Le caroubier

Caroubier © secrets de plantes

Caroubier © secrets de plantes

Le caroubier ou pain de Saint-jean, Ceratonia siliqua de la famille des Fabaceae, est un très bel arbre, spontané sur les côtes méridionales d’Anatolie, de Syrie. Son tronc massif peut atteindre 10 m de haut. Ses feuilles, épaisses, coriaces, luisantes, à multiples folioles, restent toujours vertes. Ses fleurs vert jaunâtre, très petites et nombreuses, n’ont pas de corolle mais un calice rougeâtre et caduc. Les fruits sont des gousses pendantes, aplaties, contournées, qui mûriront l’année suivant la floraison. Les graines sont noyées dans une pulpe noirâtre.

Il est cultivé dans tout le bassin méditerranéen depuis les temps historiques.

Usages

On utilise les fruits et les graines comme nourriture pour l’homme et ses troupeaux, en médicament et comme talisman.
En pédiatrie on ajoute de la farine de caroube aux biberons des nourrissons qui ont tendance à régurgiter leur lait.
Il a servi de nourriture de survie pour des populations affamées.
On a importé des caroubes spécialement pour la nourriture des chevaux .

Utilisations actuelles et composition chimique

Le fruit renferme :
– 40 à 50 % de glucides représentés par des oses (fructose, glucose, xylose, primevérose, cératose) et des osides (amidon, cellulose, 60 % de mucilages, pectine, saccharose)
– peu de protides dont des acides aminés (alanine, proline et valine), des protéines et des enzymes (carubinase)
– une faible quantité de lipides (0,5 à 0,7 %)
– des matières minérales telles que : fer, magnésium, phosphore, sélénium, silicium
– des acides organiques et en particulier de l’acide abscissique en quantité appréciable
– des composés phénoliques représentés par des tanins
– des vitamines dont la vitamine A (rétinol), la vitamine D (calciférol) et des vitamines B
– de la lignine
Les tanins issus du fruit possèdent une activité inhibitrice des enzymes digestives. La caroube possède ainsi des propriétés stomachiques.
On lui reconnaît également des activités amaigrissantes et laxatives.
La farine de caroube possède un pouvoir absorbant très élevé pour les toxines et les produits intermédiaires du métabolisme bactérien. Elle a des propriétés anti-diarrhéiques.
Du fait de sa teneur en mucilages, la caroube possède un pouvoir épaississant.

Utilisations pharmaceutiques

En dehors de ses utilisations alimentaires comme épaississant, la farine de caroube a des propriétés médicinales utilisées dans les troubles gastro-intestinaux des nourrissons. Dénuée de pouvoir nutritif, la gomme de caroube épaissit les rations sans modifier l’apport calorique, elle peut dont être utilisée dans les régimes amaigrissants. La graine est utilisée pour faciliter la perte de poids en complément de mesures diététiques.
Dépourvu des graines, le fruit du caroubier est traditionnellement utilisé d’une part pour calmer les douleurs abdominales d’origine digestive, et d’autre part pour soigner les diarrhées légères.

Utilisations cosmétiques

La caroube a des vertus astringentes et hydratantes, mais elle est surtout utilisée pour ses propriétés épaississantes et gélifiantes. On lui attribue de plus des activités rafraîchissantes. Elle aurait aussi des effets conditionneurs capillaires et cutanés.
La gomme de caroube est employée comme épaississant dans de nombreux produits cosmétiques.
Les extraits de caroube sont utilisés comme agents émollients dans de nombreux produits cosmétiques comme par exemple :
– des produits pour le soin du corps et des mains
– des produits capillaires (shampooings et après-shampooings pour cheveux secs, abîmés et fragiles)
– des produits de soin facial pour peaux sèches, normales et abîmées (crèmes de jour et crèmes de nuit)
– des produits pour bébés

Folklore

Son nom scientifique de “ceratonia” dériverait du grec « ceras », corne, évoquant la ressemblance de la gousse avec la corne de certains animaux. Quant au nom caroubier, il  viendrait de l’italien « carubio »,  lui-même issu de l’arabe « charûb ».
La tradition des chrétiens d’Orient rapporte que Saint Jean-Baptiste dans le désert se serait exclusivement nourri de caroube, d’où ces appellations datant du Moyen Age de « pain de Saint Jean »pour la caroube et de « Johannis brodbaum »pour le caroubier.
C’est un arbre vénéré dans tout le Moyen-Orient, aussi bien par les chrétiens que par les musulmans. Mais en Sicile, c’est l’arbre auquel Judas s’est pendu.
Et bien sûr, la caroube a toutes sortes d’emplois magiques.
Talisman, elle protège celui qui en porte une cosse sèche sur lui ainsi que la maison qui arbore un chapelet de ses graines.
Divinatrice, elle permet de révéler la malveillance en regardant l’eau de cuisson de ses grains.
Ses graines, d’un poids toujours égal, servaient de contrepoids aux marchands d’or: c’est de là que vient l’usage d’exprimer la teneur en or d’un objet au nombre de « carats ».
C’est un symbole de longue vie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: