Lavande

Champ de lavande © Secrets de plantes

Champ de lavande © Secrets de plantes

La lavande, Lavandula officinalis Chaix, Lavandula angustifolia Mill, de la famille des Lamiaceae, est originaire d’Europe méridionale. Petit buisson de 20 à 60 cm de haut, elle pousse dans la région méditerranéenne, sur les coteaux arides et calcaires. On la cultive en Europe et aux États-Unis pour ses fleurs aromatiques.

Les rameaux de la lavande sont touffus, rigides, grêles, dénudés. Ils portent des feuilles opposées, étroites, linéaires, sessiles, lancéolés et de couleur vert foncé. Les fleurs, bleues ou lilas, labiées avec un calice tubuleux., fleurissent tout l’été. Elles poussent à l’extrémité des rameaux où elles sont disposées en épis lâches.

Usages

Classée au XVIIIe parmi les plantes céphaliques, la lavande s’employait alors à peu près comme le romarin contre les maladies nerveuses. On utilisait l’eau de lavande comme calmant et dans les bains pour son action relaxante.
Des sachets de lavande sont traditionnellement confectionnés et mis sous l’oreiller pour calmer les migraines et procurer un sommeil réparateur.
En esthétique, on utilise l’eau de lavande en compresse ou en pulvérisation sur les peaux irrités par les agents atmosphériques (froid, vent, soleil …).
La lavande chasse les poux de la tête et les insectes des armoires.
Frotter ses feuilles froissées sur la peau passe pour être efficace contre les piqûres d’insectes et les morsures de vipères.
La lavande peut être utilisée comme aromate, en petite quantité, dans la cuisine tant salée que sucrée.

Folklore

Lavandula  viendrait du latin lavare, laver, purifier, de par son utilisation pour parfumer les bains.
Elle symbolise amour, bonheur et paix.
On lui attribue des pouvoirs bénéfiques en amour, de protection, de chasteté, de bonheur et de paix.
Pendant longtemps, les Romains mettaient des sachets de lavande dans les coffres et armoires en faisant des voeux d’amour. Elles étaient réputées pour préserver des sévices conjugaux. On parfumait à la lavande le papier à lettre des amants.
Un bain à la lavande est excellent avant une méditation.
On disait également qu’un tel bain provoquait des rêves de clairvoyance et que si un homme mangeait ses fleurs, il pouvait voir des fantômes.

Composition chimique et usages actuels

Les fleurs renferment :
– des lipides : acides gras (acide propionique, acide caproïque, acide isobutyrique)
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des acides phénoliques (acide caféique, acide chlorogénique, acide rosmarinique)
. des flavonoïdes de type flavones (lutéoline)
. 12 % de tanins
– des triterpènes : saponines (acide ursolique) et stéroïdes (phytostérol)
– 0,5 à 1,5 % d’huile essentielle (1 à 3 % de la fleur sèche) principalement constituée de:
composés phénoliques tels que des coumarines (coumarine, ombelliférone, herniarine, santonine)
terpénoïdes parmi lesquels :
. des monoterpènes : 42 à 52 % d’acétate de linalyle, 0,5 % d’acétate de terpényle, 0,5 % d’acétate de géranyle, 1,3 à 4,1 % d’acétate de lavandulyle, 0,8 à 1,4 % de bornéol, 0,1 à 0,3 % de camphène, camphre, 0,5 % de gamma-3-carène, 0,9 % de géraniol, géranial, 0,2 à 0,7 % de limonène, 32 à 42 % de linalol, 1,5 à 2,4 % de cis-et trans-ocimène, 0,6 % d’allo-ocimène, 0,1 à 0,6 % d’alpha-pinène, 0,1 à 0,2 % de beta-pinène, 0,1 à 1,2 % d’alpha-terpinéol, 2,8 à 3,6 % de terpinène-1-ol-4, 0,1 à 1,3 % de lavandulol, oxydes du cinéole et du linalol
. des sesquiterpènes : 1 % de beta-caryophyllène, oxyde de caryophyllène, 1,2 % de beta-farnesène, sesquiterpénones mono et bi-insaturées et mono et bi-cycliques
. des alcools non terpéniques
. des cétones non terpéniques
. 2 % d’aldéhydes terpéniques et non terpéniques : trans-2-hexanal, cuminal, néral, myrténal, lactones (butanolides), benzaldéhyde
Les fleurs de lavande possèdent des propriétés antispasmodiques, carminatives, cholagogues, stomachiques et se révèlent être anti-asthéniques et cardiotoniques. On leur attribue également des vertus sédatives, analgésiques, anti-inflammatoires, anti-coagulantes et cicatrisantes.
Elles sont, par ailleurs, dépuratives et diurétiques.

Usages pharmaceutiques

La lavande est traditionnellement utilisée pour réduire la nervosité des adultes et des enfants, notamment en cas de troubles du sommeil. Elle est aussi traditionnellement utilisée pour l’hygiène buccale.
On préconise son emploi dans certaines affections respiratoires telles que l’asthme, les toux quinteuses, les rhumes. Elle est aussi recommandée contre les maux de tête, les spasmes, les flatulences, les états nauséeux et les vomissements.
La lavande est également employée en cas d’infections intestinales.
Pour ses propriétés antiseptiques, l’huile essentielle de lavande est appliquée sur les blessures infectées et les brûlures. Elle est traditionnellement utilisée pour le nettoyage des petites plaies mais aussi contre les coups de soleil, les brûlures superficielles et peu étendues, les érythèmes fessiers.

Usages cosmétiques

Les extraits de lavande sont reconnus pour leurs activités adoucissantes, antiseptiques et régénérantes.
L’huile essentielle de lavande est antiseptique et purifiante. On la considère également adoucissante, régénérante et tonifiante.
L’huile essentielle ainsi que les extraits de lavande participent à l’élaboration de :
– shampooings pour cheveux gras, abîmés et fragiles, lotions toniques pour cheveux mous et plats
– laits corporels adoucissants
– crèmes régénérantes pour peaux abîmées
– masques purifiants pour peaux matures
– soins adoucissants pour la peau des bébés
– gels douche revitalisants

Recettes

Bouquets de lavande

Ramassez les tiges de lavande juste au début de la floraison et groupez les rameaux en un bouquet serré, ce que peut contenir une main à demi-fermée. Liez les fleurs avec une ficelle très fine ou un morceau de fil. Retournez les tiges souples par-dessus des fleurs serrées et nouez les tiges derrière la grappe de fleurs. Maintenez les attaches solidement fermées, il faudra ensuite les resserrer un peu après le séchage. Coupez toutes les tiges à longueur égale. Le bouquet aura pris la forme d’une petite massue que vous conserverez longtemps sans qu’aucune fleur ne s’en échappe.
Attention, le secret de la réussite réside dans la fraîcheur et la souplesse des tiges.

Des sachets de fleurs de lavande séchées protègent les lainages des mites

Eau de lavande

Dans un litre d’alcool à 35°mettre à macérer
100 g de fleurs de lavande fraîches,
pendant huit jours
puis filtrer.

Cette eau revivifiante et aromatique est employée en frictions, elle peut aussi servir d’eau de toilette et de parfum pour les personnes aimant l’odeur de la lavande.
Laissez macérer pendant un minimum d’un mois .

Vinaigre de Grand-Mère

Dans les régions marécageuses, on conseille aux voisins des eaux stagnantes de se frotter le corps avec le mélange suivant :
1 litre de bon vinaigre rouge,
500 g d’alcoolat de lavande
2 poignées de feuilles sèches de rose
1 poignée de poudre de feuilles de sauge
quelques clous de girofle

Faites macérer les feuilles de rose sèches, une poignée de poudre de feuilles de sauge et quelques clous de girofle dans vinaigre et alcoolat de lavande mêlés pendant quinze jours.
Filtrez. Mettez en flacons bien bouchés.
La lavande est un parfait antiseptique, dont on se sert fréquemment pour éloigner les insectes ; elle passe aussi pour un excellent fébrifuge.

Riz pilaf à la lavande

Ingrédients
125g de riz long
1 gros oignon
190g de bouillon
1/2 cuillerée à café de fleurs de lavande
1 cuillerée à soupe d’huile
1 noix de beurre

Dans une cocotte, faites revenir l’oignon coupé en petits morceaux. Quand il est transparent versez le riz et chauffez en remuant sur feu vif 3 à 5 minutes. Versez le bouillon chaud auquel vous ajouterez la lavande.
Faites cuire couvert à très petit feu.
Après 18 minutes soulevez le couvercle et parsemez de quelques noisettes de beurre. Refermez en intercalant un linge blanc. Laissez gonfler le riz 5 minutes.
Servez

Vinaigre des Dames d’Atour (XIIIe siècle)

Une poignée de chacune de ces plantes, séchées et réduites en poudre :
lavande fleurie,
saugette en feuilles,
romarin en branches,
écorce d’orange,
zeste de citron,
menthe poivrée

Laissez macérer pendant trente jours, dans un vinaigre naturel. Ensuite, passez dans un flacon, au-dessus d’un linge fin et usagé.
Ce vinaigre, aromatique et délicat, se peut employer pur ou étendu d’eau, en la proportion d’une cuillerée à café dans un verre d’eau.
Il calme les vapeurs et les suffocations, s’il est respiré. Il guérit les rougeurs et les altérations de l’épiderme, comme eau de toilette.

Gelée de poisson à la lavande

Ingrédients :
vin
vinaigre
poisson
safran
épices
laurier
lavande

“Prends du bon vin avec un peu de vinaigre; écume lors de l’ébullition ; mets dedans le poisson ; quand il est cuit retire-le. Fais bouillir le vin de sorte qu’il réduise au tiers. Mets du safran et autres épices, avec du laurier. Verse le vin. Mets de la lavande et laisse refroidir. Mets-le sur le poisson, dans le plat.”
C’est une recette médiévale.

Sources: voir le commentaire sur l’érysimum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: