La panique est-elle un handicap sévère de la communication?

accid02Sans le stress, l’homme est capable de modifier son schéma mental lorsqu’il ne colle plus à la réalité observée. Mais lorsqu’une préoccupation met l’homme en situation de stress, les nouvelles informations arrivant à la personne en panique sont occultées et l’amènent à se faire une idée erronée de la situation et à la garder. En situation de danger, l’homme fait appel à des réactions archaïques proche de celles des handicapés mentaux. Pour éviter l’accident, il faut écarter les mauvaises interprétations des signaux et rectifier la mauvaise interprétation si elle s’est installée. L’erreur humaine arrive si la personne concernée se trompe de modèle, de critère, de mesure ou de commande.

Exemples

L’accident de porte-avion : Le porte-avion reçoit un ministre à bord. Cette visite induit une confusion de la priorité des tâches. Le commandant est plus préoccupé de la qualité du repas pour le ministre que de la sortie de la rade et l’officier de quart rate une bouée et oblige un bateau de promenade à accélérer et à longer la côte de trop près à 30 noeuds déclenchant un raz de marée qui tue trois personnes.

L’incident de contamination

Dans une centrale arrêtée, on fait des essais de piège à iode en oubliant de fermer un circuit. l’alarme se déclenche. Tout le monde pense que puisqu’on est en période de test, c’est normal que l’alarme se déclenche. Elle retentit trois fois et personne n’est évacué. Il n’y a personne devant le tableau de commande puisque le réacteur est à l’arrêt. L’agent de sécurité croit que l’ingénieur a fait ce qu’il fallait et vice versa.

La panne d’essence

Un pilote d’avion a une alerte sur le train d’atterrissage. il se met en attente pendant une heure, obnubilé par la lampe qui s’allume alors que le train vient d’être vérifié. Il se prépare à un atterrissage de secours avec un choc mou dans les arbres. Les membres de l’équipage alertent le commandant sur l’urgence car le niveau de carburant est trop bas. Celui-ci, paniqué par l’histoire du train n’écoute pas et l’accident se produit par panne d’essence.

Le cargo de nuit

Un avion cargo de nuit à Salt lake city, tout est sous contrôle. L’équipage est en attente à 6000 pieds. Le pilote vérifie son train qui a un défaut de signalisation. Il le signale à la tour de contrôle qui lui dit qu’il est trop proche du relief. Il n’entend pas, obnubilé par le train…et se paie la montagne.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: