Le Sultan avait trop chaud – chap 15

oasis en Algérie

oasis en Algérie

– Ô ma fille aînée, que la paix soit avec toi. Tu sais combien mon amour pour toi est immense; tu sais qu’il grandit chaque jour qu’Allah fait. Tu sais aussi que j’ai pris une décision d’une importance majeure pour ton avenir, puisque j’ai choisi de te donner à celui qui nous remplira de félicité en imaginant des palais de rêve où nous n’aurons plus à souffrir des grandes chaleurs.
Il faut que tu te prépares à accueillir ceux qui vont risquer leur vie pour satisfaire mes volontés, mais aussi pour prendre possession de l’objet aimé que j’ai désigné.

Va dans ta garde-robe et choisis tes plus beaux atours pour plaire à ceux qui ont eu l’audace de s’inscrire. Que la tête leur tourne à tous ces architectes vaniteux qui pensent qu’ils peuvent contenter le sultan le plus exigeant de la terre et que celui qui aura accompli l’œuvre la plus considérable soit récompensé en possédant le bien le plus cher que j’ai au monde : toi ! Ma grande fille chérie.
Fais toi accompagner de tes deux petits esclaves noirs qui tiendront tes châles et les pans de ta robe. Va et fais ce que je dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: