Fumeterre ou fiel de terre

La fumeterre © Secrets de plantes

La fumeterre © Secrets de plantes

La fumeterre ou fiel de terre ou pied de géline, Fumaria officinalis, de la famille des Fumariaceae, est une herbe annuelle qui peut atteindre 70 cm de longueur. Elle pousse dans les champs, les endroits incultes, au bord des chemins, le long des vieux murs et dans les décombres jusqu’à 1700 m. Elle se trouve communément dans les zones tempérées d’Europe, d’Asie et d’Afrique.
Fraîche, la plante est très amère et saline, d’où son appellation de fiel de terre.

Sa tige est souvent couchée, elle est tendre et cassante. Les feuilles sont alternes, vert-glauque, bi ou tri-pennatiséquées, à segments étroits, oblongs. Les fleurs apparaissent d’avril à octobre en petites grappes assez denses. Elles sont bisexuées avec 2 sépales pétaloïdes, trois fois plus courts que les pétales. Les 4 pétales sont roses, teintés de violet au sommet, le supérieur très élargi et prolongé en éperon à la base. Le fruit indéhiscent est finement chagriné, globuleux et souvent creusé d’une dépression au sommet : c’est une capsule ovoïde contenant une seule graine.

Usages

En herboristerie on utilise la plante entière sans racine, cueillie au moment de la floraison.
Elle fut initialement conseillée pour le foie par Dioscoride et Galien, puis Matthiole l’indiqua pour purifier le sang.
A la fin du XIXe siècle, Cazin la préconisait  comme dépuratif en cure de printemps. H.Leclerc donnait l’infusion ou le suc pour le même emploi et ajoutait à ses indications l’artériosclérose, la diminution du taux de cholestérol dans le sang et la fluidification du sang.  Il la donnait également contre tous les problèmes de peau (dartres, herpès, eczéma, acné): la fumeterre donnerait un joli teint.
La fumeterre est un remarquable régulateur de l’écoulement biliaire recommandé dans les migraines qui en découlent et les douleurs des §lithiases§ biliaires.
En cas d’action prolongée, on remarque un certain amaigrissement. En effet si la fumeterre est diurétique, dépurative et tonique dans un premier temps, elle peut devenir, après les 10 premiers jours, calmante et sédative, faciliter le sommeil, ralentir la circulation et même aller jusqu’à la destruction des globules rouges.
Les Anciens disaient que la fumeterre empêche les cils arrachés de repousser.

Composition chimique et usages actuels

Les parties aériennes fleuries renferment :
– des glucides particulièrement des osides (mucilages)
– une quantité appréciable de matières minérales dont le chlore et le potassium
– des acides organiques tels que l’acide fumarique
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques
. des flavonoïdes de type flavonols : quercétine-3-glucoside, rutine
. des tanins en faible quantité
– 0,3 % d’alcaloïdes isoquinoléiques : protopine, cryptopine, protoberbérine et présence de spirobenzyltétrahydroisoquinoléine (fumaricine et fumariline)
– des dérivés azotés : choline
– des résines
On reconnaît à la fumeterre des propriétés anti-asthéniques, anti-histaminiques et antispasmodiques.
On lui attribue aussi des activités anti-inflammatoires, veinoprotectrices, anti-hypertensives et cardiotoniques.
Sa teneur en sels de potassium lui confère des vertus dépuratives, diurétiques et laxatives.
Elle est de plus considérée comme apéritive, cholérétique et sudorifique.

Utilisations pharmaceutiques

On utilise la fumeterre dans les troubles gastro-intestinaux, biliaires et digestifs (constipation, états nauséeux, flatulences…). Elle est par conséquent traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions rénales et digestives, pour faciliter l’élimination de la bile et améliorer la digestion.

Utilisations cosmétiques

On attribue à la fumeterre des propriétés adoucissantes et purifiantes. Sa richesse en minéraux lui confère des activités reminéralisantes.
Les extraits de fumeterre entrent dans la composition de :
– produits capillaires destinés aux cheveux abîmés et fragiles, mous et plats
– crèmes adoucissantes pour les mains
– produits de soin du visage pour les peaux fatiguées et ternes, matures, sensibles et fragiles
– produits de massage pour les pieds et les jambes

Folklore

« Fumaria » vient du latin « fumus terrae », fumée de terre car la plante vaporeuse semble une fumée au ras de terre à moins que ce ne soit à cause d’une des propriétés de son §latex§ qui fait pleurer les yeux comme le fait la fumée.
La fumeterre est symbole de fiel, de rancune et de crainte.
En Bourgogne, pour le mai, un bouquet de fumeterre accroché à la fenêtre d’une jeune fille signifiait que le mal que l’on disait d’elle était peut être vrai (“pas de fumée sans feu »).
En Belgique, on cirait ses souliers avec de la fumeterre avant d’aller demander une augmentation à son patron.
C’est le premier mai que sont jetés les sorts sur le lait et le beurre. Pour les empêcher de réussir voici le procédé employé dans la région de Pont-Audemer : après avoir nettoyé l’étable et sorti les bêtes, on faisait brûler à ses 4 coins, dans des pots remplis de braises de pommier : de la ronce, du sureau et de la fumeterre, des vieux cuirs et une chemise sale ayant appartenu à la fermière. On faisait ensuite rentrer les vaches à reculons dans l’étable toute ornée de touffes de fumeterre.

Recettes

Le suc d’herbes

Ingrédients
10 g de chicorée,
10 g de cresson,
10 g de laitue,
10 g de fumeterre.
dans un demi-litre d’eau, fournissent une sorte de tisane qui, lorsqu’on a la patience de la prendre à jeun, chaque matin, garde à la personne qui en fait usage la jeunesse et la robustesse, tout en la garantissant des menaces de l’obésité.

Infusion

30 à 40g de plante entière de fumeterre
pour 1 litre d’eau
prendre 2 à 3 tasses par jour
très efficace elle est cependant  amère.

Sirop de fumeterre

Pilez de la fumeterre fraîche. Ajoutez lui son poids de sucre.
Faites cuire à consistance de sirop.
En prendre 2 à 3 cuillerée à soupe par jour.

Pour faire mûrir un abcès

Lorsqu’on dit abcès, on dit infection. Il faut donc toujours chercher la cause de l’abcès.
Mais pour “faire mûrir” l’abcès afin d’éliminer le pus qu’il contient, la préparation suivante, à prendre en infusion, est efficace et soulage le mal.

10 g de fumeterre
10 g de pensée sauvage
20 g d’hépatique des fontaines
10 g de centaurée
10 g de noyer
5 g de réglisse
5 g de fenouil

Pour 1 litre d’eau bouillante, faire infuser 4 cuillerées à soupe de ce mélange pendant 10 minutes.
Boire en 4 fois dans la journée.
Sucrer de préférence au miel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: