La busserole

Busserole © Secrets de plantes

Busserole © Secrets de plantes

La busserole, ou raisin d’ours, Arctostaphylos uva-ursi L, de la famille des Ericaceae, couvre les sous-bois et les rocailles des zones montagneuses dans presque toute l’Europe, en Asie et en Amérique boréales.
La plante peut atteindre 100 ans. C’est un sous-arbrisseau rampant sur 1 à 2 mètres, ses feuilles, persistantes et coriaces, glabres – sauf les jeunes feuilles qui sont ciliées sur la marge – sont d’un beau vert luisant sur le dessus, vert plus clair. La fleur blanchâtre à rosée est un petit grelot pendant, comme celui du muguet, en grappe dense. Le fruit est une baie globuleuse rouge.

Usages

On utilise les feuilles à des fins thérapeutiques.
Au XVIe siècle, l’École de Montpellier est la première à signaler l’usage diurétique de la busserole. Au XVIIIe siècle, cette propriété est dénigrée, peut-être à cause des falsifications fréquentes par des feuilles de buis ou de myrtille. Aujourd’hui, elle est à nouveau réputée comme bon antiseptique urinaire et favorisant l’accouchement.
Elle a été employée pour arrêter certaines hémorragies.

Depuis longtemps ses propriétés astringentes et adoucissantes sont utilisées, en cosmétique, pour traiter les peaux grasses. De plus la busserole est active sur les taches présentes sur la peau des personnes vieillissantes ou celles qu’entraînent des bains de soleil excessifs.

Dans le nord, la farine issue des baies sèches, entrait dans la confection du pain ; cuites dans de l’eau, elles donnent un sirop agréable.

La busserole est tinctoriale. Les Amérindiens s’en servaient pour ornementer leurs vêtements et les tissus sacrés. Ses feuilles servaient aussi au tannage du cuir : cuir de Russie et cuir maroquin.

Elles ont aussi été mêlées au tabac.

Folklore

L’appellation « busserole », diminutif de buis, est due à la ressemblance des feuilles de ces deux plantes. Son nom latin est une redondance puisque le nom de genre « arctostaphylos » vient des mots grecs « arktos » : ours et de « staphylon », grappe et que « uva » signifiant vigne et « ursi », ours, ces mots traduisent scientifiquement ce surnom de « raisin d’ours » qui ferait penser que les ours raffolent de ces fruits.

Synonyme de méditation et de clairvoyance, les feuilles, voire les baies, en infusion, mettraient ceux qui les ingèrent dans un état intérieur propice à la méditation.

Recettes

Atiseptique urinaire

Infusion
20g de feuilles sèches par litre d’eau
2 à 3 tasses par jour

Décoction
30g de feuilles sèches par litre d’eau
réduire au quart en bouillonnant
absorber dans la journée

Ne pas se  servir d’instrument en fer
Ne pas s’inquiéter d’urines vert brunâtre durant le traitement

Contre les taches séniles

Décoction
30g de feuilles sèches par litre d’eau
réduire au quart en bouillonnant

lotionner les taches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: