Grande gentiane

Grande gentiane © Secrets de plantes

Grande gentiane © Secrets de plantes

La gentiane jaune, Gentiana lutea, de la famille des Gentianaceae, est une plante de montagne : elle serait une relique des grandes périodes de glaciation.
On la trouve, au-dessus de 800 m, dans les prés et les pâturages, évoquant de gros chandeliers à une seule branche, disposés çà et là, isolées ou en groupe si compact que les vaches ne peuvent brouter. Les racines adultes sont profondes, charnues, elles atteignent la grosseur d’un bras d’homme et sont amères. Les feuilles sont entières, larges, opposées, à nervures saillantes. La tige, non ramifiée, atteint 1 m et plus de hauteur. Les fleurs, jaune franc, en verticilles axillaires, occupent la moitié supérieure de la tige.

Usages

On extrait la racine de 5 ans, pour la faire sécher, mondée, à des fins thérapeutiques ou pour l’utiliser, fraîche, pour des préparations alcoolisées.
C’est « le plus parfait des amers purs »: on a utilisé la grande gentiane comme une panacée. C’était le « quinquina du pauvre », avec les mêmes applications que ce dernier : fièvres tierce et quarte, faiblesse générale, manque d’appétit. Dans les Alpes, on disait qu’il suffisait de mâcher tous les jours un morceau de racine, pour vivre longtemps et toujours jeune. On en préparait aussi un vinaigre fébrifuge et préventif des maladies contagieuses. La grande gentiane entrait dans la composition du Sirop de longue Vie et dans de nombreuses préparations d’apéritifs bien connus.
La tige creuse aurait servi de bobine aux fileuses qui en auraient prélevé et séché des entre-noeuds.
En Savoie, on extrait, par distillation, une excellente eau-de-vie de gentiane, très amère, qui sert de panacée : c’est une industrie locale et artisanale.
Les cuisiniers à la mode s’efforcent de cuisiner à l’arôme de racine de gentiane.
Des apéritifs à la gentiane fleurissent dans les pays où elle surabonde (Massif central). Dans d’autres régions (Savoie), elle s’est raréfiée et doit être protégée.

Composition chimique et usages actuels

La racine contient :
– des glucides : oses (arabinose, fructose, gentiobiose) et osides (maltose, pectine, saccharose et gentianose)
– des protides  : enzymes (invertine, émulsine, oxydase, peroxydase)
– des lipides
– 5 à 6 % de matières minérales
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des acides phénoliques : acide gentisique
. des shikimates : xanthones (gentisine, isogentisine, gentioside, 1, 3, 7-triméthoxyxanthone, 1-hydroxy-3, 7-diméthoxyxanthone, 2, 3, 4, 6-tetrabenzophénone)
. des tanins
– des terpénoïdes :
. iridoïdes : gentiopicroside (1 à 3,5 %), swertiamarine, gentioflavoside, swéroside
. triterpènes : stéroïdes (phytostérol) et amyrines
– des alcaloïdes : gentianine, gentialutine
– des traces d’huile essentielle
La gentiane jaune a des propriétés apéritives et stomachiques.
On lui reconnaît des vertus dépuratives, vermifuges, faiblement cholérétiques et carminatives.
Elle est d’autre part anti-asthénique et est enfin réputée pour ses activités anti-inflammatoires et antipyrétiques.

Utilisations pharmaceutiques
Les extraits de gentiane jaune sont utilisés pour améliorer la digestion, fortifier et équilibrer l’activité de l’estomac et sont traditionnellement employés pour stimuler l’appétit.
Ils sont également utilisés en cas de fièvres malariques.
En usage externe, la plante soigne les plaies.

Utilisations cosmétiques
La gentiane jaune est utilisée pour ses vertus adoucissantes et purifiantes.
C’est d’autre part un bon agent tonifiant.
On l’emploie également pour ses propriétés astringentes.
Ces propriétés en font un bon actif pour :
– des shampooings et lotions pour cheveux gras, abîmés et fragiles, mous et plats
– des laits corporels
– des crèmes adoucissantes pour les mains
– des masques et crèmes astringents pour peaux grasses ou mixtes
– des crèmes tonifiantes pour peaux fatiguées et ternes, abîmées ou matures
– des soins adoucissants pour peaux sensibles et fragiles

Folklore

Un Gentius soit roi d’Illyrie au IIe s. soit médecin de l’Antiquité, selon les auteurs, aurait révélé les vertus de la plante et lui aurait légué son nom.

Recettes

Cosmétique

On utilise les extraits de gentiane en compresses ou en pulvérisations chaudes sur les épidermes à aspect gras, à sécrétions séborrhéiques particulièrement intenses.
Sur les peaux atones, son action localement stimulante sera apprécié car dépourvue d’effets secondaires.
Enfin, la décoction de gentiane peut être utilisée comme décongestionnant pour les peaux qui ont tendance aux rougeurs diffuses.

Cure d’équinoxe

Ingrédients
14 morceaux de gentiane
1 pot d’1 litre d’eau

Le premier soir déposez un morceau de gentiane dans le pot à eau. Le lendemain matin, buvez 1 verre de cette macération.
Le second soir, mettez dans le pot un second morceau et veillez à compléter le volume à 1 litre.
Il en sera ainsi chaque soir jusqu’au 14e jour. A partir de ce moment, vous n’avez plus de gentiane à ajouter mais vous complétez toujours votre pot à 1 litre d’eau.
A faire autour de la date du printemps et de l’automne pour échapper aux grandes fatigues d’équinoxe.

Vin d’équinoxe

Ingrédients
1 litre de vin blanc
1 poignée de morceaux de racine de gentiane
1 verre d’alcool (gnole, cognac, wisky)
sucre candi

Faites macérer 8 jours, les racines de gentiane dans l’alcool.
Passez et ajoutez au vin. Ajoutez le sucre candi. Gardez en bouteille.
Mêmes effets que l’infusion mais parfois il vous faudra, pour la faire accepter, diminuer l’amertume de la gentiane : ayez pour cela sous la main une bouteille de sirop de sucre.
La dose est d’un verre à liqueur. Aller au delà devient excitant.

Crêpes à la gentiane

Ingrédients
pâte à crêpes
eau de vie de gentiane (ou “vin d’équinoxe”)

Avant de faire les crêpes, ajoutez en guise de rhum, une lampée de gentiane.
Dans le Valais suisse, ceci est réservé aux meilleures crêpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: