Palestine, haine sans fin

Le retour à la Terre promise - L'Illustration 1933 (vieux Juif orthodoxe et jeune pionnier)

Le retour à la Terre promise – L’Illustration 1933 (vieux Juif orthodoxe et jeune pionnier)

A la suite du « dépouillement » de mes anciennes revues qui nous permettent de prendre une distance par rapport à l’information dont on nous abreuve quotidiennement, j’ai extrait un passage du livre Exécuté à blanc, mémoires d’un mercenaire qui a vécu la guerre de 1982 au Liban et a été prisonnier des Palestiniens. Points de vues à faire pleurer, reflets de la persistances des haines à travers les siècles, côté dérisoire des décisions internationales qui entretiennent, voire génèrent les conflits…Quelques bribes pour stimuler le questionnement.

 

Manifestation des juifs de New-York -1929

Manifestation des juifs de New-York -1929

1929 : 25 000 juifs de New-York manifestent à Madison square garden pour protester contre les assassinats de leur coréligionnaires en Palestine…Les autorités britanniques prétendent être maîtresses de la situation, sous prétexte qu’une commission d’enquête a été envoyés sur place. Cela n’empêche nullement qu’un malaise général règne sur tout le pays. (Le Monde Illustré – 14 septembre 1929).

L’illustration 1933 : Le retour à la Terre promise : dans les souks de Jérusalem, deux générations, les vieux Juifs orthodoxes et les jeunes pionniers sionistes. « Je laissai Tel-Aviv sans regret et j’avais hâte de connaître les colonies. Je voulais voir ce miracle, les Juifs qui redeviennent laboureurs et vignerons comme l’avaient été leurs ancêtres. » Le côté grandiose du sionisme est le retour à la terre…Il faut voir de ses yeux la Palestine, du moins dans l’état où l’ont laissée les Arabes pour se rendre compte de la tâche qui s’offrait aux premiers colons, venus surtout de Roumanie, de Pologne et de Russie….Il a fallu enfin compter avec l’Arabe, qui fait renaître sur la terre retrouvée la même hantise de massacre que le pogrom dans les pays abandonnés à cause de l’hostilité de leurs habitants. Les Juifs en Palestine sont même redevenus militaires par nécessité, décidés à ne plus se laisser massacrer sans rendre, conformément à leur dogme « oeil pour oeil et dent pour dent ».

1929 : Policier fouillant un Arabe suspect à Jérusalem

1929 : Policier fouillant un Arabe suspect à Jérusalem

Et enfin, il a fallu venir à bout du plus compliqué des problèmes: se procurer sans violence des terres nouvelles….

Dans certaines colonies, le collectivisme est poussé beaucoup plus loin qu’en URSS…La vie s’écoule avec une régularité et une monotonie qui ne peuvent être compensées que par une vie intérieure profonde. Beaucoup de participants des colonies collectivistes sont effectivement d’anciens intellectuels transformés en ouvriers agricoles…

Exécuté à blanc – 1982 (extrait)

Au Moyen-Orient, l’état de guerre permanent ne se terminera que par l’extermination totale d’un des camps, par la destruction totale des Israéliens ou des Palestiniens. Ces deux peuples sont déterminés à s’entre-tuer depuis des millénaires.
En 70 après J.-C., c’en est enfin terminé avec le fléau qui a tenté de faire trembler la Rome décadente. L’épopée de Bar Kokhba, Massada, n’est plus qu’un mauvais souvenir. La grande et puissante nation n’a de cesse qu’elle n’ait anéanti ce peuple qui a osé s’élever contre son hégémonie. Il faut remonter encore plus loin, aux premières luttes qui opposèrent les Philistins à la tribu de David, pour trouver les origines de la guerre judéo-palestinienne, guerre sémite qui ne peut être accomplie que par des adversaires sémites, dans un esprit et une logique sémites avec pour objectif l’anéantissement de l’autre. Cette guerre totale, cruelle, à la longévité record, ne fait grâce à personne, ni aux femmes, ni surtout aux enfants, cette mauvaise graine qui pourrait perpétuer la race en se reproduisant.
Ces deux peuples sont irrémédiablement en voie de disparition. Le premier qui aura anéanti l’autre sortira tellement affaibli des combats qu’il sera à la merci totale des autres peuples qui veulent sa mort.
Les Arabes l’ont bien compris, qui laissent Israël en terminer avec le nationalisme palestinien, espérant pouvoir ensuite se repaître des restes d’une armée usée par la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: