Le carthame

carthame © Secret de plantes

carthame © Secret de plantes

Le carthame, ou safran bâtard ou safran d’Allemagne,  Carthamus tinctorius, de la famille des Asteraceae, est une plante orientale. Elle est présente à l’état sauvage en Perse, Inde, Égypte, Chine, Japon, Australie, Amérique centrale et du sud. C’est une plante herbacée de 10 à 60 cm de hauteur à tige glabre, ramifiée, à feuilles luisantes pourvues de dents épineuses. Ses fleurs sont de gros capitules globuleux solitaires et terminaux, d’où émergent les fleurs. Les fleurs tubuleuses jaune orangé sont de longs tubes filiformes terminés par 5 divisions linéaires. Leur fruit est un akène de saveur amère et oléagineuse. Leur floraison se situe en plein été.
Le carthame est cultivé dans le Bassin méditerranéen comme plante tinctoriale pour le pouvoir colorant de ses fleurs, en Asie et en Amérique latine comme oléagineux En France, la plante était exploitée dans le Midi, l’Alsace et le Lyonnais pour ses vertus tinctoriales ; il reste actuellement fort peu de ces cultures.

Usages

On en utilise un peu les fleurs, surtout les graines et leur huile.
Le carthame est utilisé pour combattre le développement des moisissures : c’est à ce titre sans doute, qu’il fut le colorant attitré des bandelettes entourant les momies égyptiennes.
Les graines ont été employées comme stimulantes, expectorantes (en particulier dans les cas de pneumonie), digestives et cholagogues.
L’huile a été utilisée comme révulsif contre les rhumatismes et la paralysie. C’est aussi une huile siccative.

De ses graines, on tire, par pression,une « huile de carthame », consommée surtout en Éthiopie et qui est en passe de devenir une huile diététique dans notre pays.
Ses fleurons servent depuis très longtemps à colorer les aliments en jaune safran mais sans leur donner aucun goût. Le carthame est la falsification traditionnelle du safran. Sur les marchés grecs, safran et carthame sont affichés côte à côte pour des emplois différents. D’où ses appellations de « safran bâtard »ou « safran d’Allemagne ».
Fleurs et graines ont servi à faire cailler le lait.
Les semences sont appréciées des perroquets, ce qui leur a valu leur appellation de « graines de perroquet ».
L’huile a aussi été utilisée pour l’éclairage.

Composition chimique et usages actuels

La fleur contient :
– des glucides, particulièrement des osides (cellulose)
– des composés phénoliques représentés par :
. des phénols (tocophérols)
. des flavonoïdes : des flavanones (carthamidine), des chalcones (carthamine transformée en carthamone par oxydation enzymatique)
– des terpénoïdes : triterpènes : stéroïdes (avénastérol, campestérol, sitostérol, stigmastérol)
– des polyines
– du cholestérol
(La fleur de carthame a des propriétés diurétiques et diaphorétiques, fortifiantes et antifongiques.
Elle est par ailleurs hypocholestérolémiante.

Utilisations pharmaceutiques
Le carthame est principalement utilisé pour son activité antifongique.

Utilisations cosmétiques
Les extraits de fleurs de carthame possèdent des vertus astringentes, hydratantes et adoucissantes. Les flavonoïdes qu’ils renferment sont responsables des propriétés colorantes.
Les extraits de fleurs de carthame trouvent une application dans :
– des produits d’hygiène corporelle
– des crèmes adoucissantes pour les mains
– des laits hydratants pour peaux sèches et sensibles
– des crèmes astringentes pour peaux mixtes
– des huiles solaires

folklore

Le mot « carthamus » vient de l’hébreu « kartami » qui veut dire teindre via l’arabe « karthum » : le « carthame des teinturiers » était déjà utilisé pour teindre les bandelettes des momies égyptiennes, en fait pour les protéger des moisissures.

Recettes

Riz au carthame

Ingrédients
riz
eau
carthame
sel
Faites un riz à la chinois en ajoutant une pincée de carthame à votre eau. Vous obtiendrez un riz sans goût particulier mais d’un très joli jaune.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: