Fruit de la passion

Passiflore © Secrets de plantes

Passiflore © Secrets de plantes

Le fruit de la passion, Passiflora edulis Sims, de la famille des Passifloraceae, est celui de la passiflore comestible, encore appelée grenadille. Au début du XVIIe siècle, les Espagnols importèrent en Europe une clématite américaine pour sa beauté ornementale. Depuis, on a découvert que ses fruits étaient délicieux et avaient des propriétés médicinales.
La passiflore est une liane tropicale, ses fleurs sont d’une grande beauté: leurs pièces florales ont la particularité d’imiter les outils de la passion du Christ d’où leur nom : Les différentes pièces florales en forme des instruments de la passion du Christ – on a ainsi assimilé les filets à la couronne d’épines, les trois styles qui terminent le pistil aux clous du Crucifié et les étamines aux marteaux utilisés pour enfoncer les clous. Les fruits dont la couleur varie du rouge sombre au violet pourpré ressemblent à de gros oeufs, ils renferment de nombreuses graines noires. Ils ne se développent bien que dans les montagnes tropicales.

Usages

De cette plante on utilise les parties vertes, les fleurs et la pulpe du fruit pour leur vertus apaisantes, calmantes en cas d’insomnies, de migraines ou de nervosité.
Déjà les Mayas savaient appliquer, avec un coton, le jus de certaines variétés sur les yeux irrités.
Elle entre également dans la confection de baumes et de lotions adoucissantes.
Dans le fruit, la peau fine et brillante a l’aspect du cuir, la pulpe un goût acidulé et rafraîchissant. Pour le consommer, on le divise par moitié dans le sens de la longueur et on extrait sa pulpe à la cuillère. Elle est  préparée en sirop, en sorbets, en confitures.
Des passiflores sont cultivées, grimpantes, sur nos maisons plutôt au sud de la Loire.
La passiflore officinale est une plante de serre, il en existe ainsi des cultures industrielles.

Composition chimique et usages actuels

Le fruit contient :
– des glucides : oses et osides
– des lipides : triglycérides constitués d’acides gras (77 % d’acide linoléique, 12 % d’acide oléique, 8 % d’acide palmitique, 2 % d’acide stéarique)
– des matières minérales : phosphore, fer et calcium
– des acides organiques : acide ascorbique (vitamine C), acide citrique
– des vitamines B et de la vitamine A (rétinol)
Le fruit de la passion a des propriétés sédatives reconnues.

Utilisations pharmaceutiques
Les extraits de fruit de la passion sont utilisés dans le traitement de l’insomnie, des maux de tête, de la nervosité mais aussi pour soigner des douleurs de diverses origines.

Utilisations cosmétiques
Les extraits de fruit de la passion sont utilisés pour leurs propriétés adoucissantes et exfoliantes.
La fraction liposoluble ou huile de fruit de la passion jouit de vertus hydratantes et participe en formulation à l’élaboration de la phase grasse.
Ces propriétés font des extraits de fruit de la passion un actif particulièrement apprécié dans :
– des shampooings pour cheveux normaux, abîmés et fragiles et pour les cheveux des bébés
– des laits corporels hydratants
– des crèmes adoucissantes pour les mains
– des crèmes émollientes pour peaux normales ou sèches
– des produits de soin pour la peau des bébés
– des crèmes exfoliantes pour peaux fatiguées et ternes

Folklore

Les différentes pièces florales en forme des instruments de la passion du Christ – on en a assimilé les filets à la couronne d’épines, les trois styles qui terminent le pistil aux clous du Crucifié et les étamines aux marteaux utilisés pour enfoncer les clous –  ont valu son nom à la passiflore.
Elle était jadis, offerte exclusivement au Pape et aux grands de ce monde.
On croyait que conservée dans une maison, elle apporterait la paix.
Portée sur soi, elle attirait l’amitié et la popularité et glissée sous l’oreiller, elle facilitait le sommeil.
Dans le langage des fleurs, elle représente la foi, la croyance et parfois la douleur cuisante de l’amour.

Recettes

mousse glacée d’Althea

Ingrédients pour 4 personnes :
8 fruits de la passion
150g de sucre cristallisé
2 cuillerées à café de tequila (ou kirsch véritable)
300 g de crème fraîche épaisse, très froide
3 cuillerées à soupe de sucre glace
Décoration (facultative) :
pistaches décortiquées ou petits morceaux
1 cuillerée à soupe d’angélique confite

Fendre les fruits en deux et retirez-en la pulpe. Éliminez les graines en passant. Dans une casserole à fond épais, mélangez pulpe et sucre. Portez doucement à ébullition. Laissez cuire juste 1 minute de plus. Vous aurez ainsi obtenu un concentré au parfum très fort (ne pas s’inquiéter s’il n’a que peu de volume). Ajoutez la tequila et remuer légèrement. Laissez reposer 5 minutes.
Battez la crème avec le sucre glace jusqu’à ce qu’elle forme des pics. Incorporez au concentré de fruits, en battant légèrement. Versez dans une ou plusieurs coupes selon votre choix. Laissez au moins deux heures au réfrigérateur.
Décorez au dernier moment avec des pistaches ou de l’angélique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: