Hysope

Hysope © Secrets de plantes

Hysope © Secrets de plantes

L’hysope, ou herbe sacrée des hébreux ou sobh, Hyssopus officinalis, de la famille des Lamiaceae, est une plante touffue, spontanée sur les coteaux calcaires ensoleillés d’une grande partie de l’Europe, en Asie Mineure, en Afrique du Nord. On la trouve jusqu’à 2 000 m dans le Midi, le Centre, dans le Sud-Est jusqu’au Cher et à l’Ain, subspontanée sur les ruines et les vieux murs du reste de la France.
La plante a une odeur pénétrante et agréable.

Les tiges, de 20 à 60 cm, sont ligneuses à la base et portent de nombreuses petites feuilles lancéolées, ponctuées, glanduleuses, à nervure principale proéminente.
Les fleurs, de juillet à septembre, sont assez grandes, en épi compact et elles ont un calice oblique et strié à corolle bilabiée soudée d’un bleu intense.
Les quatre akènes du fruit sont trigones, lisses et bruns.

Usages

On utilise les feuilles et les sommités fleuries de l’hysope.
Sainte Hildegarde préconise déjà l’hysope contre les enrouements, les maux de tête, l’hydropisie et la lèpre due à la débauche.
Elle était traditionnellement utilisée au cours des affections bronchiques aiguës ou bénignes, en cas de nez bouché et de rhumes.
Elle est aussi quelque peu diurétique et anthelminthique.
En usage externe, on a utilisé son action tonique et résolutive en gargarismes contre les maux de gorge, en application sur les contusions, les inflammations des paupières, les ecchymoses, les inflammations d’oreilles, les maux de dents.
C’est un régulateur de la transpiration, doté d’activités déodorantes.
Elle entre dans la composition de l’eau de mélisse et de l’alcoolat vulnéraire.
L’hysope est utilisée depuis fort longtemps comme aromate dans la cuisine. Elle entre dans la composition de liqueurs.
Elle est très mellifère.
Au XIIIe s., Albert le Grand la mentionne avec la sauge et la rue parmi les plantes les plus fréquemment cultivées dans les jardins de son temps, comme ornementale.

Composition chimique et usages actuels

Les feuilles renferment :
– des matières minérales, notamment du nitrate de potassium
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des acides phénoliques : acide caféique, acide chlorogénique, acide rosmarinique
. des flavonoïdes : flavones (3 à 6 % de diosmine) et flavanones (5 à 6 % d’hespéridine)
. 5 à 8 % de tanins
– des terpénoïdes : diterpènes (marrubiine) et triterpènes : saponines (acide oléanolique, acide ursolique)
– de la choline
– des résines
– 0,3 à 1 % d’huile essentielle contenant :
. des phénols : estragole
. des terpénoïdes représentés par :
. des monoterpènes : bornéol, camphène, cadinène, L-pinocamphone, isopinocamphone, alpha et beta-pinène, alpha-terpinène, pinocamphéol, thuyone, terpinéol, myrcène, cinéole, linalol, limonène, acétate de terpinyle, acétate de bornyle, géraniol
. des sesquiterpènes : caryophyllène
…La thuyone confère à l’hysope des propriétés stomachiques.
La marrubiine lui vaut des activités expectorantes et antitussives.
L’hysope est aussi anti-inflammatoire, cicatrisante, diurétique et emménagogue.
On lui reconnaît également des vertus antibactériennes et antivirales.

Utilisations pharmaceutiques
L’hysope est traditionnellement utilisée au cours des affections bronchiques aiguës bénignes, en cas de nez bouché et de rhume.
L’hysope est recommandée pour stimuler les fonctions digestives.
En usage externe, la plante calme les irritations, les brûlures, l’eczéma et les contusions.
L’hysope est employée en médecine traditionnelle comme antisudoral lors de maladies infectieuses.

Utilisations cosmétiques

Les extraits d’hysope présentent des propriétés adoucissantes, astringentes et régénérantes. L’huile essentielle bénéficie quant à elle d’activités anti-perspirantes, antiseptiques et tonifiantes.

L’ensemble de ces propriétés fait de l’hysope un ingrédient recommandé dans :

– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire, des lotions pour cheveux mous et plats, abîmés et fragiles
– des produits déodorants
– des crèmes apaisantes pour peaux délicates
– des masques pour peaux mixtes ou grasses
– des soins régénérants pour peaux matures

Folklore

Hyssôpos est le nom même de l’hysope en grec.
On ne sait pas si c’est d’elle ou de l’origan que parlaient les Anciens qui désignaient ainsi certaines formes d’origan.
Au moyen âge, Sainte Hildegarde (XIIe siècle) la recommande déjà.  L’huile essentielle d’hysope fait son apparition dès 1574.
Dans les régions rhénanes, en Suisse et en Souabe, les vieilles femmes en mettent un brin dans leur livre de prières pour se préserver du sommeil pendant les offices, grâce à son parfum pénétrant.
C’est une plante sacrée maintes fois citée dans la Bible : elle entre dans l’eau de purification telle que l’Éternel en a fixé la recette à Moïse.
Dans la province de Palerme, les femmes récoltent l’hysope, lors d’une procession sur la colline de Guisisana. Elles la ramènent chez elles, pour éloigner de la maison le mauvais oeil et la purifier de toute influence magique.

Recettes

Gâteau de pommes de terre à l’hysope

Ingrédients pour 4 personnes
pommes de terre (var. farineuse)
persil
basilic
hysope
sel, poivre
huile de noix

Faites cuire des pommes de terre sous la cendre. Épluchez -les, écrasez-les, salez et poivrez la chair des pommes de terre. Ajoutez persil, basilic et hysope hachés finement.
Faites chauffer dans une poêle de l’huile de noix. Versez-y cette purée et aplatissez-la à la fourchette. Lorsque le gâteau est doré au fond, retournez-le pour le faire dorer de l’autre côté. Servez chaud.
N.B. Pour la pâte, certaines cuisinières usent, en place de beurre, de la graisse de veau très fine.

Infusion

Infusion légère :
20g de feuilles et de sommités fleuries
par litre d’eau
en prendre 2 à 3 tasses par jour
Infusion concentrée :
40g par litre d’eau
pour gargarismes et compresses

Salade bretonne à l’hysope

Ingrédients pour 4 personnes
1 boîte de haricots soissons
1 poignée de feuilles de chicorée frisée
vinaigrette
hysope fraîche

Rincez le contenu de la boîte, égouttez les haricots.
Tournez-les avec une poignée de feuilles de chicorée frisée, coupées en menus morceaux de 3 cm de long, dans une vinaigrette moutardée où figurent des feuilles d’hysope, finement hachées. Salez légèrement et poivrez bien.

Salade de pommes de terre à l’hysope

Faire une salade de pommes de terre avec des pommes de terre fermes, cuites à l’eau dans leur peau, épluchées sitôt que cuites. Coupées en rondelles et arrosée abondemment de vinaigrette lorsqu’elle est encore brûlante.
Vinaigrette :
3 cuillerées à soupe d’huile
1 1/2 cuillerée à soupe de vinaigre
3 échalotes
hysope
Mettre au frais. Servir encore tiède.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: