Le Sultan avait trop chaud – chap 16

Maison du peintre Fromentin à Alger

Maison du peintre Fromentin à Alger

Après un court silence, au cours duquel Azaïra était restée coite, les yeux baissés dans l’attitude de la jeune fille bien élevée qui ne conteste jamais les décisions de son père et maître, le sultan reprit d’une voix moins cérémonieuse et presque tendre pour un homme dont toute la planète avait entendu parler  de la terrible cruauté dans tous ses raffinements :
– Tu ne dis rien ? Malgré tout le respect que tu me dois, je t’ai vue le plus souvent exprimer ton caractère d’une façon beaucoup plus expressive.
Tu m’inquiètes. Que cache cette soumission excessive ? Voudrais-tu par hasard contrecarrer mes plans par un stratagème digne des femmes les plus impies ? Parle, il est temps. Je t’écoute.
– Très cher père, je suis soumise, c’est mon devoir de fille. Quand je n’ai rien à dire, je me tais, de peur de proférer des bêtises qui te feraient honte ou de ne rien pouvoir ajouter à une conversation que je suis sans intervenir. Crois-moi, rien ne me choque dans ce concours d’architectes. Au contraire.Et une lueur brillante, qui dura le temps que met une étincelle pour vivre et mourir, passa dans son regard.  Elle n’échappa pas à l’œil de lynx du sultan.
– Tu me caches quelque chose, grande fille chérie, tu grandis ou alors commence à naître chez toi au sein de ta nature rebelle un germe de contestation. Parle, je préfère apprendre les choses de ta bouche que par le truchement de mes espions. Parle.
– Très cher père adoré, je n’ai pas de réserve à l’égard de l’organisation de ton concours. Mais j’ai appris par tes espions trop bavards que tu comptais faire trancher la tête à tous les architectes qui n’auraient pas réussi. Cela fait beaucoup de morts pour le succès d’un concours.
Le regard du sultan s’obscurcit légèrement. Décidément, sa fille était très forte. Il en était furieux en tant que sultan, ravi en tant que père. Il n’en laissa rien voir.
– Celui qui réussira à bâtir dans la ville de Yezd, au cœur des régions les plus arides de la Perse, un palais climatique pour que le sultan n’ait pas trop chaud, celui-là aura tous les autres palais du royaume à construire, tu le sais. Il sera couvert d’or, tu le sais. Tous les autres, tu l’apprends par ma voix, tout le reste n’est que ragots, seront exécutés et leurs femmes et leurs filles pubères vendues comme esclaves dans tout l’Orient. Seuls ceux qui auront apporté par l’originalité de leur talent des éléments d’intérêt pouvant entrer en complément du chef d’œuvre couronné n’auront pas la tête tranchée. Ils pourront travailler sur les chantiers comme affranchis sous les ordres du maître-architecte. J’ai dit. Chacun aura un recours suprême : prouver qu’il a été éliminé à tort ! Qu’Allah le protège !
Et le sultan eut un sourire qui découvrit des canines si pointues qu’un loup de la steppe aurait frémi d’avoir un congénère si bien outillé.
Azaïra laissa aller sa colère :
– Quelle inutile cruauté ! Tu récompenses ceux qui te servent en leur supprimant ce qui fait leur talent et ton orgueil de sultan.
Mon père, vous êtes tout puissant, ma vie est entre vos mains et celle de tous vos sujets aussi, mais de grâce épargnez la tête de ces innocents dont les chefs d’oeuvre feront votre gloire.
– Quelle inutile rébellion, ma fille, tu n’as décidément encore rien compris à la complexité du gouvernement des peuples. Apprends que ce n’est que lorsqu’il joue sa vie qu’il se surpasse. Mon palais ne sera une réussite qu’à ce prix. Seul un époux à la hauteur de ce terrible pari qu’il doit gagner pourra être digne de la fille du sultan que tu dis si puissant. Là est aussi le prix de ma formidable puissance.
Azaïra sortit du palais, moins soumise que jamais, la pensée peuplée d’idées noires qu’elle essayait d’éloigner.
Le sultan, de son côté, était rongé par la perplexité :
– Elle n’a pas tort, pensait-il, mais je sais que c’est moi qui ai raison.
Et son cœur continuait d’aimer sa fille d’un grand amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: