Divertimento N° 15 de Mozart

violonCet article est le premier d’une série d’analyses de chefs-d’oeuvre de la musique classique. Après l’avoir lu, vous écouterez le morceau autrement et vous découvrirez ses subtilités.

Mozart a écrit le Divertimento N° 15 KV287 (KV=Köchelverzeichnis) en si bémol majeur l’année de ses 21 ans. C’est l’un des chefs-d’oeuvre les plus exquis de sa production. Mozart s’inspire étroitement des procédés des divertissements en sextuor de Michael Haydn mais il ajoute la passion à la parfaite facture de son initiateur.La composition originale du concertino comprend 2 violons, un alto, 2 cors et une basse, les cors tenant un rôle de premier plan dans l’ensemble harmonique.

À la première audition, chez la comtesse Lodron, Mozart tenait lui-même la partie de premier violon, traitée presque en concerto et hérissée de difficultés techniques.

Après un Allegro de forme classique, paraît un thème suivi de six variations. Dans la cinquième, Mozart inverse curieusement la ligne du thème et termine la sixième par une coda qui est un dialogue comique entre les cors et les archets.

Le Menuet qui suit est l’un des plus parfaits du compositeur et précède un adagio réservé aux cordes.

Dans un second Menuet, Mozart emprunte à Michael Haydn les effets d’écho si caractéristiques de sa manière.

Le final est l’un des sommets de la musique mozartienne: un Andante un peu solennel, traité au premier violon comme un récitatif d’opéra, introduit les rythmes joyeux de l’Allegro Molto dont les deux sujets sont développés, variés, mêlés de toutes les manières, donnant à ce final des proportions exceptionnelles où la simplicité du contrepoint, le charme et l’audace des modulations paraissent dans un équilibre génial, employons le mot.

Écoutez ce chef d’oeuvre dans la version avec cor et non dans la version orchestrale ou les différentes adaptations qui en ont été faites, en particulier avec hautbois (cependant la version avec hautbois est préférable à la version orchestrale). Malheureusement, je ne peux pas vous conseiller d’enregistrement, je n’en connais pas. Si vous en trouvez, merci de la faire savoir…. Je ne l’ai entendu dans sa version originale qu’en concert privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: