L’immortelle

Immortelles © Secrets de plantes

Immortelles © Secrets de plantes

L’immortelle, Helichrysum arenarium, des la famille des Asteraceae, est une petite herbe vivace des coteaux pierreux, des rocailles et des sables maritimes. Elle habite l’Europe tempérée et méditerranéenne.

Toute la plante est recouverte d’un duvet blanc et laineux. Les feuilles alternes sont étroitement linéaires, entières et roulées sur les bords. Mollement dressées, elles sont souvent verdâtres sur le dessus. Les fleurs tubuleuses jaunes sont regroupées en petits capitules globuleux, eux-mêmes rassemblés en corymbe.

Usages

Son bouquet sec, à odeur légèrement aromatique, est apprécié comme ornemental .

Composition chimique et usages actuels

Les sommités fleuries renferment :
– des glucides, notamment des oses (inositol)
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide caféique
. des dérivés phénoliques à noyau pyrane et fonction cétone, l’arénol et l’isoarénol ainsi que des substances apparentées telles que l’hélipyrone
. des flavonoïdes parmi lesquels :
. des flavones : glycosides de l’apigénine et de la lutéoline
. des flavonols : glycosides du kaempférol et de la quercétine
. des flavanones : les hélichrysines A et B (glycosides isomères de la naringétine)
. des chalcones : isohélichrysine
. des tanins
. des coumarines simples : esculoside, ombelliférone, scopolétine
. des quinones : dérivés des phloroglucinols
– des terpénoïdes, particulièrement :
. des triterpènes : saponines (acide ursolique, acide oléanolique)
. des stéroïdes : campestérol, beta-sitostérol, stigmastérol
. des amyrines : alpha-amyrine
– 0,04 % d’huile essentielle composée de :
. phénols : eugénol
. terpénoïdes :
monoterpènes : géraniol, linalol, alpha et beta-pinène, nérol, 30 à 50 % d’acétate de néryle, beta-dicétones, aldéhyde isovalérique, furfurol
sesquiterpènes : lactones sesquiterpéniques
Le kaempférol, les hélichrysines et l’isohélichrysine seraient responsables de l’action cholérétique.
L’arénol et l’isoarénol confèrent à l’immortelle des activités antibactériennes et antifongiques.
On attribue à l’immortelle des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et anti-prurigineuses.
L’immortelle a par ailleurs des vertus hypocholestérolémiantes, diurétiques et carminatives.
Elle possède en outre des vertus hépatoprotectrices. C’est aussi un décongestionnant respiratoire.

Son huile essentielle, utilisée en massage autour des oreilles est efficace contre les acouphènes (Attention de ne pas en mettre DANS l’oreille)

Utilisations pharmaceutiques

L’immortelle est recommandée dans les affections des voies respiratoires (bronchite, asthme, accès de toux) et dans les états inflammatoires aigus. Elle se révèle bénéfique dans les allergies d’origine alimentaire telles que l’urticaire et dans les lésions prurigineuses.
On utilise l’immortelle dans le traitement des rhumatismes et de la goutte, des affections des reins et de la vessie.
La plante trouve une application dans les affections cutanées telles que les érythèmes
solaires, l’eczéma ou le psoriasis.

Utilisations cosmétiques

Sa concentration élevée en flavonoïdes confère à l’immortelle une activité filtrante vis-à-vis des UV et lui apporte en outre des propriétés anti-oxydantes non négligeables.
L’immortelle permet de lutter contre le vieillissement cutané grâce à ses vertus anti-radicalaires, anti-couperose et régénérantes.
Elle est également adoucissante, tonifiante et purifiante.
L’huile essentielle constitue un ingrédient aromatique utilisé en parfumerie.

L’immortelle est un actif recommandé dans :
– des shampooings et lotions destinés aux cheveux fins, abîmés et fragiles mais aussi mous et plats
– des soins régénérants pour le contour des yeux, notamment pour les peaux matures et stressées
– des crèmes anti-couperose
– des produits adoucissants pour le corps
– des crèmes purifiantes pour peaux acnéiques
– des produits solaires et après-soleil
– des crèmes de massage pour les pieds et les jambes lourdes

Folklore

Le nom latin de l’immortelle, « helicrysum », dérive du grec « helios »: soleil et « chrysos »: or, ses capitules rappelant de petits soleils dorés.
Plante qui ne fane jamais, elle a été baptisée “immortelle” en français et personne ne s’étonnera de son symbole qui est celui de l’éternité.
Offerte, dans le langage des fleurs, elle illustre la constance, la reconnaissance, l’amour sans fin, à nouveau l’éternité mais aussi la gloire et la vertu.

Un poème de Dumas la cite en ces termes :
« L’amour est cette fleur si belle dont Zéphyr ouvre les boutons, mais l’amitié, c’est l’immortelle que l’on cueille en toute saison. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: