Fragon petit houx

Ruscus © Secrets de plantes

Ruscus © Secrets de plantes

Le ruscus ou fragon petit houx, ou myrte sauvage ou houx frelon, Ruscus aculeatus de la famille des Liliaceae, est une plante vivace, ligneuse, toute striée, de 30 à 80 cm de haut. Il habite les bois et les coteaux arides, les haies sur talus, parfois les falaises maritimes ; il peut être cultivé. Il aime les terrains calcaires et ne dépasse pas 700 m d’altitude. On le trouve presque partout en France et en Grande Bretagne, en Europe centrale et méridionale, en Asie occidentale, en Afrique septentrionale ; il est assez rare dans le Nord et l’Est.

Usages

Toutes les parties de la plante sont utilisees.
Ses vertus diurétiques déjà connues des Anciens, étaient reconnues au moyen âge. Ses racines comptaient parmi les 5 racines apéritives des anciens apothicaires avec le fenouil, l’âche, l’asperge et le persil.
Les jeunes pousses sont excellentes en guise d’asperges consommées en salade ou dans des omelettes.
Les semences torréfiées sont un mauvais succédané du café
Les jardiniers ont introduit le petit houx dans les parcs paysagers. On en fait aussi des bouquets secs de Noël que l’on teinte parfois de bleu, rose ou blanc.

Composition chimique et usages actuels

Le rhizome renferme :
– des glucides représentés par des oses (glucose et rhamnose) et par des osides (saccharose)
– une faible quantité d’acides gras
– des matières minérales dont le calcium et le potassium
– des composés phénoliques :
. des phénols (pyrocatéchol)
. des flavonoïdes
. des tanins
– des terpénoïdes représentés par :
. des triterpènes plus particulièrement des saponines (ruscogénine et néoruscogénine)
. des stéroïdes (phytostérol)
– des composés azotés : de la choline
– des traces d’huile essentielle
`Le rhizome de ruscus est surtout un puissant vasoconstricteur (il diminue la dilatation des veines), un veinoprotecteur et un anti-oedémateux. On lui reconnaît aussi des propriétés anti-inflammatoires et anti-rhumatismales. On lui attribue également des activités apéritives, diurétiques et amaigrissantes.

Usages pharmaceutiques

Le ruscus est particulièrement efficace dans le traitement des troubles circulatoires notamment en cas de phlébites, de varices (son emploi est recommandé chaque fois qu’il existe une inflammation de la veine). Il tonifie la paroi veineuse et évite la thrombose.
On le recommande également pour les douleurs rhumatismales, la goutte et l’hydropisie.
Il est traditionnellement utilisé en vue de diminuer les sensations de jambes lourdes ou les désagréments des hémorroïdes.

Usages cosmétiques

On reconnaît au ruscus des activités adoucissantes et astringentes. On lui attribue également des propriétés anti-couperose. Son utilisation est surtout répandue comme stimulant capillaire. Le ruscus entre dans la composition de nombreux produits cosmétiques tels que :
– des produits pour le corps et les mains (crèmes et huiles de massage)
– des produits pour les pieds
– des produits conçus pour les jambes lourdes
– des produits pour le visage (peaux abîmées, couperosées, normales, mixtes ou grasses)
– des produits apaisants notamment en cas d’agressions extérieures : soleil, vent et froid
– des produits pour cheveux abîmés et fragiles, normaux et gras, mais aussi pour cheveux mous et plats.

Folklore

Ruscus est le nom latin de la plante: il était déjà employé par Virgile ; aculeatus vient de « aculeus », pointe, aiguillon et illustre la terminaison des cladodes.
La plante est symbole de protection et le langage des fleurs dit « défense, prévoyance », comme pour le houx.
Dans les contrées sans houx, le fragon a tendance à le remplacer dans les décorations de Noël. Hélas, les fleuristes se sont emparés de son feuillage pour le teindre de toutes les couleurs.
Le petit houx est une plante protégée chez nos voisins helvètes.

Décoction

Ingrédients
20 à 40g de racines
faire bouillir 1/4 d’heure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: