Guarana, un tonique nerveux

Guarana © Secrets de plantes

Guarana © Secrets de plantes

Le guarana, Paullinia cupana H.B.K. ou Paullinia sorbilis Martius, de la famille des Sapindaceae est originaire de Basse Amazonie (Brésil) où il croît en abondance.
On appelle également guarana la préparation obtenue à partir de l’amande de cette plante. Cultivée dans quelques localités du continent subaméricain, elle n’est connue en Europe que depuis 1817.

C’est une liane qui pousse facilement le long des cours d’eau ; elle peut atteindre 15 m de long. Ses feuilles sont grandes, alternes et isolées. Ses fleurs apparaissent en juillet et août. Elles sont petites, verdâtres, disposées en grappes. Le fruit est une capsule. Ses graines logées à l’intérieur, ont la forme d’un petit marron et sont de la taille d’une noisette. Le fruit mûrit en novembre ou décembre.
L’arbre peut fournir jusqu’à 10 kg de graines et vivre une quarantaine d’années.

Usages

On utilise les graines légèrement torréfiées et fermentées. La pâte préparée en Amazonie depuis des temps très anciens, par trituration de l’amande avec de l’eau, appelée guarana, est présentée sous forme de bâtons.
Dans cette région du Brésil, la pâte sert traditionnellement à préparer des boissons rafraîchissantes et toniques et la coque du fruit est une source industrielle peu coûteuse de caféine.
Le guarana possède des propriétés stimulantes, diurétiques, régulatrices et désinfectantes de l’intestin, les graines empêchant les fermentations et les gaz dans l’intestin.
Le guarana favorise l’activité cérébrale, augmente la résistance à la fatigue et diminue une excessive température corporelle.
Bon vasodilatateur, il est conseillé pour soigner l’artériosclérose, surtout coronaire et indiqué dans les cas de diarrhée légère et d’asthénie fonctionnelle.
Absorbée quotidiennement, mais par petites doses, il agit sur le tonus physique et moral des personnes âgées.
C’est un tonique nerveux aussi les cardiopathes et les malades des nerfs sont-ils tenus à en éviter l’emploi.
Les cures doivent être alternées avec des périodes d’abstinence.

Composition chimique et usages actuels

Les semences contiennent :
– des glucides, notamment des osides (5 à 6 % d’amidon, mucilages)
– 3 % de lipides
– 3 à 4 % de matières minérales
– des composés phénoliques représentés par :
. des phénols : pyrocatéchol
. des flavonoïdes : oligomères procyanidoliques, 12 % de tanins catéchiques
– des alcaloïdes puriques : 3 à 5 % de caféine, théophylline, théobromine, xanthine, guanine, hypoxanthine
– de la vitamine B4 (adénine)
– de la choline
– 7 % de résines
Le contenu en caféine et en tanins confère au guarana des propriétés anti-asthéniques, anti-diarrhéiques et amaigrissantes.
L’activité amaigrissante des dérivés xanthiques provient de leur action sur la lipolyse des triglycérides stockés dans les adipocytes par inhibition de la phosphodiestérase.
On lui reconnaît par ailleurs des vertus analgésiques et stomachiques.

Utilisations alimentaires
Le guarana est actuellement l’une des boissons les plus populaires du Brésil.
Médecine populaire
Les indigènes connaissaient déjà les vertus nourrissantes et curatives du guarana. Ils formaient une pâte avec les graines et la façonnaient en forme de bâton. Ils grattaient ces bâtons et obtenaient une poudre qui, mélangée à de l’eau et à du sucre, donnait une boisson rafraîchissante et très revigorante. Pour gratter les bâtons de graines de guarana, les indiens utilisaient la langue du Pirarucu, un grand poisson de l’Amazone dont la langue est aussi rugueuse que du papier de verre.
Le guarana est principalement utilisé par les autochtones sud-américains pour traiter les diarrhées chroniques.

Utilisations pharmaceutiques
Le guarana est préconisé dans les cas d’atonie, de dépression, d’anorexie et de troubles gastro-intestinaux.
Le guarana est traditionnellement utilisé dans les diarrhées légères, dans les états de fatigue passagers, et pour faciliter la perte de poids, en complément de mesures diététiques.

Utilisations cosmétiques
On revendique les extraits de guarana pour leurs propriétés amincissantes et astringentes. Ils sont aussi réputés tonifiants et anti-oxydants, ce qui leur confère des vertus anti-âge.
Les extraits de guarana sont conseillés dans l’élaboration de :
– shampooings pour cheveux gras, lotions tonifiantes pour cheveux mous et plats, abîmés et fragiles
– crèmes amincissantes
– crèmes anti-rides pour peaux abîmées
– soins astringents pour peaux mixtes ou grasses
– produits pour peaux stressées

Folklore

Guarana est un nom brésilien qui dérive du nom de la tribu des guaranis indiens d’Amazonie.

Les Guaranis, Indiens d’Amazonie, lui prêtent des origines divines : la première plante ne serait pas née d’une graine mais des yeux d’un enfant divin tué par un serpent. La divinité aurait ainsi voulu perpétuer au bénéfice des hommes la force vitale détruite.
Bien avant que les botanistes européens n’aient étudié cette plante, le guarana était une boisson que la tribu des Manès préparait en secret et de laquelle ils tiraient leur force et leur longévité, continuant à lui attribuer des origines et des pouvoirs divins.

Recettes

Manière de prendre du guarana

Ingrédients traditionnels
un bâton de guarana
une langue de poisson séchée
une calebasse

Chaque matin, à jeun, râpez le bâton avec la langue du poisson. Utilisez la dose qui vous est personnelle (autour d’une cuillerée à café ). Ajoutez de l’eau. Veillez à ce que toute la poudre soit bien dissoute. Buvez.
Cette caféine sera à la disposition de votre corps et de votre cerveau la journée durant, inutile dans ce cas de prendre du café.
Si la dose que vous avez employée est trop forte pour vous, vous vous sentirez énervé. Réduisez-la.

Jus de fruit au guarana

Ingrédients
1 cuillerée à soupe de poudre de guarana
1 litre de bon jus de fruit
Mélangez. Gardez au frais. 2 à 3 verres par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: