Cantate « Per questa bella mano » de Mozart

dessin de main

dessin de main

Mozart écrit cette cantate KV 612 à Vienne en mars 1791, dans la trente cinquième et dernière année de sa vie. Per questa bella mano (pour cette belle main), est un curieux duo pour une basse vocale et une contrebasse instrumentale avec l’accompagnement de deux violons, alto, violoncelle, flûte, 2 hautbois, 2 bassons et 2 cors en ré. L’auteur du texte est inconnu.

Le thème, à six croches,  rythmé en sicilienne, est présenté par les archets rejoints par la flûte au moment de conclure. il est repris par les hautbois sur un accompagnement inattendu de traits en triolets et doubles cordes de la contrebasse, annonçant l’entrée de la basse vocale.Le chanteur reprend le thème à son début sur des arpèges du contrebassiste et, à la fin du premier tutti, les deux s’unissent dans un trille à la suite duquel la sicilienne fait place à un allegro à 4 temps, sorte de stretto extrêmement brillant qui servira de conclusion.

Cette page est singulièrement remarquable par les écarts de voix qu’elle exige du chanteur, par l’agilité violonistique de la partie de contrebasse, enfin par l’intervention des vents, à découvert, dont le rythme martial, coupé par les gammes ascendantes des violons, achève le tout avec brio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: