Le Sultan avait trop chaud – chap 24

CPH28Les débordements du vizir s’atténuèrent. Reprenant son sang-froid, il ordonna à ses gardes, après qu’il les eut rassemblés, d’entourer et de surveiller la princesse pour qu’elle ne fasse plus d’esclandre de cette sorte. Mais prend-on une princesse d’assaut comme on garde une ville fortifiée. Elle résisterait, c’était sûr avant qu’ils aient commencé à livrer bataille.
Julien s’avança vers le parchemin ; il restait encore trois architectes avant lui, pour s’inscrire. Il attendit patiemment son tour, regardant Azaïra qui faisait semblant de rester impassible. Elle essaya bien encore de lui faire quelques signes, mais leur discrétion les rendit parfaitement inaccessibles à la compréhension de Julien, déjà trop exalté pour comprendre un langage normal.
Et ce qui devait avoir lieu, eut lieu. Le nom de Julien était maintenant couché sur le parchemin à la trente-septième place, derrière un Chinois et un Phénicien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: