L’Ambiguïté de La case de l’oncle Tom

La case de l'oncle Tom

La case de l’oncle Tom

« Le génie littéraire » remplacé par « le génie de la bonté ». (George Sand)

Une clef pour la Case de l’oncle Tom, publié en 1853, un an après le célèbre roman, dénonce les faits réels qui ont inspiré l’auteur, mais il n’aura jamais la fortune éclatante de La Case de l’oncle Tom, la bible des abolitionnistes.
Ignoré par les sudistes, qui ne s’inquiètent pas de ce livre, trop peu corrosif, violemment attaqué par les écrivains noirs qui y voient une protestation sentimentale, récupéré par le libéralisme blanc, attaqué pour sa pauvreté littéraire, La Case de l’oncle Tom, de Harriet Beecher-Stowe, qu’on se l’explique ou non, a un succès, international et durable ; sa part dans le mouvement antiesclavagiste, qui aboutit à la guerre de Sécession, est indéniable.

Harriet Beacher-Stowe

Harriet Beacher-Stowe

Beecher-Stowe Harriet, écrivain américain
1811 (Connecticut) – 1896 (Connecticut)

Catherine Beecher a une influence profonde sur sa petite sœur Harriet. Après le second mariage de leur père, elle fonde une école à Hartford, prend Harriet avec elle et devient son éducatrice.
Puis les deux sœurs fondent ensemble une école à Cincinnati. C’est là que Harriet, la fille de révérend évangéliste, épouse un révérend évangéliste dont elle aura six enfants et rencontre les abolitionnistes.
La vision quotidienne de la fuite des esclaves évadés du Kentucky et son instinct d’apostolat l’amènent à écrire la Case de l’oncle Tom.
Profondément marquées par les idées démocratiques, les deux sœurs Beecher pensent à l’organisation rationnelle des méthodes de travail et éditent un manuel d’économie domestique.
Mais au delà de la vocation humanitaire, on trouve chez Harriet le goût d’écrire, d’imaginer, d’observer, un certain réalisme qui ouvre la voie à d’autres romanciers américains.

1849 : La fleur d’aubépine (esquisse sur les descendants des pèlerins)
1851 : La Case de l’oncle Tom
1852 : La Perle de l’île d’Orr
1859 : Le Pasteur amoureux
1864 : Les Ravages d’un tapis
1865 : Nos chiens
1865 : Les petits renards
1867 : De singulières petites gens
1869 : Manuel d’économie domestique et Gens de la vieille ville
1872 : Ma femme et moi
1875 : Nous et nos voisins
1881 : La mission d’un chien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: