selon Michelet, a inauguré un nouvelle ère de l’histoire du salut, celle de la justice. Son culte de la France est inséparable de celui de la République.

Jules Michelet

Jules Michelet

Michelet Jules, historien français
1798 (Paris) – 1874 (Hyères)

Janvier 1848, quelques semaines avant la Révolution, l’éminent historien, le brillant archiviste, le grand professeur « tombe » pour ses convictions démocratiques ; ses cours au Collège de France et à la Sorbonne sont suspendus.
Il les reprend après la Révolution de juin 1848 ; de nouveau suspendu en 1851, il paie l’hostilité que ses étudiants expriment au nouveau régime impérial. Il est destitué en 1852.
L’histoire, Michelet la voit « comme une âme et une personne » dans « tous ses éléments naturels et géographiques qui l’ont constituée ». Pas seulement politique, mais matérielle et spirituelle.
« Donner une voix à ce peuple de France muet », voilà sa tâche – Le Peuple, L’Histoire de France retracent l’histoire de ce peuple, de son sol, de son épopée jalonnée de personnages symboles.
Le même souffle habite L’Histoire de la Révolution Française qui annonce la fraternité et la justice.
Peuple – Nature – Femme – Amour – l’histoire de Michelet est très décriée. Sainte-Beuve le traite de charlatan.
Faut-il brûler Michelet ? Non. La Nouvelle Histoire lui rend hommage. « La grande voix de Michelet qu’on aurait pu croire à jamais silencieuse » – Braudel au Collège de France -.

1819 : docteur ès lettres
1821 : agrégé
1827 : professeur à l’Ecole normale
1831 : chef de section historique aux Archives nationales
1834 : professeur à la Sorbonne
1838 : professeur au Collège de France (chaire d’histoire et de morale )
1841 : Les Jésuites
1846 : Le Peuple
1833-67 : Histoire de France
1847-53 : Histoire de la Révolution française
1854 : Les Femmes de la Révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: