Le chiendent

Chiendent © Secrets de plantes

Chiendent © Secrets de plantes

Le chiendent commun, ou petit chiendent, ou blé rampant ou laitue de chien, Agropyrum repens P. Beauv, de la famille des Poaceae, est une herbe vivace que l’on  trouve en Europe comme en Asie, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord.
Elle est le type même de la mauvaise herbe. D’une hauteur de 40 cm à 1 mètre, sa tige dressée porte des feuilles linéaires de 5 à 10 mm, d’aspect variable en fonction des milieux où la plante pousse : elles peuvent être molles à rigides, planes à incurvées suivant le degré de sécheresse auquel elles sont exposées.
Les épillets, disposés sur deux rangs opposés, comprennent 4 à 6 fleurs qui fleurissent tout l’été; ils sont portés en épi allongé et aplati par une tige raide, souvent dressée. Ils s’imbriquent dans la tige qui ondule en fonction de leur implantation alterne et lâche.
Le rhizome est facilement reconnaissable par ses nombreux rejets jaunâtres qui ne portent que des écailles et quelques racines : c’est lui qui rend le chiendent si difficile à éradiquer qu’il est devenu synonyme de mauvaise herbe.

Usages

Le chiendent fait partie depuis longtemps de nos plantes médicinales; on récolte son rhizome  pour dissoudre les calculs, soigner les troubles urinaires et les rhumatismes.
La médecine populaire l’administre en §tisane§ rafraîchissante dans les états fébriles.

En période de pénurie, le rhizome, haché et grillé, a servi d’ersatz de café et sa décoction très concentrée sucrait les boissons. Sa teneur élevée en sucre permet la confection d’une bière agréable. Son rhizome séché et pulvérisé pour être mêlé à la farine en temps de disette lui a valu son nom de « blé rampant ».

Composition chimique et usages actuels

Le rhizome contient :
– des glucides représentés par :
. des oses (inositol, mannitol)
. des osides tels que le fructosane (8 à 15 %), le saccharose (1 à 2 %), le lévulose, la triticine et des mucilages
– des protides, essentiellement des protéines
– des lipides
– des matières minérales : aluminium, potassium, silicium
– des acides organiques tels que l’acide malique
– des composés phénoliques plus particulièrement :
. des phénols :  vanilloside ou glucovanilline
. des acides phénoliques
. des flavonoïdes
. des tanins
. des coumarines : des furocoumarines
– des vitamines
– des traces d’huile essentielle composée à 95 % d’agropyrène ou capillène (1-phenyl-2,4-hexadiyne : hydrocarbure acétylénique)
Le rhizome de petit chiendent est antibactérien en raison de la présence d’agropyrène.
Il est par ailleurs diurétique, dépuratif et stomachique. On lui reconnaît également des propriétés amaigrissantes.
La plante possède une action expectorante et des vertus sédatives.

Usages pharmaceutiques

Le rhizome de petit chiendent est utilisé essentiellement sous forme de tisanes comme remède diurétique, en complément des traitements anti-diabétiques. Il réduirait le taux de cholestérol et traiterait les néphrolithiases.

Usages cosmétiques
La décoction de petit chiendent servait jadis en applications externes dans les soins des éruptions cutanées et des maladies chroniques de la peau.
La plante possède des vertus hydratantes et adoucissantes très intéressantes pour tous les produits de soin des peaux sèches et des peaux sensibles. C’est également un actif utile dans les crèmes et les laits pour le corps ou pour les mains.

Folklore

Pour se débarrasser d’un chiendent envahissant, il était conseillé de faire fouir la terre par les cochons qui raffolent de sa racine.
Le fait que les chiens (comme les chats) en mangent les feuilles pour se purger lui a valu le nom de « laitue des chiens »comme celui de « chiendent ».
Le chiendent est aussi une plante magique : ainsi une infusion de chiendent  répandue dans un lieu habité par le démon, le fera fuir pour toujours.
Si vous désirez renouveler amants et amantes à volonté, portez en permanence un morceau de chiendent sur vous.

Recettes

 Rougeurs diffuses

Le rhizome du chiendent est riche en saponines capables  de donner, au contact de l’eau, des solutions moussantes. On s’en sert pour nettoyer les peaux délicates qui ne supportent pas l’alcalinité des savons. En compresses ou en pulvérisations, les extraits de chiendent se révèlent très actifs pour atténuer les rougeurs diffuses et les irritations cutanées.
C’est un antiphlogistique puissant.

Pour les chevaux

Les vétérinaires en nourrissaient les chevaux en mauvaise forme : nourris avec de la racine de chiendent, ils retrouvaient, au bout de quinze jours, un poil lustré et brillant.

Tisane rafraîchissante

Ingrédients
30g de rhizome de chiendent
1/2 verre d’eau
1 litre 1/4 d’eau
zeste d’orange

Faites d’abord bouillir le rhizome dans 1/2 verre d’eau pour l’amolir. Jetez l’eau, écrasez le rhizome. Mettez le dans 1 litre 1/4 que vous ferez, en bouillant, revenir à 1 litre. Ajoutez un zeste d’orange ou de citron ou de la réglisse.

C’est un remarquable diurétique mais il est aussi employé sous sa forme d’infusion comme boisson rafraîchissante dans les maladies fébriles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: