Élections municipales

La mairie

La mairie

La France comprend 36 767 dont plus de 86% ont moins de 2000 habitants!

La plupart des communes n’ont ni les moyens matériels, ni les capacités conceptuelles pour gérer l’ensemble des problèmes dont elles sont responsables (l’eau potable et l’assainissement en particulier). On crée donc des communautés de communes. Personne n’ose faire le calcul du coût engendré par toutes les personnes qui trouvent une place dans ce système et par le mille feuille administratif qui en résulte (lourdeurs des décisions, compromis coûteux, etc.). Bien sûr, ceux qui devraient faire la réforme sont les premiers à bénéficier du gâteau, donc à moins de faire la révolution, le système risque de perdurer. Le changer signifierait symboliquement qu’on sape les fondements de la république, mais n’est-ce pas une conception rétrograde que de faire d’un nombre exorbitant de communes un garant de la république?

Pourtant, au départ,  grâce à la loi municipale de 1884, les mairies sont devenues foyers de vie et d’éducation politique.

La loi du 5 avril 1884 constitue la charte de l’organisation municipale française. La tutelle administrative des préfets sur les municipalités est maintenue, mais la loi consacre l’élection des maires et adjoints, la publicité des séances. Paris conserve un régime d’exception, indice de la méfiance de la province vis-à-vis de la capitale révolutionnaire : le préfet de la Seine exerce les pouvoirs du maire. Le préfet de police garde la haute main sur les policiers « municipaux ».
Dans d’autres communes, le maire « est chargé, sous la surveillance de l’administration supérieure, de la police municipale, de la police rurale et de l’exécution des actes de l’autorité supérieure qui y sont relatifs » (art. 91).
Les mairies deviennent vite des foyers de vie et d’éducation politique, tout particulièrement dans le monde rural.

En cette période d’élections municipales, posez vous quelques questions.

– Votre commune est-elle encore un foyer de vie et d’éducation politique et citoyenne?

– Quelles sont les responsabilités qui restent au maire si votre commune appartient à une communauté de communes et combien de personnes supplémentaires emploie la communauté de commune?

– Le maintien d’une mairie dans un village de moins de 500 habitants garantit-il un service réel aux citoyens qui ne pourrait être simplement assuré par un relai administratif situé à la poste par exemple?

– Préférez-vous voter dans une grande ville ou dans le village où vous avez une résidence secondaire ou des attaches familiales?

– Aux municipales, votez-vous pour un parti ou pour une personne après avoir évalué ses compétences et son projet pour la commune?

– Acceptez-vous de voter pour quelqu’un qui a été « parachuté » parce qu’il fallait bien lui trouver une place?

– Lorsqu’un maire se représente pour la nième fois, regardez-vous de près la transparence de sa gestion (modifications de PLU, passe-droits, etc.) et les résultats obtenus pour la commune lors des mandats précédents avant de revoter pour lui?

– Lisez-vous attentivement les profession de foi avant de voter en faisant une analyse de texte pour décrypter le message réel derrière les slogans et tournures de publicitaires?

– Participez-vous aux réunions-débats publiques avant les élections pour poser les questions qui vous tiennent à coeur pour l’évolution de votre commune?

Bref, vous sentez-vous citoyen responsable de l’avenir de la qualité de vie dans votre commune?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: